Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilSports, loisirs et handicapSport santé : Susciter l'envie de pratiquer des personnes avec un handicap

Sport santé : Susciter l’envie de pratiquer des personnes avec un handicap

Mylan Douthe décrit les bienfaits qui découlent du sport santé chez les personnes en situation de handicap. Il défend également l’idée d’une meilleure accessibilité au sport afin de permettre une pratique sportive régulière à tous ceux qui le souhaitent.

Ecouter article


“Le sport santé doit devenir le nouveau paradigme en matière de santé publique”, estime Mylan Douthe, décrivant les bienfaits qui découlent de cette pratique chez les personnes en situation de handicap.

Par Mylan Douthe. À l’occasion de l’arrivée de la saison 2 de Handisport Go, revenons sur cette émission qui fait la promotion du sport comme “vecteur d’une société inclusive” en Nouvelle Aquitaine. Diffusée sur France 3 NoA, Handisport Go est maintenant disponible sur le petit écran, celui de France 3 Nouvelle-Aquitaine ! Retrouvez Tanguy Coureau et tous ceux qui font vivre le handisport en région, tous les jours à 11h53 sur la chaîne France 3 Nouvelle-Aquitaine. Moment de débats et d’échanges sur la pratique sportive pour les personnes en situation de handicap, le présentateur Tanguy Coureau, lui-même en situation de handicap reçoit des athlètes de haut niveau, personnalités du monde du sport et de la politique pour évoquer les bienfaits du sport sur le bien-être et la santé. Parmi les thèmes abordés, les bienfaits en matière de bien-être physique et mental. Des pratiquants en situation de handicap viennent parler de leur expérience.

Le handisport face à un déficit de notoriété

C’est un fait, le handisport souffre d’un déficit chronique d’image et de notoriété. Un chiffre : 0,9 %, c’est le pourcentage de personnes handicapées dans les retransmissions et programmes sportifs alors qu’elles représentent 18 % de la population.

Pour tenter de changer la donne à l’échelle régionale, aujourd’hui ce ne sont pas moins de 35 épisodes de la 1ère saison qui sont diffusés.

L’idée est de « susciter l’envie de pratiquer une activité physique chez les personnes en situation de handicap », explique Tanguy. Or si, beaucoup d’entre elles ont conscience que la pratique sportive est essentielle pour l’équilibre et l’épanouissement personnels et pour la participation à la vie sociale, elles sont encore nombreuses à ne pas franchir le pas. Les mêmes questionnements reviennent souvent « mais avec mon handicap suis-je capable ?».

Au-delà du seul frein psychologique les personnes en situation de handicap enfants et adultes rencontrent de réelles difficultés supplémentaires dans l’accès aux activités de loisirs et sportives, du fait d’aménagements et d’équipements inadaptés, de personnels d’accueil et d’encadrement mal informés. C’est bien là tout l’intérêt précisément d’Handisport Go qui informe et tente de donner accès tout en dédramatisant avec énergie.

Il est certain que l’augmentation de la visibilité est absolument essentielle, car elle permet de sensibiliser les publics et de susciter l’intérêt et l’enjeu du sport pour la santé publique. 

Tendre vers un système plus inclusif, durable et solidaire

En effet notre pays doit se doter d’un système qui place le citoyen au centre du dispositif qui le concerne. Il est nécessaire que l’État opère un changement de paradigme en matière de santé publique, pour tendre vers un système plus inclusif, durable et solidaire.

C’est non seulement une obligation sanitaire dont notre nation tirera à n’en pas douter des avantages sur le plan économique, mais c’est aussi et surtout une nécessité morale, la santé étant comme chacun sait le socle de toute existence. Qui peut tolérer dans la France du 21e siècle que les personnes en situation de handicap soient exclues des politiques de prévention de santé publique ? Surtout lorsque l’on sait que se faisant on expose ces personnes, qui constituent déjà, une population vulnérable en matière de santé, à un risque accru.

Il faudra, demain, que la santé aille à la rencontre du citoyen avant même que celui-ci se retrouve dans une situation où il serait contraint d’aller vers les soins. Et pour se faire, il importe de revoir toute la « gouvernance » en y associant désormais les réseaux associatifs, notamment pour la prise en charge des personnes en situation de handicap. L’approche curative des soins, aujourd’hui majoritaire dans notre pays, doit faire place à un modèle basé sur la prévention. C’est non seulement le plus efficace pour la santé de la population mais également le moins onéreux pour le budget de l’État.

Grâce à la prévention, les citoyens deviennent ainsi acteurs et co-responsables de leur propre santé et bien-être. La priorité est axée sur la promotion de la santé afin de rappeler les vertus, d’une alimentation saine et équilibrée, d’une pratique sportive régulière. La santé se construit depuis le plus jeune âge. Ainsi, il est essentiel, demain, de rendre accessibles les campagnes de prévention et d’éducation à la santé à l’ensemble des personnes en situation de handicap quel que soit leur lieu de vie ou de scolarisation.

Les bienfaits du sport ne sont plus à démontrer. Une pratique régulière associée à une alimentation saine permettent d’avoir une meilleure hygiène de vie, un sommeil plus stable et un équilibre psychologique amélioré et donc de prévenir certaines maladies chroniques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

X