Partager, , Google Plus, Pinterest,

Ecouter avec Readspeaker

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

SNCF et handicap : Vers un nouvel accord pour 2018

SNCF et handicap Claire Lise Bae vers un nouvel accord

Vers un nouvel accord SNCF et handicap pour début 2018

SNCF et handicap. Claire-Lise Bae, responsable nationale de la mission handicap SNCF, a répondu à nos questions sur la politique handicap du groupe public. Elle a pris ses fonctions le 3 avril dernier après avoir travaillé au sein de la filiale Rail Europe. Après un mois de passation avec Michèle Delaporte, elle a pris conscience de l’ampleur de la tâche et nous en parle sans détour.

À l’aube d’un nouvel accord quelle est la situation ?
Dès mon arrivée, j’ai dû me lancer dans la consolidation des chiffres pour préparer le bilan 2016 et rencontrer les organisations syndicales, afin d’entrer dans les sujets de renégociation de l’accord. Dès fin avril, j’ai organisé les premiers groupes de travail experts en interne pour dégager les pistes d’amélioration du nouvel accord. Côté chiffres en 2016, nous affichons un taux d’emploi de 4,52% pour un total de 6 728 agents. L’augmentation du taux est régulière depuis 2008, ce qui est très bon signe. En 2016 nous avons réalisé 102 recrutements dont 32 issus du dispositif Hantrain. Ces recrutements se font vers les métiers commerciaux et la maintenance des voies et des trains. Oui, nous avons des personnes handicapées qui interviennent sur les lignes et les caténaires. Cela peut surprendre mais c’est une façon de combattre les idées reçues. Nous recrutons aussi en direct (hors alternance), ce qui représente cette année 70 embauches. Côté maintien dans l’emploi, nous avons procédé à 1449 actions pour 1092 bénéficiaires, c’est d’ailleurs notre premier poste de dépense.  Nous avons mené des actions décentralisées pour la SEEPH, entre autres à Lyon où nous avons réuni plus de 450 personnes, lors d’une journée où de nombreuses formes de handicap ont été abordées. Nous avons organisé avec le concours d’associations représentatives une journée dédiée aux Dys et une autre dédiée aux maladies chroniques invalidantes. Deux formes de handicap assez mal connues des managers, c’est pourquoi nous devons en faire plus. Nous avons aussi doté nos correspondants d’une mallette de sensibilisation au handicap (Keski) et nous participons à des campagnes de prévention et de sécurité. Dans un autre domaine, nous avons contribué à la mise au point d’une formation aux troubles psychiques pour les agents en relation avec le public, afin de savoir réagir avec justesse quand une situation se présente.

Et pour la formation ?
L’alternance a définitivement prouvé son efficacité pour l’accueil de personnes en situation de handicap. Depuis 2012, plus de 200 personnes sont entrées en formation HANTRAIN avec un taux de réussite de 85 %, et un recrutement à la clé. Pour ce qui est de l’alternance « classique », l’objectif inscrit dans l’accord d’accueillir 100 personnes sur 3 ans fut dépassé au bout de 2 ans. Fin 2016, les alternants étaient déjà 131 dont 70 pour la seule année 2016.

Quels sont vos besoins en compétences ?
Ils se trouvent dans le domaine commercial où nous recrutons des agents polyvalents de vente et d’escale, deux métiers de contact avec la clientèle. Les besoins sont aussi très forts dans les métiers de la voie, où de grands programmes d’investissement sont en cours pour encore quelques années.  Nous recherchons ainsi des agents de maintenance des trains et des aiguilleurs du rail.

À quelle échéance allez-vous renouveler votre accord ?
Pour début 2018 et cette fois-ci pour 4 ans. Nous sommes en pleine préparation mais les négociations débuteront mi-novembre. Je ne peux pas encore en parler même si le recrutement et le maintien dans l’emploi restent au cœur de la démarche.

Quels sont vos atouts ?
L’expérience. Cela fait 25 ans que la SNCF est engagée en faveur du handicap et de l’emploi. Et la force du réseau. Nous avons en activité plus de 30 correspondants (CORHE) qui maillent le territoire et sont vraiment engagés, ils croient en ce qu’ils font. Ils tissent une relation de confiance avec les agents, sans laquelle nous ne pourrions pas être aussi efficaces et attentifs aux besoins de nos agents handicapés. Nous nous employons d’ailleurs à professionnaliser ces effectifs avec des formations très pointues. Cette année nous abordons la posture du CORHE dans l’entretien d’aide. Ainsi que les maladies chroniques invalidantes. L’année prochaine nous prévoyons une formation sur le handicap psychique.

Photo : SNCF et handicap – Claire-Lise Bae, responsable nationale de la mission handicap SNCF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *