Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Une Société française de dépistage néonatal

Créée au mois de mai, la Société française de dépistage néonatal (SFDN) qui a pour but de rassembler plusieurs disciplines impliquées dans le dépistage systématique à la naissance.

 

« La SFDN servira d’interface, favorisant les rencontres et les échanges entre les professionnels concernés, aussi bien les pédiatres et biologistes que les gynécologues-obstétriciens, sages-femmes, médecins de santé publique, ORL ou généticiens… », indique la Société.

 

« Dans une période où l’organisation des dépistages néonatals est en pleine mutation », ajoute-t-elle, « elle se fera également le porte-parole de leurs décisions et de leurs prises de position ».

Elle a notamment pour objectifs de « promouvoir toute initiative en faveur du dépistage néonatal ». Son bureau provisoire est présidé par un pédiatre, le Pr Michel Roussey (CHU de Rennes).

Chaque année, 800.000 nouveau-nés sont testés à la naissance pour dépister la phénylcétonurie (depuis 1972), l’hypothyroïdie congénitale (depuis 1978), l’hyperplasie congénitale des surrénales (depuis 1995) et la mucoviscidose (depuis 2002).

 

Cette création intervient alors qu’un débat oppose actuellement partisans et opposants d’un dépistage systématique à la maternité des troubles de l’audition.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.