Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilSanté, bien-être et handicapTroubles du sommeil : un phénomène de plus en plus présent

Troubles du sommeil : un phénomène de plus en plus présent

Ecouter article


Une récente enquête montre que les troubles du sommeil augmentent d’année en année dans le quotidien des Français et les raisons sont multiples

Le sommeil est l’une des choses les plus importantes dans notre quotidien. Bien dormir a un effet direct sur notre bien-être et notre équilibre psychologique. Il est donc primordial que les nuits soient calmes et reposantes. Malheureusement, ce n’est pas le cas pour de nombreux Français qui souffrent d’un phénomène dont la fréquence augmente ces dernières années : les troubles du sommeil.

En effet, aujourd’hui, la prévalence de ces troubles dans les huit derniers jours avant la réalisation du sondage est à son apogée. Au cours des vingt-cinq dernières années, les chiffres atteints constituent un record jamais égalé. Selon une étude, 66 % des Français entre 18 et 75 ans sont concernés aujourd’hui contre 49 % en 2017. Au-delà de ces chiffres, 29 % des Français sont insatisfaits de leur sommeil et 32 % ne sont ni satisfaits, ni insatisfaits.

Troubles du sommeil : un phénomène de plus en plus présent

La crise sanitaire, facteur aggravant

Qui dit crise sanitaire, dit restrictions, et les nombreuses mesures prises depuis le début de la pandémie peuvent engendrer chez les Français du stress, de la déprime ou encore du renfermement sur eux-mêmes. Les résultats sont clairs, cette période particulière a fait fortement croître les troubles du sommeil chez les habitants de l’hexagone.

Ce constat se traduit par le fait que selon la même étude, deux Français sur trois déclarent avoir eu des troubles du sommeil dans les huit derniers jours avant le sondage, en avril 2021. Ce qui est largement supérieur aux 49 % enregistrés en 2017, avant la pandémie. L’idée de l’impact de la crise sanitaire est renforcée par le fait que ces chiffres stagnaient depuis environ 25 ans, montrant qu’aucun phénomène moderne n’affectait les nuits des Français.

Troubles du sommeil : un phénomène de plus en plus présent
Des facteurs différents entraînant des troubles du sommeil

Il faut tout d’abord savoir que ces troubles du sommeil ont une réelle dimension genrée et sociale. En effet, les femmes (71 %) sont plus touchées que les hommes (60 %) et les catégories modestes semblent également être davantage concernées (54 %). Le dernier critère important semble être l’âge, car ce sont les jeunes qui ont le sommeil le plus perturbé.

Mais ce n’est pas seulement la crise sanitaire qui engendre les troubles du sommeil. D’autres facteurs rentrent en ligne de compte, comme l’utilisation des appareils numériques au lit ou le visionnage de vidéos. Sur ce point, les résultats de l’enquête sont sans appel : 69 % des individus utilisant leur téléphone au lit ont des troubles du sommeil dont 19 % sont beaucoup atteints par le phénomène. Quant à ceux qui ne l’utilisent jamais, seulement 56 % sont concernés dont 11 % de manière intensive.

Même conclusion pour le visionnage de vidéos au lit dont 68 % des adeptes sont touchés par ces troubles et dont 20 % disent en avoir beaucoup dans leur quotidien. Pour ceux qui n’ont pas dans leur habitude de mélanger lit et vidéo, les nuits semblent plus tranquilles, avec seulement 15 % des sondés qui affirment avoir de majeurs problèmes de sommeil.

Troubles du sommeil : un phénomène de plus en plus présent

Des conséquences non-négligeables

Quand nous pensons au sommeil, il est fort possible de penser aux ronflements et lorsque que nous ne vivons pas seul, ronfler peut être quelque chose de fort désagréable pour notre partenaire. En effet, les ronflements sont la première cause de dispute au sein des couples, 44 % avouent avoir déjà eu des disputes à ce sujet. D’ailleurs, 16 % des couples font ou voudraient faire chambre à part suite à ces tensions. Cela peut être dommageable, surtout quand nous savons que cette décision d’éloignement peut conduire à une rupture amoureuse dans 18 % des cas.

“Étude Ifop pour Tousaulit.com réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 20 au 21 avril 2021 auprès d’un échantillon de 1 014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus”.

Le site internet de l’Ifop : www.ifop.com

 

Tom Vignals

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

X