Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Politiques et handicap

TIH : Lettre ouverte d’une entrepreneuse inquiète

TIH lettre ouverte loi avenir professionnel © by fotolia

Alors que la loi Avenir professionnel est actuellement étudiée par le Sénat et l’Assemblée Nationale, Sandrine Thirion, directrice TIH de l’agence coup2coeur.net, a adressé une lettre ouverte à Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées, pour lui faire part de son inquiétude concernant le statut des Travailleurs indépendants handicapés (TIH).

Fait à Paris, le 19 juillet 2018

Madame Cluzel,

Je prends ma plume (ou plutôt mon clavier) pour vous écrire dans un moment de profond désarroi, et peut-être un peu tard … mais j’avoue que je pensais que d’autres voix s’élèveraient assez haut pour être entendues sur la crainte qui m’anime aujourd’hui. Je ne suis pas quelqu’un d’important, mais j’espère que mes mots trouveront un écho favorable, car ils défendent une noble et belle cause, qui nous tient à cœur, vous, moi et bien d’autres.

Je suis une simple TIH, parmi tant d’autres. Il est doux à l’oreille ce mot : « TIH », quand il est prononcé « ti », comme nous le faisons entre nous. Et ce qu’il y a derrière ces quelques lettres l’est encore plus. Un TIH, c’est un travailleur indépendant handicapé. Une personne qui, malgré les épreuves, a réussi à se transcender pour devenir chef d’entreprise. Une personne qui a décidé que, malgré ses difficultés de santé, elle allait prendre la vie à bras le corps et se donner toutes les chances de réussir … les mêmes chances que les personnes qui ne sont pas en situation de handicap. Vous imaginez que ce n’est pas une mince affaire ! Car le parcours du handicap est un parcours du combattant, et celui du chef d’entreprise aussi. Le challenge est double. Cela lui demande donc beaucoup d’énergie, de courage et de force.

C’est le choix que j’ai fait il y a maintenant presque 2 ans. Après le parcours du combattant du handicap, dont je vous épargne les détails, car j’imagine que vous avez déjà entendu beaucoup de témoignages comme le mien, j’ai décidé de créer mon agence de communication. Ma situation de santé ne me permettait plus d’être responsable de communication en entreprise, trop compliqué. Devais-je donc renoncer au métier que j’avais choisi, dans lequel je m’épanouissais pleinement et pour lequel j’avais tant travaillé et investi ? Que nenni ! puisque ce n’était pas possible de créer ce poste en entreprise, eh bien j’allais le créer moi-même. C’est ainsi que j’ai lancé mon agence, c’est ainsi que j’ai décidé que mes handicaps n’handicaperaient pas ma vie. En créant cette entreprise, je faisais mon propre maintien dans l’emploi.

Mais il y avait un petit « hic ». Je n’avais pas de réseau, pas de clients potentiels. Alors comment me lancer parmi ces milliers d’agences de communication ? C’est là que j’ai découvert que mes handicaps allaient devenir ma force … imaginez le pied de nez ! Il existe en effet une loi, la Loi « pour la Croissance, l’Activité et l’Egalité des chances économiques » d’Emmanuel Macron (promulguée le 07 août 2015), qui évoque pour la première fois le « statut » de TIH, et qui surtout lui donne un avantage concurrentiel formidable (le seul avantage quand on est TIH entre parenthèses … à creuser …). Cette loi indique qu’une entreprise peut, comme c’était déjà le cas avec le STPA, s’acquitter partiellement de son obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés, en passant des contrats de fourniture, de sous-traitance ou de prestations de services avec un TIH. Bravo monsieur Macron, c’était une excellente idée ! vous nous avez donné un avantage concurrentiel indéniable, un sacré coup de pouce ! Du gagnant-gagnant : en tant que TIH, experte dans mon domaine, je propose les mêmes prestations qu’une agence de communication « lambda » (quand l’entreprise fait appel à moi elle ne fait donc pas du « social », entendons-nous bien) ; et en faisant appel à moi plutôt qu’à une agence « lambda », l’entreprise remplit le rôle sociétal qui lui est dévolu : permettre au plus grand nombre de personnes en situation de handicap de pouvoir travailler « comme tout le monde ». Alors donner à ces personnes en situation de handicap, un coup de pouce à travers cette loi, pour leur permettre d’être chef d’entreprise et de trouver des clients, c’était un objectif formidable, encore plus ambitieux que les mesures mises en place pour les employés travailleurs handicapés !

Alors pourquoi proposer aujourd’hui une loi qui semble vouloir supprimer ce seul avantage accordé aux TIH ??? J’ai commencé à travailler avec de nombreuses missions handicap de grandes entreprises : le groupe Auchan, Sodexo, GL events, Louis Vuitton, Stef, Crédit Agricole, Modis, pour ne citer qu’elles. Elles m’ont fait confiance et ont pu inciter les services de leur entreprise à faire appel à moi grâce à cet avantage concurrentiel. Aujourd’hui quand je travaille pour une entreprise je suis prise en compte dans son effectif de travailleurs handicapés, ce qui est tout à fait justifié puisque je travaille pour elle, grâce à elle, mais en dehors de son effectif salarié. Ma prestation est prise en compte par les Ressources Humaines, car JE SUIS une ressource humaine. Demain, avec la nouvelle loi, mon interlocuteur sera le service financier de l’entreprise ? je serai une simple déduction de 10% de la « taxe » Agefiph ? C’est le seul signal qui sera envoyé aux entreprises pour les inciter à faire appel à moi ? Il ne sera pas suffisant ni suffisamment valorisant pour elles et pour moi. Alors quel avantage concurrentiel nous restera-t-il, à nous, les 70 000 TIH en France, à mettre en avant pour obtenir des contrats et nous démarquer des autres prestataires, si vous promulguez cette loi ? Cette loi qui va à l’encontre d’une loi très récente de monsieur Macron sur l’Egalité des chances économiques ?

Cette loi n’est pas encore promulguée … j’espère que vous entendrez cet appel et qu’elle ne contiendra pas ce qui pourrait, demain, mettre un terme à tout ce que des TIH comme moi ont construit et porté à bout de bras, à bout de souffle …

Dans l’attente de vous lire, soyez assurée, Madame, de toute ma considération.

Sandrine Thirion – Directrice TIH de l’agence coup2coeur .net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site