Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Santé mentale au Canada: des différences entre les hommes et les femmes

C’est l’une des questions sur laquelle se sont penchés des chercheurs, des médecins et des étudiants à l’occasion de la première journée scientifique de la Chaire sur la santé mentale des femmes et des hommes de l’Institut de la santé des femmes et des hommes (ISFH).

 

La question initiale – pourquoi cette différence? – est fondamentale. Mais elle en entraîne tout de suite une seconde qui est tout autant pertinente: devrait-on traiter les femmes et les hommes de façon différente quand il est question de maladie mentale? Dans un communiqué diffusé par l’Université de Montréal, on explique que peu d’études portant sur la santé mentale ont tenu compte des différences de sexe.

Différences biologiques

D’entrée de jeu, Sonia Lupien, la directrice scientifique du Centre de recherche Fernand-Séguin de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine, a fait remarquer que la majorité des études passées ont été faites avec des participants masculins. «Il devient très intéressant de revoir ces résultats en considérant les différences biologiques et sociales de chaque sexe», explique la scientifique qui est également titulaire de la nouvelle Chaire sur la santé mentale des femmes et des hommes.

Et si le traitement des uns ne convenait pas aux autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.