Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilLoisir, tourisme et handicapVacances et répit en famille : Une association rhônalpine se mobilise

Vacances et répit en famille : Une association rhônalpine se mobilise

Véronique Bailly, fondatrice de l’association « Vercors, terre de répit » évoque le sujet des vacances et du répit en famille que propose l’association.

Ecouter article


« Vercors, terre de répit » : Conjuguer loisirs, vacances et répit en famille

Véronique Bailly, fondatrice de l’association « Vercors, terre de répit » est une personne d’une très grande humilité qui souhaite valoriser l’équipe de bénévoles qui fait vivre avec passion et créativité cette association. Nous avons échangé avec elle au sujet des vacances et du répit en famille que propose l’association.

Suite aux graves difficultés cardiaques et pulmonaires de naissance de leur troisième enfant, la famille Bailly s’est installée dans le Vercors, considéré par les médecins comme l’un des trois lieux les plus sains du territoire. « Ce que nous avons trouvé dans le Vercors, c’est beaucoup plus que le bon air et l’amélioration de la santé de Marion, raconte Véronique Bailly. La naissance de l’association, c’est d’abord l’histoire d’une famille avec une enfant atteinte d’une pathologie rare. Nous avons trouvé beaucoup de solidarité et des professionnels compétents. Nous avons très vite souhaité partager cette expérience de vie autour de l’idée commune d’un Vercors comme une terre de répit, d’où le nom de l’association ».
Bien que l’association n’ait que 3 ans, elle se compose d’une trentaine de bénévoles dont une dizaine très impliqués au quotidien. « Il est donc important de parler d’expérience collective », souligne Véronique Bailly.

Comment est née l’association ?

« Du répit, ensemble, en famille ». Cette offre est née d’une expérience commune autour des loisirs en montagne. Marion était très fatigable, ce qui nous limitait dans nos projets de randonnées, d’autant nos deux garçons et mon mari sont très sportifs. Et un jour une personne nous a dit : « Vous pouvez louer des ânes !». Et c’est ce qui nous a permis d’avoir des vacances ensemble, de partir de faire des choses vraiment supers tous ensembles. Nous avons vécu ce que c’est que de se ressourcer en tenant compte de la personne handicapée. Mais ce n’est que le début de l’aventure.

Alors aujourd’hui que propose « Vercors, terre de répit » ?

Nous nous adressons à des familles dont un des membres est handicapé et a moins de 60 ans. Tous les handicaps sont les bienvenus dans nos activités. C’est très important car certaines familles ont été rejetées partout. Je parle de répit ensemble et non pas de vacances adaptées, car nous avons en permanence le souci du bien-être des parents.
Nous mettons en place des journées, des weekends et des semaines de temps de répit ensemble. Si les familles ne sont pas du Vercors, nous les aidons à trouver des chambres d’hôtes, gites adaptés sur le plateau du Vercors.
En journée, nous collaborons avec des centres de vacances et des salles municipales qui nous ouvrent leurs portes.
L’idée, c’est d’être aussi proche que possible des contraintes et des envies des familles. Mais de façon générale, les familles ont envie de se retrouver et de partager avec d’autres familles, même si elles ne vivent pas du tout le même quotidien. Nous faisons le triste constat qu’il y a beaucoup de familles isolées et parallèlement beaucoup de mamans seules.

Nos temps de répit sont donc « ensemble en famille » (nous sommes très attentifs aussi aux fratries)  et « ensemble familles et bénévoles ».

Parfois, nous organisons des moments dédiés aux aidants, parfois, si cela est possible, nous relayons les aidants pour qu’ils puissent prendre soin d’eux. La souplesse et l’adaptation représentent  notre ligne de conduite.
Nous appartenons à plusieurs réseaux, sur le Vercors, sur l’Isère (Handi réseaux 38) et sur Lyon avec Métropole Aidante, en lien avec France Répit. Fortement implantés dans le territoire du Vercors, nous échangeons également avec de nombreux partenaires « extérieurs ».

Et côté loisirs ? 

Nous avons découvert la Joëlette,  qui est un extraordinaire outil et nous les louons pour des balades à plusieurs familles. Nous ponctuons ces promenades par un goûter dans un refuge même, si cela tient quelquefois du challenge. Les bénévoles, d’horizons très variés, et les professionnels nous apportent leurs compétences pour faciliter nos déplacements ou pour nous divertir : clown musicienne, handi équitation, grands jeux, sports adaptés, patinoire avec matériel ajusté…
et d’autres viennent à notre rencontre pour nous proposer des activités. Avec  la crise, nous avons lancé des ateliers virtuels pour les parents, un atelier Yoga et un atelier créatif, qui ont beaucoup de succès. Nous faisons en sorte de toujours nous adapter et cet état d’esprit attire les jeunes bénévoles, ce qui est réjouissant. Une véritable solidarité s’est tissée autour de l’association.

Comment les familles s’inscrivent-elle ?

Toutes les activités sont gratuites pour les familles, hormis l’hébergement et les repas. Pour cela elles doivent être adhérentes au tarif annuel de 25€, tout comme les bénévoles d’ailleurs. Nous sommes aidés ponctuellement par certaines collectivités, une mutuelle et de petites associations locales. L’aide la plus importante que nous ayons reçu vient de l’association de santé du groupe Allianz (ADPS). Nous avons la chance de voir toutes nos demandes exaucées et bénéficions de nombreux  gestes de solidarité.

Quels sont vos objectifs à venir ?

Poursuivre un développement maitrisé pour satisfaire les familles qui souhaitent majoritairement bénéficier d’autres temps de répit mais aussi pour accueillir de nouvelles familles !
Pour cela, donnons à de nouveaux bénévoles l’envie de nous rejoindre, sollicitons davantage de professionnels, et recherchons un lieu pérenne pour l’association. Et bien sûr nous allons continuer à innover !

Plus d’infos sur les vacances et le répit en famille proposé par l’association: https://vercorsterrederepit.com/

En photo : Véronique Bailly, fondatrice de l’association « Vercors, terre de répit » : « Ne cherchons pas le bonheur, créons le ensemble » !

X