Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Loisir, tourisme et handicap

Swincar, un fauteuil tout-terrain électrique pour tous

Swincar fauteuil tout-terrain

Swincar, rien ne l’arrête !

Pascal Rambaud, voilà un homme qui par ses convictions, ses valeurs et son génie a développé un bolide tout-terrain qui défie les lois de la gravité : le Swincar.

Ce véhicule du futur est le fruit d’une longue recherche qui s’est faite sur une dizaine d’années avec la conception de nombreux prototypes. Ceux-ci ont permis de valider des innovations et d’en faire germer de nouvelles. Mais le perfectionnisme de Pascal Rambaud ne laisse aucune place au repos et même si une première version grand public homologuée est en passe d’être commercialisée, les évolutions sont permanentes. Un panel d’utilisateurs tests, situés sur une quinzaine de pays, fait remonter ses informations de manière régulière pour permettre à Pascal Rambaud de corriger d’éventuelles faiblesses et d’appliquer certaines suggestions.

Preuve s’il en est, du niveau technologique du Swincar, lors du salon des inventions de Genève, en avril 2015, Pascal Rambaud a décroché les prix suivants :
– Le prix du public
– La médaille d’or avec félicitations du jury
– Le prix du design industriel
– Le prix des inventeurs Français
– Le prix du groupement des jeunes dirigeants.

Jamais un véhicule n’aura mérité autant que le Swincar l’appellation de tout-terrain. Pour l’avoir essayé en compagnie de Pascal Rambaud sur des terrains particulièrement chaotiques – et ceci 15 jours après avoir participé à un raid extrême dans le Vercors au commande d’un Fauteuil tout-terrain électrique – je peux dire que les limites du Swincar sont presque inatteignables pour un individu lambda. Je vais commencer par le fait qu’en ma qualité de paraplégique, mes premières préoccupations relevaient de l’accès à l’assise, de la stabilité de l’engin et du confort de conduite, car privé de tonicité en dessous du nombril, le maintien est pour moi essentiel et il l’est encore plus pour des personnes plus lourdement handicapées que moi, susceptibles de prendre les commandes du Swincar. Chapeau bas, tout est pensé, les bras de supports des roues peuvent s’écarter pour donner un accès au plus près de l’assise et un siège pivotant est en réflexion tout comme la motorisation de l’ouverture des bras via un Smartphone. Une version avec conduite par joystick existe aussi et offre une facilité et un confort de conduite inégalable qui, selon Pascal Rambaud, donne la sensation que la machine se pilote seule. Lors de mon essai je me suis confronté à des pentes de 45°, des devers de 30°, des talus, des ornières de terre, un lit de ruisseau extrêmement étroit et escarpé, des trous, mottes de terre et une descente vertigineuse dans le fond d’un ravin. Pas une seule fois le Swincar ne s’est trouvé en difficulté, pas une seule fois je n’ai eu la sensation d’être en danger. La prise en main m’a demandé uniquement 5 à 10 minutes.

L’idée de génie de Pascal Rambaud c’est d’avoir conçu le Swincar sur le principe du pendule. La cinématique complexe dans son principe mais simple dans sa réalisation et un centre de gravité particulièrement bas offrent un équilibre naturel et une sensation sereine car l’assise reste toujours horizontale. Ajoutez à cela quatre bras suspendus, qui épousent indépendamment tous les reliefs avec une amplitude inimaginable. C’est ainsi qu’il s’incline en virage et reste d’aplomb dans les dévers, les roues toujours au contact du sol même dans les passages les plus escarpés. Ajoutez sa largeur et sa longueur et vous avez un véhicule d’une incroyable polyvalence, qui ne peut pas se renverser. Nous atteignons la sécurité que recherchent toutes les personnes à mobilité réduite qui voudraient parcourir les sous-bois, les chemins de traverse et autres lieux escarpés de la campagne. Ses batteries lui confèrent une autonomie de 4 heures soit 100km à plat et toujours plus de 50 km en randonnée accidentée avec 1000 à 1500 mètres de dénivelé positif. Une situation que très peu de personnes seront amenées à vivre dans un cadre de loisirs. En descente, le frein moteur très sécurisant permet de recharger les batteries, sûres et très durables et améliore donc l’autonomie. Une version biplace existe aussi pour offrir aux plus dépendants la possibilité de parcourir le meilleur de nos campagnes en bonne compagnie et surtout sans entraver les performances du Swincar.

L’ensemble pèse 190 kg, et sera bridé à 25 ou 30 km/h pour des questions d’homologation, ce qui dans un contexte de tout-terrain est largement suffisant. Son prix public est de 12 480 €HT, ce qui reste raisonnable au vue des innombrables qualités et possibilités de cet engin hors norme.

Swincar sera homologué en véhicule agricole (MAGA) et en tant que quadricycle léger L6e selon la directive européenne 168/2013/CE. Il sera accessible sans permis pour les personnes nées avant le 1er janvier 1998 et à partir de 14 ans, avec le BSR ou un permis moto pour les autres.
Le  seul souci, c’est il faut avoir la place pour le stocker !

Une machine adaptée à tous les publics et donc à la grande majorité des personnes handicapées seules ou accompagnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site