Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Ressources et vie quotidienne

Une carte numérique pour guider les personnes handicapées dans la ville

Le projet Praticarte, mené par des étudiants de l’ESIEA, cherche à construire une base de données cartographiques de nature à aider les personnes à mobilité réduite dans leurs déplacements en ville. Faciliter l’intégration des personnes à mobilité réduite dans la ville : tel est l’objectif du projet Praticarte mené par un groupe d’élèves-ingénieurs de l’ESIEA (École Supérieure d’Informatique Électronique Automatique). Suivre un chemin tracé par un service d’information géographique à pied ou en voiture est facile. Profiter de cette technologie lorsque l’on a des handicaps physiques de déplacement l’est moins. En effet, les systèmes actuels ne fournissent que des données cadastrales.

 

Terminaux tactiles

Ils n’intègrent pas des renseignements comme la pente de la rue, le devers, la qualité et le type de revêtement de la chaussée ou les différents obstacles (permanents ou temporaires) qui empêcheraient le passage sur la chaussée de personnes en fauteuil roulant. Le projet vise à établir une base de données cartographiques dédiée aux personnes à mobilité réduite. Il se propose de profiter de la diffusion de plus en plus importante des smartphones et autres terminaux tactiles qui sont, pour la grande majorité, équipés d’inclinomètres, de GPS et de dispositifs de capture d’image. En outre, il existe de nombreuses plates-formes conçues pour recevoir des applications de développeurs tiers mises à disposition du plus grand nombre.

Les étudiants traiteront en priorité la collecte des données par les utilisateurs eux-mêmes. Chacun pourra, en temps réel lors de ses déplacements, mettre à jour la base de données avec de nouvelles données ou des modifications des données existantes (par exemple un nouvel obstacle temporaire ou permanent) à l’aide des fonctions d’acquisition des données intégrées dans son terminal. Ainsi, il pourra renseigner l’inclinaison de la chaussée avec la fonction inclinomètre, l’état du revêtement de la chaussée avec le capteur d’image, la localisation des données avec le GPS. Le tout d’une façon ergonomique grâce à l’interface tactile du terminal.

 

Maîtriser l’environnement

À partir de ces données collectées, un algorithme établira un indice de praticabilité qui pourra par exemple reprendre le code couleur des pistes de ski (vert – bleu – rouge – noir) établi il y a quelques années par l’association Mobile en Ville. Le but final du projet est d’intégrer cette base de données au sein d’un ou plusieurs SIG (système d’information géographique) communautaires déjà existants. Cela permettra ainsi aux personnes à mobilité réduite de bénéficier de nouveaux outils technologiques qui leur rendront la maîtrise de leur environnement.

Mise à jour en temps réel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site