Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Autonomie et handicap

Seniors et transports : Est-ce que vous restez à bord ?

Seniors et transports Catherine Sanchès

Seniors et transports : Des solutions et alternatives pour la conduite des seniors

Au-delà du jeu de rimes, la question des seniors et transports revient sur la tendance qui voudrait que les seniors se déplaceraient de moins en moins avec l’âge grandissant. Autocensure exagérée ou précaution légitime ? Dangerosité avérée ou vigilance exercée ?

Les seniors sont de bons conducteurs automobiles puisque leur implication dans les accidents de la route est la plus faible comparée aux autres tranches d’âge. Ce n’est pas la gérontologue qui le dit, c’est l’association Prévention Routière. « Même s’ils ont passé leur permis de conduire il y a longtemps, ils connaissent et appliquent souvent mieux les règles que les plus jeunes : ils roulent prudemment, respectent les distances de sécurité et évitent les dépassements dangereux », explique Emmanuel Renard, directeur de l’éducation et de la formation de l’association Prévention Routière. Pour autant l’âge venant, ils peuvent se sentir moins rassurés… L’association Prévention Routière propose des stages pour conserver leur maîtrise, leur confiance et leur autonomie. Plus d’infos sur : https://www.preventionroutiere.asso.fr (1)

Récemment, une dame d’un certain âge me confiait aussi son embarras avant de repartir d’un rendez-vous en voiture : « Tant que monsieur était en forme, il ne s’agissait pas de partager le volant ! Avec ses soucis de santé, le « chef » a laissé passer son tour. Il faut s’y remettre… pas toujours facile. » Après des années sans grande pratique, elle a pu profiter d’une piqûre de rappel. Centaure propose des stages clients Groupama dans un environnement aménagé pour mieux appréhender la route. Pour retrouver confiance dans ses compétences, cette journée de formation l’a un peu bousculée mais lui a prouvé qu’elle n’était pas un danger public contrairement à ce que lui laissait entendre son passager favori…

Seniors et transports, parfois il ne faudrait plus …
Temporairement ou définitivement, des traitements médicamenteux ou/et des pathologies peuvent rendre inaptes à la conduite automobile. Le médecin se doit d’alerter son patient sur les risques mais il n’est pas en mesure d’interdire. Lorsqu’il semble au médecin que les risques sont vraiment très élevés et qu’une information n’est pas suffisante (par exemple dans certains cas de maladies psychiques ou neurodégénératives), il peut conseiller à la famille d’alerter le Préfet, seul habilité à ordonner un examen médical d’aptitude. En fonction des conclusions de la commission médicale préfectorale, le Préfet pourra décider d’une interdiction.

Plus d’infos sur : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2686

…mais on voudrait encore.
Conduire sa voiture comme on conduit sa vie, comment renoncer à cette autonomie ? C’est un sujet particulièrement sensible quand il s’agit des conducteurs touchés par une maladie d’Alzheimer ou apparentées. À cet égard, on peut lire le bel article proposé sur le site de l’Association France Alzheimer Yonne/FA89. Le groupe de réflexion éthique, composé de familles et de professionnels, a rassemblé des informations et des conseils. « La capacité de conduire est souvent ressentie comme synonyme d’identité, d’autonomie et même de pouvoir. (…)L’interdiction de conduire prononcée au moment du diagnostic serait dans la plupart des cas très prématurée et réduirait dangereusement la capacité d’initiative de la personne concernée. L’incidence de la maladie sur la capacité à conduire peut cependant être évoquée dans les différentes consultations médicales et le point fait régulièrement avec le malade. » Plus d’infos ici : http://www.francealzheimer-yonne.org/content/3la-conduite-automobile. Le médecin a alors un rôle clé à jouer. L’interdiction formulée par un tiers, extérieur à la famille, et faisant figure d’autorité, permet souvent à la personne sinon d’accepter la décision, du moins de respecter cette interdiction.

Transports accompagnés – Seniors et transports
Avec des familles aux quatre coins du pays, les plus âgés se sentent souvent en difficulté pour célébrer des retrouvailles. Pour ne pas renoncer aux grands trajets, il existe désormais des services proposés par la SNCF : https://www.voyages-sncf.com/guide/voyageurs-handicapes/services-assistance

Au quotidien, la prestation « Sortir Plus » facilite la sortie des personnes âgées de plus de 80 ans de leur domicile et permet de maintenir le lien social le plus longtemps possible : http://www.agircarrco-actionsociale.fr/donner/le-service-sortir-plus/
L’accompagnateur est un salarié d’un organisme d’aide à domicile ou de transport accompagné agréé par la Caisse de retraite. Il va chercher la personne à l’heure convenue et l’accompagne à pied ou en voiture. Selon le cas, il peut attendre ou rester à ses côtés. Il la raccompagne ensuite à son domicile. Le financement est effectué sous la forme de chèques emploi service universels (Cesu), pré-financés et nominatifs, attribués par les caisses  de retraite complémentaire. Le chéquier est envoyé, a une valeur de 150 € et comprend 10 chèques de 15 € chacun. Pour savoir si vous pouvez bénéficier du service, il suffit d’appeler un conseiller au 0 810 360 560.

Association Prévention Routière
Seniors et transports – Livret à télécharger
QUESTIONS DE CONDUITE ; AVEC LE TEMPS, COMMENT ADAPTER SA CONDUITE ? AUDITION, VISION, MÉDICAMENTS…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site