Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

Accueil Ressources et vie quotidienne Yolande Caumont, dynamique paraplégique

Yolande Caumont, dynamique paraplégique

Listen to this article


 

 

Yolande n’aime pas parler de l’accident qui l’a clouée au fauteuil roulant. Désormais paraplégique, elle ne rate aucune occasion de partir, si possible à l’autre bout du monde, mais aussi, tout bêtement, en Bretagne, où on peut la croiser sur un des voiliers de la célèbre croisière Penn Bron. Elle a perdu l’usage de ses jambes à l’age de 22 ans en 1968. Elle était alors  psychologue clinicienne, et à l’époque, il était « bien plus difficile de se recaser avec un handicap », dit-elle sans trop de regrets… Aujourd’hui, à bientôt 67 ans, Yolande est une retraitée très active. C’est après un voyage en Chine avec l’APF (Association des Paralysés de France) en 1987 que Yolande a décidé de s’investir pour le Tibet. Elle est alors devenue marraine d’un jeune Sonam, qui a à présent 29 ans, et elle continue toujours avec bonheur de parrainer une jeune fille et une dame plus âgée.

 

Elle est là-bas un peu chez elle. Co-fondatrice  en 2000 de l’association Aide et espoir pour le monde tibétain, Yolande Caumont se rend quasiment une fois par an depuis dix ans au Ladakh, cette région himalayenne du nord de l’Inde.

 

Grande voyageuse, elle est aussi membre actif de Handi Cap Evasion, association découverte au cours d’une hospitalisation à Garches. Créée en 1988, cette structure permet à des handicapés moteurs de faire des randonnées, accompagnés par des valides dans une sorte de fauteuil tout terrain, la Joëlette. Yolande, enthousiasmée par l’immense sensation de liberté ressentie lors de  sa première expérience avec eux dans le Vercors, monte l’antenne picarde de l’association en 1999. Elle leur organise alors un trek au Népal. Treize personnes, accompagnées de seize porteurs népalais ont accompli le trek menant au camp de base de l’Everest. Trois semaines de randonnée placées sous le signe de l’effort, mais surtout des émotions, et de quelques bonnes tranches de rigolade : « Avez-vous déjà vu un avion courir derrière des fauteuils roulants ? Ça existe, ici à Katmandou et nous l’avons vécu ! Sensation garantie ! »


De ce magnifique voyage, elle fera une exposition, Les nouveaux voyages extraordinaires, qui   raconte son ascension dans l’Himalaya (lire encadré). Elle établit une comparaison entre le courage des héros de Jules Verne et celui des quatre passagers joëlette (fauteuil mono roue) qui ont gravi les sentiers escarpés de la vallée du Khumbu au Népal. Sur le site de l’association, Yolande laisse parler son émotion : « Un beau matin, au cours d’un superbe parcours en ballon durant lequel nous avons eu le loisir de voir la faune sauvage, la flore, l’Everest est apparu pour la première fois. C’était le cinquième jour de marche. Quelle merveille ! Pause pour admirer, pour aussi laisser vibrer en soi ses propres émotions. Il est là, face à nous, presque ” petit ” par rapport aux autres sommets eux aussi sublimes »

 

À Amiens où elle vit, Yolande se rend chez le kiné deux fois par semaine, et passe le reste de son temps à s’affairer pour la bonne marche de ses associations. Femme de passions, elle aime « les partager avec les autres ». Du coup elle n’a guère de temps pour des loisirs, et de toute façon, son bonheur est de s’occuper de ses associations et de voyager. Son grand projet aujourd’hui ? Monter une exposition de photos sur le Tibet, et reprendre la route, dès que possible.

 

Les associations de Yolande : Le Tibet :

 www.aemt.asso.fr et www.a-e-t.org

 

 Les voyages : www.hce.asso.fr/-Les-sejours-

Derniers articles

X