Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Le handicap en Grande-Bretagne

Chroniques britanniques: Les transports pour personnes handicapées en Grande-Bretagne

Chroniques britanniques: Les transports pour personnes handicapées en Grande-Bretagne

Par Jean-Christophe Verro. Pour résumer, on peut dire que tout est accessible ou en cours de mise en accessibilité. Voici quelques explications tirées de mon vécu personnel. Et pour en savoir plus sur les transports pour personnes handicapées adaptés en Grande-Bretagne, je vous invite à découvrir un guide en ligne proposé par Visit Britain et consultable gratuitement ici : https://www.visitbritainshop.com/france/articles-et-itineraires/un-guide-de-voyage-pour-les-personnes-handicapees-en-grande-bretagne/#britain.

Pour parler de mon cas personnel, j’habite à Leeds (West Yorkshire), ma femme ne conduit pas. Elle prend donc les transports en communs (bus en local, trains, etc.).

Concernant les trains, il y plusieurs compagnies privées de transports pour personnes handicapées (pas de SNCF ou équivalent), qui chacune intègre (à son niveau) l’accès pour les voyageurs handicapés.
Par exemple la ligne Trans Pénine qui est une ligne Nord-Sud (de Newcastle à Londres, via Leeds notamment). Cette ligne propose un wagon accessible, proposant trois à quatre places assises  (strapontins) auxquelles on peut accéder avec toute sorte de véhicules (chaises roulantes, poussettes, vélos, etc.). Il n’y a pas de possibilité de réserver cependant.

Dans les bus, le problème est tout autre : il y a en tout une place accessible, soit pour une chaise roulante, soit pour une poussette. Le débat fait rage actuellement suite à la décision d’un juge, déboutant un handicapé face à une poussette. Ce débat est même porté en place publique par le journal Le Guardian (voir ici : http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/jul/09/wheelchair-pram-bus-space , c’est un débat d’un autre niveau que ceux que je voie en France).
Bien sûr j’ai mon propre avis, étant des deux cotés du débat (moi-même en chaise roulante et ma femme en bus, avec poussette et deux jeunes enfants (de 1 et 3 ans) très vivants !)

En ayant discuté avec ma femme, j’ai balayé l’argument facile qui est de dire, premier arrivé, premier servi.

Je vois comme il est complique de prendre le bus avec des enfants. Même avec un tarif gratuit pour les enfants en dessous de 3-4 ans, le ticket de bus coûte entre £4 et £5, pour un bus proposant un ou maximum deux arrêts par heure. Pas de place lors du premier bus=sortie avec les enfants annulée.

Pour moi, c’est un peu différent, j’ai ma voiture, si je veux me déplacer autrement, je prends le taxi (sur réservation uniquement, en moyenne £7. Cela permet de ne pas avoir un compteur en train de tourner à bloc nuant, c’est accessible (suivant votre besoin, des voitures aménagées sont disponibles, à demander à la réservation), pour ma part j’ai un fauteuil pliable, un grand coffre me suffit. Pareil service et pas de compteur quand on m’installe dans la voiture et quand le chauffeur met mon fauteuil dans le coffre, ainsi qu’a l’arrivée. Je vais en profiter pour me plaindre des taxis parisiens : compteur en route dès qu’on leur parle et bien sûr en m’installant ou à l’arrivée… C’est arrivé les 20 et 21 juin, apparemment ils étaient en grève contre les voitures privées, avec ce que je vois  d’où je suis, le service, le sourire et l’amabilité suffisent à faire la différence face à la concurrence (au moins 20 compagnies de taxis à Leeds), pas un compteur ! Par ailleurs, quand je prends un taxi, je peux généralement me le faire rembourser par NHS (la sécu britannique) pour un rendez-vous médical ou  encore Access-to-Work (voir plus loin) si je vais travailler. Si je ne peux être remboursé, je touche toutes les 4 semaines, une somme pour  m’aider à être plus indépendant (le fameux PIP, environ £137 par semaine).

Vu sous cet angle, je peux laisser ma place dans le bus, je n’ai pas besoin de priorité, j’ai suffisamment d’aides pour me permettre d’être indépendant.

Pour terminer, un rapide focus sur le système Access-to-Work (https://www.gov.uk/access-to-work/overview).
Il s’agit d’une bourse dédiée essentiellement à faciliter l’accès au travail (physiquement parlant) aux personnes handicapées, destinée aux employés, aux chercheurs d’emploi et aux indépendants.
Cette bourse peut être abondée à hauteur de plus de £40,000 par an et servir à acheter des équipements ou à payer des services de transport pour aller au travail (taxis).
Apparemment, cette bourse est dans le collimateur du ministre du budget, George Osborne, qui souhaite la faire disparaître, soutenu par le premier ministre David Cameron, qui pourtant a plusieurs personnes handicapées dans sa famille, dont son père.

Personnellement, j’ai demande un Braun Wheelchair Topper (https://www.braunability.com/chair-topper-wheelchair-lift/), qui soulève le fauteuil à votre porte pour le conserver dans compartiment sur votre toit. J’ai également demandé un Batec (http://www.cyclonemobility.com/batec) qui permet d’ajouter à votre fauteuil une roue propulsée par un moteur électrique et un guidon, transformant votre fauteuil en vélo !

Mes demandes ont été acceptées, je suis en attente des papiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site