Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Territoires 100% inclusifs : Renforcer les liens entre les acteurs du territoire

Sophie Cluzel a initié la démarche Territoires 100% inclusifs

Territoires 100% inclusifs : Coordonner les acteurs pour mieux accompagner les personnes

Améliorer la coordination des acteurs du champ du handicap pour garantir un meilleur accompagnement et lutter contre les ruptures de parcours : Tel est l’objectif de la démarche « Territoires 100% inclusifs » initiée en 2018 par Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées, à l’issue du Comité interministériel du Handicap du 20 septembre 2017.

Renforcer les liens entre les acteurs d’un territoire donné
Le dispositif « Territoires 100% inclusifs » a pour but de créer une plus grande cohérence et des liens plus forts entre tous les acteurs engagés dans le parcours de vie d’une personne handicapée, que ce soit à l’école, au travail, au niveau social ou administratif, ou dans tout autre domaine qui intervient dans la vie quotidienne de l’enfance jusqu’à l’arrivée à un âge avancé. Cela inclut donc un grand nombre d’acteurs concernés à différentes échelles du territoire français, notamment l’État et les collectivités, les associations, les personnes en situation de handicap, les professionnels de santé, les acteurs économiques, et « tout autre acteur pertinent dans le parcours de vie des personnes ».

Cinq axes de travail et d’amélioration
Ainsi, la démarche « Territoires 100% inclusifs » repose sur cinq grands axes définis par le Comité Interministériel du Handicap le 20 septembre 2017, sur la base des principaux constats réalisés par les différents intervenants :

  • Accéder à ses droits plus facilement
  • Être accueilli et soutenu dans son parcours, de la crèche à l’université
  • Accéder à l’emploi et travailler comme tout un chacun
  • Vivre chez soi et se maintenir en bonne santé
  • Etre acteur dans la cité

Une application sur toute la France en ligne de mire
Si la démarche « Territoires 100% Inclusifs » a vocation s’appliquer dans tous les territoires français, elle a été dans un premier temps expérimentée sur trois territoires pilotes :
– le territoire de Belfort ;
– le département de la Manche ;
– le département de la Gironde.

Désormais, 13 territoires pilotes ont déjà été labellisés : le Territoire de Belfort, la Manche, la Gironde, mais aussi la Marne, les Hautes-Pyrénées, la Lozère, la Haute-Garonne, les Ardennes, le Loiret, la Métropole de Lyon, la Saône-et-Loire, la Corse, la Seine-Saint-Denis.

De nombreux autres départements français ont déjà candidaté pour devenir eux aussi territoires pilotes de cette expérimentation.

 « Par cette démarche, je souhaite faire converger les acteurs pour assurer aux personnes handicapées des parcours fluides et adaptés. Je compte sur ces territoires pour être un incubateur de cette démarche et un accélérateur de bonnes pratiques, que nous pourrons ensuite généraliser sur l’ensemble du territoire français », a déclaré Sophie Cluzel. « Nous allons remettre ensemble autour de la table tous les acteurs. Y compris ceux qui parfois ne sont pas tout à fait présents comme les bailleurs sociaux pour qu’on puisse construire des appartements inclusifs en cœur de ville pour permettre la pleine citoyenneté des personnes handicapées. Et adapter l’environnement à la personne handicapé et non pas l’inverse. Inclure le handicap comme un fonctionnement normal de la vie pour casser les barrières en tous genres et donc fluidifier les parcours de vie, a-t-elle ajouté à l’occasion d’une visite à Saint-Étienne, où elle a indiqué que le département de la Loire pourrait prétendre à devenir un Territoire 100% inclusif. Et accéder à tous les services du vivre ensemble : aller au sport, à la culture ».

Favorable à un engagement plus important du gouvernement sur la question du handicap, le mouvement Unapei appelle cependant à la vigilance, estimant que la politique du handicap menée actuellement par le gouvernement induit une inclusion au rabais des personnes handicapées, sans proposition concrète pour les individus les plus vulnérables. « Les territoires 100% inclusifs sont des opportunités pour lever les blocages à l’inclusion des personnes en situation de handicap. Pourtant, les associations se voient opposer les mêmes freins administratifs et règlementaires alors qu’elles proposent des dispositifs innovants favorables à une scolarisation, un logement et un accès à l’emploi aux personnes handicapées, a commenté l’UNAPEI en juin dernier. Pour construire une société inclusive solide, l’Unapei appelle le gouvernement à engager une transition inclusive effectivement concertée et solidaire. Notre objectif commun doit être d’offrir à chaque personne handicapée l’accompagnement adapté dont elle a besoin. Le gouvernement doit dès à présent prévoir un plan d’actions pour une transition inclusive, partagée avec les acteurs concernés, stipulant clairement les objectifs à atteindre, l’évaluation qualitative et quantitative des besoins des personnes handicapées et de leurs familles, les moyens à mettre en œuvre, les financements alloués pour chaque action et le calendrier des réalisation ».

En photo : Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge des Personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.