Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Loisir, tourisme et handicap

Vacances adaptées à Vienne en Autriche Épisode #6

Vacances adaptées à Vienne © by © mRGB

Notre partenaire Petit Futé vous propose de passer des vacances adaptées à Vienne, éternelle et romantique

Si les Viennois rendent hommage quotidiennement à leur passé glorieux en continuant de fréquenter les cafés et d’y déguster des pâtisseries légendaires, ils sont bien ancrés dans le présent et la capitale fourmille de projets d’art contemporain, de boutiques branchées, de cafés et de boîtes iconoclastes. Parfaitement accessible, c’est une destination idéale pour des vacances adaptées à Vienne ou un week-end dépaysant. Ou plus si affinités…

Le Ring, cette avenue circulaire qui a pris la place de l’ancienne muraille, sépare le premier arrondissement du reste de la ville. À l’extérieur de celui-ci se trouvent les quartiers imprégnés de l’effervescence du tournant du siècle, époque où un vent de rébellion anticonformiste chamboula les certitudes de l’empire. Dans l’architecture, cette rupture s’exprime à travers l’Art nouveau, présent autour de la place Saint-Charles et son emblème, la coupole dorée de la Sécession.

Après la visite, ne pas hésiter à faire un tour au Café Museum. Dans ce café spacieux et accessible, on respire encore le souffle de liberté de cette ère d’ébullition artistique et intellectuelle. Un nom demeure indissociable du crépuscule de la Vienne impériale, celui de Sigmund Freud. L’inventeur de la psychanalyse habitait dans le quartier universitaire d’Alsergrund. Sa maison dans la Berggasse fait office de lieu de pèlerinage pour ses nombreux disciples. Non loin, au Belvédère supérieur, sont exposées les grandes œuvres de l’expressionnisme autrichien, avec l’immanquable Baiser de Gustav Klimt. Evidemment, ce musée est accessible en fauteuil roulant par rampes et ascenseurs. Le Belvédère inférieur, lieu des expositions temporaires, se rejoint lui par la rue Rennweg pour les personnes à mobilité réduite.

Ville d’art et d’histoire
Dans le centre-ville, à l’intérieur du Ring, le temps semble suspendu. Pratiquement plat, il est parfaitement praticable par les fauteuils roulants malgré quelques zones pavées. Et pour ceux qui voudraient emprunter les transports en commun, les bus et métro sont parfaitement adaptés. Quant au tramway, les stations qu’il est possible d’emprunter, via une plateforme, sont indiqués avec un pictogramme dédié. Une aubaine dans ce quartier où règne une douceur de vivre harmonieuse égayée par les nombreux artistes de rue qui exhibent leur talent autour de la Stephansplatz. C’est ici, au pied de la cathédrale Saint-Étienne, que commence toute visite de la cité. Emblème incontestable de la ville, haute de 136 mètres, Saint-Étienne représente plus qu’une imposante cathédrale.

Il fait bon flâner autour de la cathédrale. Longer le Graben et sa zone piétonnière qui ne posera aucun problème pour un fauteuil, rejoindre la colonne de la Peste pour déguster une glace comme le font les Autrichiens ; jeter un coup d’œil à la myriade de boutiques ; rêvasser près d’une fontaine baroque ; puis prendre le chemin des musées – plus de soixante dans le seul premier arrondissement. Vous aimez l’art moderne ? Le quartier des Musées et le musée des Arts appliqués vous attendent. Le Museums Quartier (MQ) se visitera sans peine. Rampe d’accès, toilettes adaptées, tarifs réduits, tout est pensé pour que la visite reste un plaisir. Le Leopold Museum abrite ainsi la plus grande collection de tableaux d’Egon Schiele, l’un des plus grands talents de la peinture du XXe siècle.

Schonbrunn palace
Le château de Schönbrunn, monument le plus populaire du pays (c) Stas PEROV – Fotolia – Vacances adaptées à Vienne

Ceux qui préfèrent l’art classique prendront la direction du pompeux musée d’Art classique, qui figure au premier rang pour les peintures flamandes et hollandaises.

Vous préférez revivre le temps de l’impératrice Sissi ? Ne manquez pas de réserver un peu de temps au musée qui lui est consacré dans la Hofburg, l’ancien palais impérial. Rampes et ascenseurs permettront d’arpenter ce grand ensemble de musées où résidèrent les Habsbourg jusqu’en 1918. Cela reste le moment phare de toute visite de Vienne. Certains dimanches, il est également possible d’assister à une représentation de l’Ecole d’équitation espagnole où se produisent les fameux pur-sang andalous, les Lipizzans.

Autre résidence impériale, le château de Schönbrunn est, avec ses deux millions de visiteurs, le monument le plus populaire du pays. C’est en quelque sorte le Versailles des Habsbourg, construit pour l’impératrice Marie-Thérèse. Aisément accessible en fauteuil roulant, on met moins de vingt minutes pour le rejoindre en prenant le métro à partir du centre-ville. Alors aucune excuse possible, prenez le temps de consacrer une demi-journée à la visite combinée du château et du parc.

On passe facilement un week-end à contempler les chefs-d’œuvre de l’empire. S’en tenir à cela serait pourtant réducteur. Vienne abonde de curiosités, et ce ne sont pas les amateurs de musique qui prétendront le contraire. Aucune autre ville ne peut se vanter d’avoir façonné autant de génies musicaux : Mozart, Beethoven, Schubert, Strauss, pour ne citer que ces quatre virtuoses incontournables. Tous disposent d’au moins un monument à leur gloire. La maison de Mozart est notamment pourvue d’un ascenseur. Prendre un billet pour un concert s’avère une bonne solution. Ils sont légion, et on vous proposera des cartes devant les principales curiosités. À moins que vous ne préfériez le théâtre. Ou l’opéra. En termes de sortie culturelle, difficile de faire mieux que Vienne.

Pour finir sa visite, ou pour commencer d’ailleurs, on pourra traverser le Danube pour rejoindre le Prater et sa célèbre grande roue (construite au XIXe siècle, tout de même !), afin de s’offrir un panorama exceptionnel sur la ville. Plusieurs cabines sont accessibles en fauteuil roulant.

Un régal pour les sens
Enfin, un voyage à Vienne s’avère également un régal pour les sens. Comme les musiciens célèbres ou les théâtres, les restaurants foisonnent. La cuisine est vécue comme un élément indispensable de l’art de vivre. Si vous vous demandez ce que propose la cuisine viennoise au-delà de la célèbre Wiener Schnitzel, sachez que Vienne n’a pas de cuisine propre. La capitale a absorbé ce qui se faisait de meilleur dans l’empire : le Tafelspitz, plat préféré de François-Joseph ou le Liptauer, ce fromage à tartiner qui ne manque dans aucun buffet froid, est relevé au paprika hongrois. Même la Schnitzel n’est autre que l’appropriation nationale de l’escalope milanaise. Qu’il s’agisse d’un chocolatier, d’une boulangerie ou d’un restaurant, l’histoire est omniprésente dans une métropole danubienne qui se visite aisément quelque soit son handicap.

Knödel (c) Karl Allgaeuer - Shutterstock
Knödel © Karl Allgaeuer – Shutterstock – Vacances adaptées à Vienne

 

INFOS FUTEES pour des vacances adaptées à Vienne

Infos futées Vienne
Infos futées Vienne

Y ALLER
AIR FRANCE
www.airfrance.fr

AUSTRIAN AIRLINES
www.austrian.com

UTILE
OFFICE DU TOURISME DE VIENNE
www.wien.info

 

L’Église St-Charles Borromée (c) mRGB

Le Knödel, spécialité autrichienne (c) Karl Allgaeuer – Shutterstock.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site