Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Vie autonome : Quand jeunes actifs, personnes en situation de handicap et seniors cohabitent

Des logements sociaux accessibles réunissant jeunes actifs, seniors et personnes en situation de handicap : tel est le concept proposé par les Maisons de Marianne pour réduire l’isolement, renforcer la cohésion sociale et la coexistence entre les générations.

 

« Réalisées dans le cadre du logement social, les « Maisons de Marianne » sont des résidences à taille humaine, composées d’une centaine de logements privatifs, appartements ou maisons de ville, commentent les membres du groupe. Une offre complète de services est mise à la disposition des résidents : surveillance et assistance, aide aux petits travaux quotidiens ou activités de loisirs, mais aussi suivi individualisé pour les personnes en perte d’autonomie ».

 

Il existe actuellement deux résidences de ce type en France, à  Menucourt (95) et Essarts Le Roi (78), et une dizaine d’autres sont actuellement mises en place en Île-de-France et en province, notamment à Douai et au Havre.

 

 

Ludivine, 26 ans, habitante d’une résidence «Maisons de Marianne» fait part de son témoignage. Elle a emménagé dans un  immeuble de quatre étages situé dans la commune de Menucourt (Val d’Oise), et accueillant un peu plus d’une centaine de locataires.

 

En  2007, Ludivine a développé une maladie orpheline auto-immune qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant. Après un séjour en centre de rééducation, elle a réintégré le domicile familial à Plaisir (78), où son handicap est devenu un véritable calvaire pendant deux ans. Impossible d’accéder ne serait-ce qu’à la salle de bain, et encore moins à l’extérieur : son appartement était situé au deuxième étage sans ascenseur.

C’est alors qu’un ami lui parle d’une résidence adaptée aux personnes en situation de handicap : « grâce à son assistante sociale, il a pu obtenir un logement  dans une résidence Maisons de Marianne, et m’a proposé d’emménager avec lui ». À l’occasion  d’une  réunion  de  bienvenue  organisée  dans  la  résidence  de  L’Hautil  à Menucourt, Ludivine découvre ce concept d’habitat social où la mixité générationnelle et la solidarité sont de mise.  « Ici,  les  appartements sont adaptés à mon handicap et l’aspect humain est très important. On vit en solidarité, tout le monde se dit bonjour et un véritable lien  se  crée  entre  voisins.  Ça  permet  de  ne  pas  rester  enfermée  entre  quatre  murs ».

 

Aménagées suivant les normes d’accessibilité PMR (Personne à Mobilité Réduite), les résidences Maisons de Marianne disposent toutes d’ascenseurs et de portes automatiques, et les logements sont équipés d’une cuisine ouverte, de veilleuses dans les chambres, de douche à l’italienne et de sols antidérapants. 

 Ludivine a emménagé en Juillet 2013 dans la résidence Maisons de Marianne à Menucourt.

Pour son entourage, cela a été un véritable soulagement. En effet, dans son centre de rééducation Ludivine  était  suivie  au  quotidien  par  une  infirmière,  une  aide  soignante  ainsi qu’un animateur. Un « cocon  douillet » auquel sa famille avait peur qu’elle soit obligée de renoncer. A l’inverse, la sécurité et l’entraide offertes par la résidence a permis de rassurer ses proches. « Les Maisons de Marianne proposent de nombreux services à moindre coût pour prendre rendez-vous avec une infirmière ou  un coiffeur, ou tout ce qui peut aider dans la vie  quotidienne.  Je  ne  suis  même  pas  obligée  de  me  déplacer,  grâce  à  la  salle  multi-professionnelle situé à rez-de-chaussée » se réjouit Ludivine.

 

En plus des services de prestataires, Les Maisons de Marianne mettent en place diverses animations dans une salle commune où se regroupent les résidents pour une séance de yoga, une partie de carte ou un goûter. Ludivine est très impliquée dans cette vie de la résidence : « Obtenir  ce  logement  m’a  réellement  motivée.  Il  est  pour  moi  normal  en contrepartie de participer aux activités et animations ». Déjà vice-présidente de l’association des résidents, la jeune femme a également été élue référente de la résidence. 

 

Pour Ludivine, la mixité générationnelle est un réel atout, car « les personnes âgées peuvent apporter  beaucoup  de  leur  expérience  et  sont  à  l’écoute,  c’est  très  enrichissant. Pour  les jeunes comme moi c’est valorisant de se dire qu’on peut aider des seniors, par exemple en faisant leurs courses ». Partisane de l’intergénérationnel, Ludivine considère que c’est aussi aux  jeunes  de  prouver  qu’ils  peuvent  venir  en  aide  aux  seniors,  et  ainsi  faire  évoluer  les mentalités. Les  Maisons  de  Marianne  ont  également  permis  à  Ludivine  de  préserver  son  pouvoir d’achat, puisque toute personne éligible au logement social  peut y prétendre et bénéficier d’un  loyer  adapté  à  ses  revenus.  « Je  ne  m’attendais  pas  à  payer  un  loyer  aussi  bas,  et heureusement sinon je ne m’en sortirais pas. Ça me permet d’avoir un logement social  en ayant toutes les qualités d’une location privée », conclut Ludivine.

 

Plus d’infos : http://www.maisonsdemarianne.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *