Partager, , Google Plus, Pinterest,

Préventica Paris Marseille 2019

Posted in:

Archives des articles et dossiers du handicap

Victoire pour « les filles du distilbène »

La décision rendue jeudi 24 septembre par la Cour de cassation ouvre des voies à des indemnisations facilitées pour les victimes du distilbène, médicament toxique qui a provoqué des malformations et des cancers chez des milliers de femmes exposées in utero.  « C’est une porte ouverte pour toutes les victimes de ce médicament hypertoxique, commentait hier à la sortie du tribunal, Stéphanie Chevallier, présidente de l’association Filles DES. La plupart des femmes n’ont en effet pas conservé des ordonnances vieilles de plusieurs dizaines d’années et, de surcroît, délivrées à leurs mères. »

 

Les victimes du distilbène, pourront poursuivre indifféremment Novartis ou UCB Pharma, les deux laboratoires qui ont commercialisé le médicament, pour leur réclamer une indemnisation.  De plus, la production d’une ordonnance d’époque ne sera pas forcément nécessaire pour prouver l’exposition à l’hormone de synthèse. Selon Me Verdier, l’avocate qui suit de nombreuses victimes, des attestations médicales ou une expertise collégiale pourront suffire : « Dès lors que la plaignante démontrera que la pathologie dont elle souffre a un lien avec le diéthylstilbestrol (DES), ce sera désormais aux laboratoires de prouver que leur produit n’est pas en cause. » (avant, ils se rejetaient la faute mutuellement). C’est ce que l’on appelle un renversement de charge de la preuve. De nombreuses « filles Distilbène » attendaient la décision pour engager leur procédure d’indemnisation devant la justice. C’est donc un espoir pour toutes ces jeunes femmes qui ont été exposées pendant la grossesse de leur mère. Des années plus tard, certaines ont développé des cancers très rares. D’autres, victimes de malformations génitales, ont connu des fausses couches à répétition, des naissances prématurées ou la stérilité. On estime que 160 000 enfants, dont 80 000 filles, les plus concernées, ont été exposés au produit en France.

 

En savoir plus:
www.lesfillesdes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site