Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sports, loisirs et handicap

L’ascension du Kilimandjaro

La toute jeune association « Osons la différence » lance son premier grand projet : l’ascension du Kilimandjaro en septembre 2012 avec trois personnes en situation de handicap.

 

« Le handicap n’est pas un problème insurmontable pour continuer à réaliser des exploits sportifs ». Dominique Veran, handicapée moteur, est présidente de l’association « Osons la différence » créée en mars 2011, et initiatrice du projet. Infirmière de métier, elle s’est toujours occupée de personnes handicapées dans son activité professionnelle. Attirée par
les activités sportives assez extrêmes, elle était férue d’escalade, de spéléologie, d’alpinisme et de randonnées en montagne. En 1986, elle a réalisé l’ascension du Jbel Toubkal dans le Haut Atlas au Maroc qui culmine à 4167 mètres.
« À l’âge de 25 ans, n’étant pas encore handicapée, j’avais déjà ce rêve de réaliser l’ascension du toit de l’Afrique avant mes 40 ans. Les années ont passé ainsi que les projets. »
À 35 ans, à la suite d’erreurs médicales et de trois mois de coma, Dominique se retrouve en situation de handicap. Tétraplégie, dialyses, transplantation rénale en 2003… Il a fallu qu’elle ré-apprivoise son corps abîmé et qu’elle lutte pour récupérer un peu de mobilité. Finies les randonnées.
Mais elle ne tire pas pour autant un trait sur toutes ses activités ! Avec un optimisme sans faille, un moral à toute épreuve et une envie de croquer la vie à pleines dents, elle réussi à surpasser son handicap.
Elle reprend des activités sportives comme l’handi plongée, le fauteuil tout terrain et le parapente. Lors d’une promenade sur la neige en joëlette en novembre 2010, son rêve
d’ascension du Kilimandjaro lui revient en mémoire. Après quelques recherches, elle réalise qu’une telle expérience est possible, d’autant plus qu’elle a déjà été réalisé par un père de famille et son fils atteint d’une infirmité motrice cérébrale. « Je ne voulais pas partir seule alors j’ai imaginé d’y associer plusieurs participants en situation de handicap : une personne sourde et une personne nonvoyante », explique-t-elle. Neuf valides seront aussi présents pour les accompagner et une joëlette sera utilisée pour pallier le manque de motricité de Dominique.

5 892 mètres d’altitude
Le sommet de ce volcan éteint, situé en Tanzanie, dans le massif du grand rif, culmine à 5 892 mètres d’altitude.. « L’ascension du Kilimandjaro se fera par la voie Marangu, qui est plus progressive et qui va nous faire découvrir les différents stades de la végétation. Nous passerons des plantations de cafés aux forêts denses peuplées d’animaux tels que les antilopes, les singes, les oiseaux ». L’ascension devrait durer dix jours avec un temps de marche de 7 à 10 heures pour le trek et de 12 à 16 heures environ pour le
jour de l’ascension du sommet. Un guide de haute montagne expert du Kilimandjaro et deux assistants guides accompagneront le groupe. Par ailleurs, au cours de ce voyage, le groupe effectuera une action humanitaire et solidaire avec la population Tanzanienne en les initiant à la cuisson écologique par l’intermédiaire de l’association Bolivia Inti Sud Soleil.
De ce projet est ainsi née l’association « Osons la différence ». Son objectif ? Favoriser la solidarité entre personnes valides et personnes en situation de handicap pour la réalisation de projets communs et le partage d’expériences.

Pratique
www.osonsladifference.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site