Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

“Un plan très attendu : un espoir déçu”

Christine Meignien, présidente de la Fédération Française Sésame-Autisme réagit au 3eme plan autisme présenté par le gouvernement le 2 mai.

 

“Notre Fédération lutte depuis plus de 50 ans pour défendre les droits des personnes souffrant d’autismes.

Nous avons toujours œuvré pour que des plus jeunes aux plus anciens, nul ne soit oublié dans ses droits et ses besoins spécifiques.

En 2012, année où l’Autisme fut Grande Cause Nationale, notre voix s’est jointe à celle du collectif Autisme. Entendus par les pouvoirs publics, nous sommes heureux de constater que l’analyse faite en préambule de ce plan autisme reflète bien la situation en France des personnes qui souffrent d’autismes et celle de leur famille.

Il était urgent que ces réalités, le dépistage « précocissime »  suivi d’une prise en charge immédiate, la formation, l’accompagnement tout au long de la vie, la recherche,  soient dites, écrites et prises en compte.

Nous avons conscience du contexte économique, politique, social  dans lequel s’inscrit ce plan et des efforts du gouvernement pour répondre à ces attentes fortes.

Ce plan apporte quelques avancées.

Nous avons pris acte, par exemple,  de la volonté du gouvernement de faire appliquer et respecter les recommandations de l’HAS et de l’ANESM. Mais nous resterons vigilants à ce que des moyens financiers suffisants soient donnés aux établissements existants pour qu’elles soient mises en œuvre. Néanmoins,  à cause du financement toujours  insuffisant dédié à la création de places adaptées, au regard des besoins concrets  qui augmentent,  ce plan laisse peu d’espoir  à  toutes les personnes directement concernées, familles et professionnels, qui attendent désespérément des accompagnements globaux multidisciplinaires, adaptés et de proximité, afin de voir la situation des personnes autistes s’améliorer rapidement. 

Notre mouvement veillera, à travers ces relais locaux et régionaux, à ce que ce plan s’applique sur l’ensemble du territoire en toute équité. C’est en effet la règle que se donne notre Fédération afin de pouvoir défendre les Personnes autistes dès le plus jeune âge et d’apporter le soutien nécessaire aux familles dans ce  parcours de vie que nous voulons de toutes nos forces le moins douloureux et le plus digne possible.”

Christine MEIGNIEN

Présidente de la Fédération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.