Partager, , Google Plus, Pinterest,

Imprimer

Posted in:

Santé mentale, santé publique : Pour mieux comprendre

Santé mentale santé publique

L’ouvrage « Santé mentale, santé publique » propose une analyse des différentes politiques de prévention en santé mentale.

Réalisé par Xavier Briffault, chercheur en sciences sociales de la santé au CNRS, cet ouvrage s’adresse à toute personne concernée par les prétentions de la santé publique, les parents, les professionnels de la prévention de la santé, santé mentale, addictions, mais aussi les professionnels de l’accompagnement des parents, du social, de l’éducation (psychologues, responsables de politiques de santé à tous niveaux) ainsi que le milieu universitaire. Il propose une analyse critique des différentes politiques de prévention en santé mentale. « Jamais notre santé mentale n’a été l’objet d’autant d’attention par les pouvoirs publics.

Qu’il s’agisse de nous éviter d’être déprimés, anxieux, en burn-out, agressifs envers nous-mêmes ou autrui, de trop manger, trop boire, trop fumer, etc., le dispositif de santé publique multiplie les programmes de prise en charge de notre mal-être. Mais cela ne suffit plus : mieux vaut prévenir que guérir, dit-on, et il s’agit désormais d’intervenir très en amont des problèmes que l’on imagine devoir survenir. Dès notre naissance, et même avant, par exemple en formant les futurs parents à des méthodes d’éducation permettant d’obtenir des enfants garantis sans troubles mentaux ni comportementaux… Les intentions sont bonnes.

C’est évidemment pour notre bien et pour celui des autres que l’on se préoccupe de nous apprendre les bons comportements. Mais le bien qui est ainsi visé s’articule à une définition de la bonne vie, du bon humain, sur laquelle il est impératif de porter un regard critique, comme sur les moyens utilisés pour y parvenir, tant ce dispositif est susceptible d’avoir des conséquences majeures sur nos vies ».

« Santé mentale, santé publique : un pavé dans la mare des bonnes intentions », Xavier Briffault, éditions PUG, 224 pages, 19 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *