Un hiver à Cracovie

Ecouter article

À deux heures de Paris, sur les rives de la Vistule, l’ancienne capitale royale a su préserver son incroyable patrimoine médiéval. La belle polonaise aimerait à présent le partager avec tous, sans exception.

 

 

Loin du rythme trépidant de Varsovie, Cracovie coule des jours paisibles au sud de la Pologne. Véritable ville-musée, son architecture millénaire a survécu aux heures sombres de l’Histoire presque sans aucune égratignure. Si bien qu’aujourd’hui tous les styles, du gothique jusqu’à l’ergonomie soviétique, s’y marient harmonieusement.
Cette ville incarne l’esprit et la politique du pays. Depuis la chute du régime communiste, la Pologne s’est promise de rendre accessible à tous chaque le maximum de ses bâtiments, mais quelle tâche difficile pour une ville médiévale… Pourtant, Cracovie n’a pas lâché sa pelle et ratisse large !

La gare de Krakow Glowny ou l’aéroport Jean-Paul II, les principaux points d’accès de Cracovie, ont été spécialement aménagés pour assurer un meilleur confort. La municipalité s’est également mobilisée pour adapter sa flotte d’autobus et de tramways… Mais la remise en état de l’intégralité des transports en commun prendra encore du temps. Un numéro spécial (le 0129633) met à disposition des taxis aménagés qui plus est à la moitié du tarif habituel. Ceci dit, la municipalité a transformé la vieille ville en zone piétonne, avec un sol assez plat pour faciliter la circulation. La route de la gare jusqu’au site du Château royal et cathédrale Wawel peut ainsi être parcourue sans recourir aux transports en commun.

 

Fabuleux marché de Noël

Le splendide Grand Rynek est une place au coeur de la ville et l’endroit le plus photographié de Pologne ; le secteur concentre en plus la majorité des attractions. À l’ombre des églises, de l’hôtel de ville ou de la statue du poète Adam Mankiewicz, on n’a que l’embarras du choix. La trompette qui sonne toutes les heures le hejnał, mélodie polonaise traditionnelle, nous attire d’emblée vers l’église Notre-Dame qui mêle l’art nouveau et l’art gothique tout en se targuant d’un étonnant pentaptyque d’Albrecht Dürer. À ne pas manquer également, les musées de la très ancienne université jagellonne dont l’accès aux étages supérieurs est assuré par des ascenseurs.
Dans une tout autre veine, on ira faire ses emplettes au marché artisanal de la Halle aux Draps ou, si par chance vous y êtes durant l’Avent, au fabuleux marché de Noël du Grand Rynek. On trouvera ici et là moult lieux pour se restaurer, des tables gastronomiques aux anciennes cantines communistes, les bars Mleczny (bars à lait), très bon marché. Veillez cependant à ne pas trop vous éloigner de la place, les rues ne sont pas encore toutes aménagées.

 

Les musées les plus prestigieux ont été équipés de rampes d’accès et de toilettes adaptées : c’est le cas de l’opéra, du musée Czartoryski qui expose les chefs d’oeuvre de Léonard De Vinci et Rembrandt, du musée archidiocésain organisé autour de Jean-Paul II, et surtout du Wawel. Ce dernier surplombe la Vistule : la montée de la colline ne nécessite qu’un petit effort pour les chaises roulantes, les voies étant prévues pour tous les types de véhicules. L’entrée de l’ancienne forteresse royale, où reposent toujours les grands personnages de l’histoire de la Pologne, se situe au niveau du sol, et les différents étages sont desservis par un ascenseur. Les musées archéologique, ethnographique ou de l’aviation ont aussi bénéficié d’aménagements, et la municipalité met à disposition des cartes de la ville en braille. Même les croisières sur la Vistule ont été adaptées pour permettre à tous de découvrir la beauté de la ville.

 

Hors de la ville, les découvertes continuent. Auschwitz, reliée à Cracovie par un bus, peut faire l’objet d’un parcours intéressant rempli d’émotion. Les visites par les personnes handicapées ont été prévues dès l’ouverture du camp au public, et la très grande majorité des visites se fait avec un guide qui pourra vous aider le cas échéant. Les mines de sel de Wieliczka, qui offrent sur trois niveaux des structures aussi étonnantes que des lacs souterrains ou des chapelles taillées dans le sel, ont subi quatre ans de travaux pour être aménagées avec ascenseurs, rampes et toilettes. Un lieu inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ouvert aujourd’hui à tout le monde !

 

On l’a dit plus haut, la mise à niveau d’une ville médiévale est loin d’être une gageure. L’ancien quartier juif de Kazimierz ou le quartier très branché de Nowa Huta ne sont pas des plus adaptés avec leurs trottoirs hauts et leurs pavés… Mais si vous avez du mal à entrer dans une église ou une synagogue, vous pourrez toujours compter sur l’aide des Cracoviens, serviables et spontanés. Sans compter qu’ils ont toujours été sensibilisés aux personnes handicapées dans leur propre société (18 %, soit 4 % de plus que la moyenne nationale) et par la journée « J’aime Cracovie et c’est réciproque », organisée depuis peu et centrée sur les enfants. Cette chaleur humaine sera sans doute votre meilleur souvenir de la Pologne ; une chaleur toujours présente dans une ville héritière du passé.

 

 

Article réalisé en partenariat avec le Petit Futé, éditeur du guide Handitourisme en France.

 

 

Photo : (c) Stéphane Savignard.

Exit mobile version
X