Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

S’habiller pour un entretien d’embauche : Adapter ses choix à l’entreprise

S'habiller pour un entretien d'embauche

Emploi : Les conseils de professionnels pour savoir comment s’habiller pour un entretien d’embauche

Par Véronique Barreau. Dans un marché du travail toujours plus concurrentiel et encore peu ouvert au recrutement des collaborateurs handicapés, nombreux sont les candidats à repenser leurs choix vestimentaires pour valoriser leur image. Julian, Sarah, aujourd’hui employés, et Delphine Sorin, conseillère en image professionnelle, nous livrent leurs regards, trucs et astuces pour savoir comment s’habiller pour un entretien d’embauche.

Les études de Jean-Francois Amadieu sont formelles : à compétences égales, c’est l’apparence qui fera la différence lors d’une embauche. Le sociologue et directeur de l’observatoire des discriminations se penche sur la question depuis des années, en réalisant, depuis 2004, une série de testing et envois de faux CV aux entreprises.

S’habiller pour un entretien d’embauche : Le rôle parfois déterminant de l’apparence

Pour tous les postes en contact avec la clientèle (vente, accueil etc.), mais aussi pour les emplois moins exposés (comptabilité, administratif…), l’apparence physique, le maquillage et les vêtements joueraient un rôle fondamental. Julian en a fait l’expérience à sa sortie d’IME, alors qu’une éducatrice le coachait pour s’habiller « pour un entretien de stage ». « J’aimais bien mes nouvelles baskets, mon jean, mon t-shirt, c’était confortable… mais ça n’a pas plu du tout. Moi je me sentais bien comme ça ». La volonté d’être soi-même et à l’aise ne fait pas toujours bon ménage avec les codes professionnels.

« Chaque entreprise a ses codes vestimentaires »

D’après Delphine Sorin, animatrice d’ateliers « look de l’emploi », l’image vécue et perçue sont souvent discordantes : « Je rencontre beaucoup de jeunes qui n’ont pas conscience que ce qui est à la mode ne donne pas forcément une image positive au recruteur ». Selon elle, chaque entreprise a ses codes vestimentaires, qu’il faut savoir repérer et observer avant même de soumettre sa candidature : « J’apprends aux gens à étudier et sélectionner les entreprises qui peuvent leur correspondre et qui pourraient être en phase avec leur personnalité… avant même d’envoyer leurs CV ! ».

Trouver des compromis

Se sentir décalée au travail, Sarah, malvoyante de naissance, en a fait l’expérience : « Je mangeais seule au self, et très peu de mes collègues me sollicitaient. Un jour, une jeune stagiaire m’a expliqué que mes vestes et tailleurs étaient vraiment ringards… que j’avais l’air vraiment coincée et que personne au bureau ne portait ces trucs « has been ». Depuis, Sarah a choisi le compromis : « Je mets des vêtements que j’aime, qui sont confortables pour moi, avec une veste, un pull ou un sac qui ressemble plus à ce que portent les autres ». 

Adapter subtilement ses choix vestimentaires à la situation

Pas toujours facile de rester soi-même tout en collant à l’image de l’entreprise… Pour véhiculer une impression positive, la conseillère confirme qu’il est essentiel de ne jamais perdre de vue qui on est, mais d’essayer d’adapter subtilement ses choix vestimentaires au profil de poste ou à la situation : « Je recommande souvent une tenue sobre, des vêtements qu’on a l’habitude de porter, avec un ou deux accessoires qui apporte une originalité ». Elle dit non aux jeans troués, délavés, aux sweats à capuche, au maquillage trop prononcé, aux jupes trop courtes, aux décolletés trop prononcés, aux vêtements trop moulants, à l’excès de couleurs, au total look noir, bien trop remarquant pour laisser se révéler et s’exprimer les compétences réelles et parfois encore cachées… du candidat. 

Véronique Barreau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.