Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

STEF, un groupe handi-engagé qui recrute des personnes handicapées

LOGO STEFSTEF est le leader européen du transport des produits frais et surgelés dans le strict respect de la chaîne du froid pour tous les produits agroalimentaires et thermosensibles. L’entreprise transporte les produits de leurs zones de production à leurs zones de consommation. En 2018, STEF employait 18 000 collaborateurs répartis dans 7 pays d’Europe. L’entreprise se démarque grâce à une politique Responsabilité Sociale appliquée à l’ensemble de ses filiales. Pour aborder le sujet du handicap qui bénéficie d’une marque d’attention particulière, nous avons rencontré Véronique Lamboglia responsable de la mission handicap du groupe. Son parcours se compose d’une grande expérience RH dans le monde industriel, suivie de prises de responsabilités au sein d’un Cap Emploi puis du PDITH de l’Ain, avant d’intégrer le Groupe STEF en 2011.

De quand date votre politique handicap ?
C’est suite à la loi de 2005 qu’une réflexion interne fut menée avec en 2006 la réalisation d’un diagnostic handicap. À ce moment-là, s’est présenté le choix de négocier un accord handicap en collaboration avec les partenaires sociaux. Cet accord fut signé et agréé par la Direccte 75  en 2007. Cet accord est depuis renouvelé tous les trois ans et nous avons signé en début d’année notre 5e accord handicap avec l’appui unanime de l’ensemble de nos partenaires sociaux.    

Sous quelle forme cette politique se décline-t-elle ?
La politique handicap chez STEF se définit par un slogan : « Forts de nos différences, riches de nos talents ». Il peut aussi se retrouver sur les autres thématiques du groupe, c’est une identité. Ce qui se vérifie chez STEF, c’est que l’humain est véritablement au cœur de l’entreprise. La politique handicap démontre que le handicap peut-être une force et que la diversité des talents et des personnes est une richesse pour le groupe. La politique handicap se décline en filiales, je veux dire par là que nous avons énormément travaillé sur la formation des managers, des services Ressources Humaines, afin qu’ils soient sensibilisés et acquièrent la compétence d’animer la politique handicap en local. C’est important pour nous que chacun s’approprie cette politique handicap. Chaque site est ainsi doté d’outils destinés à l’animation de la politique handicap. Nous avons aussi fait le choix, depuis notre 3ème accord, d’avoir des référents handicap sur nos sites. Leur rôle est d’identifier des situations de risque de santé, d’accompagner les collaborateurs dans leurs démarches administratives, et d’être le trait d’union entre le salarié, la direction du site et la mission handicap. Plus il y aura de collaborateurs sensibilisés, plus l’inclusion sera facilitée.     

Quels sont les axes majeurs de cette politique ?
La sensibilisation des acteurs internes (managers, directions, IRP, services RH) mais également des salariés est un axe fort de notre 5ème accord sur site ou via des outils de E-learning.
Le recrutement, avec des objectifs ambitieux, une formation des services recrutement et RH aux principes de non-discrimination. Mais également sur les postures à adopter face à un candidat en situation de handicap. La mission handicap est en soutien, mais les recruteurs et recruteuses doivent s’approprier la politique handicap. C’est un véritable challenge pour le groupe STEF en forte croissance et en besoin permanent de recruter sur tous types de postes de manière durable.  Nous recrutons avec ou sans diplôme. Nous avons également un Graduate programm afin de recruter nos futurs managers. Nous travaillons également sur l’alternance avec la création d’un kit à destination des sites en les transmettant des outils et un accompagnement au sourcing des candidats.

Le Maintien dans l’emploi et la sécurisation des parcours professionnels est un axe fort de notre accord. Au-delà des études et aménagements des postes de travail pour les salariés en risque d’inaptitude professionnelle, nous travaillons sur la reconversion professionnelle le plus en amont possible en interne mais également en externe. Un prestataire externe (EPITH), nous accompagne sur le sujet et nous avons créé un dispositif individuel, répondant au besoin du salarié et en lien avec le site. Il se déroule en étape (conduite du changement, définition de projets, découverte métiers, plan de formation,  validation médicale), avec l’objectif de positionner le salarié au cœur du dispositif.

C’est un dispositif qui a fait ses preuves et que nous avons élargi aux personnes qui ont envie d’évoluer professionnellement et pour qui le handicap est un frein. J’insiste sur l’aspect formation qui est la clé de toute reconversion réussie, surtout pour les personnes en situation de handicap.

Quels sont les résultats de votre politique handicap ?
Aujourd’hui, avec un taux de 4,78% (2018) nous comptabilisons environ 750 collaborateurs en situation de handicap. Nous avons atteint les objectifs de notre dernier accord en matière de recrutement, de sensibilisation, de maintien dans l’emploi, et d’achats responsable. Nos résultats nous ont permis d’aborder sereinement les négociations avec nos partenaires sociaux et de demander notre agrément auprès de la DIRECCTE ;

Mais au-delà de ces résultats, ce qui me semble important ce sont les aventures humaines qui se cachent derrière les chiffres et je pense à un jeune autiste que nous avons accueilli l’année dernière en CAP logistique. Il a obtenu son diplôme et nous l’avons embauché avec une adaptation de ses horaires et de sa charge de travail en utilisation les outils de droit commun à notre disposition. C’est un exemple illustre les possibilités d’inclusion dans le monde économique des personnes en situation de handicap. Cette expérimentation, va nous permettre de communiquer en interne et de transférer le process à d’autres sites et d’autres situations.

Quels sont les perspectives à moyen terme ?
Nos perspectives s’appuient déjà sur la déclinaison de l’accord qui demande la mise en œuvre de nombreux nouveaux outils notamment sur l’axe Alternance, mais également la mise en place de reporting (recueils des besoins des sites), d’identification du sourcing par département et de signature de convention avec des prestataires susceptibles de nous accompagner  sur ce sujet.

Pour le recrutement direct, après avoir testé beaucoup de dispositifs en 2018 (forums présentiels, digitaux, cabinets ) , nous avons finalement opté pour la signature d’une convention entre l’Agefiph et le job-board Meteojob, afin que toutes les offres STEF aillent sur le site de l’Agefiph, qui reste une référence pour les entreprises comme pour les candidats.
Dans un autre registre nous recrutons aussi beaucoup par les réseaux sociaux.
Ce 5ème accord, c’est également de nombreuses aides individuelles (journées absences, fonds aides spécifiques, aide au déménagement) que nous devions formaliser.

Qui sont les acteurs de cette politique ?
Le médecin du travail reste au cœur de notre politique handicap et nous attendons la réforme des services de santé au travail afin de trouver une organisation efficace et constructive  avec chaque service pour chaque filiale.
En interne, nous travaillons avec l’ensemble des parties prenantes (Direction, service Ressources Humaines, référent handicap, IRP…)
Nous souhaitons accentuer l’animation des 150 référents handicap afin de les accompagner dans leur rôle et missions dans le respect de l’éthique et de la confidentialité.
Le groupe STEF sera signataire le 13 novembre 2019, du « manifeste sur l’inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde économique » à la demande du Secrétariat d’état aux personnes handicapées.
Cet engagement du groupe, nous renforce  dans notre mission et nous oblige à progresser et à être à l’écoute de chaque situation.

Comment est-elle perçue en interne ?
Elle est très bien perçue. Nous avons fêté nos 10 ans en 2017 avec un challenge qui a fédéré les équipes. Nous communiquons régulièrement sur le sujet du handicap auprès des salariés, et toujours en passant par l’action et les exemples concrets. Les salariés sont nos meilleurs ambassadeurs.  

camion de la société STEFSur quels types de postes recrutez-vous ?
Nous recrutons vraiment sur tous les métiers. Mais les métiers sur lesquels nous sommes particulièrement en demande sont ceux de conducteurs, ce qui est naturellement spécifique au secteur du transport. STEF vient d’acheter deux groupes, ce qui va faire croître nos besoins en recrutement dans de nombreux autres métiers tels qu’agent de quai, préparateur de commande mais aussi dans les fonctions support qui sont indispensables. Dans les fonctions de direction et de management nous sommes aussi en recrutement, tout est donc ouvert. J’ajoute que STEF a racheté fin septembre une entreprise adaptée de 140 salariés dans le Nord, que nous souhaitons faire monter en puissance. Cet achat pour le groupe n’a pas qu’une vocation sociale, c’est une véritable plus-value économique pour STEF.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.