Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

SNCF : Un aménagement de poste couronné de succès !

Jérémy Georges Mission handicap SNCF

« C’est une fierté et un soulagement d’avoir retrouvé l’intégralité de mon poste grâce la mission handicap SNCF »

Jérémy Georges, informaticien, travaille au sein de la SNCF depuis janvier 2002 en tant qu’administrateur système et réseaux au sein de l’Infralog Bretagne Pays de Loire. Victime d’un grave accident de la route en 2007, il a malgré tout pu retrouver l’ensemble de ses missions grâce à la mobilisation de sa hiérarchie, du service RH et de la mission handicap SNCF qui ont œuvré pour la réussite de son aménagement de poste.

Un soir de novembre 2007, alors que Jérémy rejoint son domicile après une journée de travail, il est victime d’un grave accident : « Une voiture roulant à contresens a percuté ma moto de face, raconte-t-il. J’ai perdu mon bras gauche et j’ai trois articulations très détériorées au niveau de la jambe gauche. J’ai également subi de graves brûlures au niveau des jambes. J’ai alors eu deux ans d’arrêt de travail avec beaucoup de rééducation pour réapprendre à marcher, retrouver des muscles et reprendre une vie normale ».

Fin 2009, Jérémy retrouve son poste après avoir obtenu le feu vert de la médecine du travail. « J’ai repris à mi-temps, d’abord à 20% avec des missions simplifiées, puis progressivement jusqu’à 91,4%. J’ai reçu un soutien fort de mes collègues et de ma hiérarchie. Dès ma reprise, une ergonome est venue me voir et m’a proposé des solutions pour optimiser mes conditions de travail. Dans les mois suivants on m’a installé une souris ergonomique (roller mouse) pour faciliter le déplacement de mon épaule et de mon poignet, et un siège adapté pour optimiser ma position (hauteur, angle de vue, angle de l’épaule). En 2011, lors d’un épisode de forte chaleur, la mission handicap, par l’intermédiaire de Miguel Robier, responsable RH de mon établissement et relais TH, a également décidé d’équiper le bureau de mon équipe de travail d’une climatisation, car j’avais des difficultés à supporter la chaleur en raison de mes séquelles de brûlures aux jambes ».

Ces différents aménagements permettent à Jérémy de retrouver une grande partie de ses fonctions… mais malgré tout son handicap l’empêche encore de remplir certaines missions : « Avant mon accident, j’assurais beaucoup de déplacements, notamment pour la mise en place de matériel, ainsi que des périodes d’astreintes. Mais cela implique de pouvoir intervenir sur des sites externes en dehors des heures d’ouverture du service informatique – et de pouvoir se déplacer en voiture de manière autonome dans la région. Et comme il me manque un membre, j’avais besoin d’un véhicule aménagé pour pouvoir conduire ».

C’est alors que Jérémy se tourne vers Miguel Robier. Il lui fait part de son souhait de reprendre l’ensemble de ses missions. S’enclenche alors une véritable démarche collective. « Ce projet a finalement pu aboutir grâce à un large ensemble de bonnes volontés ; et mon rôle a été de mettre en lien chacune de ces personnes, explique Miguel Robier. Cette mobilisation est partie de l’agent lui-même car c’est lui qui était demandeur de retrouver l’intégralité de ses fonctions. Après validation par la médecine du travail, sa demande a été appuyée par Mme Palut, correspondante handicap et emploi pour SNCF Réseau au sein des régions Centre, Bretagne, Pays de la Loire, qui a notamment débloqué un financement au niveau de la mission handicap, et Mme Jenner, responsable du Pôle finance de l’établissement qui est allée chercher la moitié du budget. Puis le directeur de l’établissement a accepté le financement alors qu’habituellement le parc auto de l’entreprise fonctionne uniquement avec des voitures de location longue durée, il a donc permis une exception pour l’achat du véhicule adapté destiné à M. Georges et à son équipe ».

« L’acquisition du véhicule a pu se faire grâce à un co-financement, d’une part de la mission handicap SNCF Réseau (à hauteur de 50%) et d’autre part de l’établissement (à hauteur de 50% également), complète Mme Palut, qui a joué le rôle d’intermédiaire entre l’établissement et la mission handicap. J’ai rencontré l’agent en février 2017 et préparé avec lui son dossier. Celui-ci est passé en commission investissement en mars 2017 et a reçu un avis favorable. Ainsi, depuis septembre 2017, l’établissement dispose d’un véhicule avec boîte de vitesses automatique et commandes au volant (clignotants, phares et essuie-glaces accessibles depuis une télécommande) permettant à Jérémy de toujours garder la main sur le volant. Ses collègues peuvent également utiliser le véhicule : il leur suffit de détacher la télécommande en un clic ».

Aujourd’hui Jérémy peut à nouveau remplir l’ensemble des missions associées à son poste : « J’étais impatient de refaire des interventions sur le terrain, et de pouvoir à nouveau relayer mes collègues lors des roulements d’astreintes. Aujourd’hui c’est une fierté personnelle d’avoir récupéré l’intégralité de mon ancien poste, et lorsque la voiture est arrivée, c’était vraiment quelque chose de fort, le soulagement d’être « revenu à la normale » et d’avoir retrouvé enfin mon autonomie malgré le handicap ».

En photo : Jérémy Georges et Hervé Tillard, son dirigeant de proximité (DPX), qui l’a accompagné tout au long de son retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site