Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilPolitiques et handicapSégur de la santé et handicap : Les associations girondines se mobilisent

Ségur de la santé et handicap : Les associations girondines se mobilisent

Ecouter article


Un collectif d’association girondines se mobilise pour que le handicap soit mieux pris en compte par Ségur de la santé.

Obtenir la généralisation des mesures du Ségur de la santé à tous les professionnels du champ du handicap : Telle est la revendication de 19 associations girondines rassemblées en délégation inter-associative pour interpeller les pouvoirs publics et les citoyens.

Les professionnels du handicap oubliés dans le Ségur de la santé

Elles estiment que les professionnels du handicap ont été oubliés dans l’élaboration du Ségur de la santé, consultation des acteurs du système de soin français, qui s’est déroulée du 25 mai 2020 au 10 juillet 2020.
Concrètement, le Ségur de la santé a donné lieu à 33 mesures pour améliorer le fonctionnement et l’organisation du système de soins, notamment avec la constitution d’une enveloppe de 7,5 milliards pour les personnels paramédicaux (infirmiers, aides-soignants) et autres non médicaux (agents techniques, administratifs…). Cette somme devait essentiellement servir à financer une hausse de salaire dite « socle » de 183 euros net mensuels pour l’ensemble des personnels des hôpitaux et des Ehpad publics, une majoration de 160 euros net mensuels pour ceux des Ehpad privés, mais aussi de nouvelles majorations pour les heures supplémentaires et le travail de nuit.

Toutefois, le Ségur de la santé a écarté les acteurs des secteurs social et médico-social et c’est ce que contestent les professionnels du handicap.

« En revalorisant uniquement les salaires des personnels de santé le gouvernement privilégie le soin au détriment des interventions éducatives. Alors que l’accompagnement dans une société inclusive se doit être global pour la personne en situation de handicap », commente en ce sens Michel Keisler, directeur général APAJH Gironde.
« De telles inégalités mettent les établissements dans une impossible gestion des compétences. Il est de plus en plus difficile de recruter et même de retenir les professionnels qui partent vers le médical », complète Julien Bernet, directeur général AGIMC.

À noter que fin 2020, la revalorisation salariale a été étendue au secteur privé à but non lucratif, mais toujours « de manière très limitée » selon les associations, les établissements du champ du handicap en étaient toujours exclus. « Un rattrapage est intervenu depuis le 1er avril pour les personnels des services à domicile et le 13 avril le gouvernement a annoncé l’augmentation des salaires, uniquement pour le personnel soignant, du champ du handicap », explique le collectif.

Une action collective menée par 19 associations girondines

Ainsi, c’est ce fort mécontentement qui a donné naissance à la mobilisation d’une délégation inter-associative en Gironde. Celle-ci se compose de 19 organisations girondines qui représentent au total 7 000 salariés et 25 000 personnes accompagnées.

Leur mobilisation repose sur quatre grandes actions :
– Une lettre ouverte adressée au Premier Ministre, au Ministre de la Santé et à la Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées.
– Un courrier adressé à l’ensemble des Députés et Sénateurs de la Gironde ainsi qu’au président du Conseil départemental de la Gironde et au directeur général de l’ARS
– Des actions d’information menées auprès des salariés des organisations mobilisées ainsi qu’auprès des personnes et des familles.
– Un projet de rassemblement devant la Préfecture, des usagers, parents, professionnels et administrateurs, début mai.

Bandeau_Ségur de la santé_Mobilisation inter-associative girondine_Avril2021
Les associations mobilisées pour faire intégrer le handicap au Ségur de la santé.

Découvrez ici la lettre ouverte qui a été adressée par la délégation inter-associative pour obtenir la généralisation des mesures du Ségur de la santé à tous les professionnels du champ du handicap.

« Au Premier Ministre, au Ministre de la Santé et à la Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées.

La crise sanitaire frappe durement la société et plus particulièrement les plus vulnérables comme les personnes en situation de handicap. Les associations et leurs professionnels se sont particulièrement mobilisés durant cette période et ils continuent à le faire, plus que jamais. 

Le Ségur de la santé a ouvert une nouvelle ère pour le secteur hospitalier et les EHPAD. Nous nous en félicitons. C’était à la fois attendu, nécessaire et tellement mérité. Mais il a oublié plusieurs secteurs d’activité dont celui du handicap. Alors aujourd’hui, ne nous oubliez pas à nouveau ! Nous ne l’oublierons pas ! Car c’est le devoir de la République de considérer à leur juste valeur les personnes en situation de handicap, leurs familles, ainsi que toutes celles et tous ceux qui les accompagnent au quotidien avec force, détermination et professionnalisme.

Le Ségur de la santé a exacerbé les difficultés, il a déstabilisé nos organisations qui se trouvent aujourd’hui dans une situation alarmante. Rupture d’équité, concurrence déloyale, démissions, difficultés de recrutement, perte de compétences, paupérisation des salariés, baisse d’attractivité du secteur, rivalité entre les métiers de la santé et de l’accompagnement… Autant d’effets délétères du Ségur de la santé qui ont un impact considérable dans le champ social et le secteur du handicap.

Les récentes annonces du gouvernement ne sont pas à la hauteur. Elles viennent altérer encore plus le fonctionnement de nos établissements. Si la revalorisation de la rémunération de certains de nos professionnels constitue un progrès, elle crée une fracture supplémentaire entre les personnels.

Le point de rupture est proche, voire même déjà atteint dans certains cas, avec une mise en danger des usagers et des professionnels. Nous ne pouvons l’accepter, c’est le cœur même de notre engagement qui est mis à mal et la fin annoncée d’un modèle qui a fait ses preuves.

C’est pourquoi un choc systémique nous apparaît aujourd’hui indispensable. Il est urgent d’agir ! Pour cela, il est impératif que vous preniez une mesure à la hauteur des enjeux qui sont les nôtres, à savoir la généralisation des mesures du Ségur de la santé à TOUS les professionnels du champ du handicap avec une revalorisation salariale forte, immédiate, inconditionnelle et rétroactive, identique à celle octroyée aux autres secteurs. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

X