Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Santé: la mortalité infantile augmente en France

En 2009, la mortalité infantile augmente pour atteindre 3,7 décès pour 1 000 naissances vivantes, d’après un rapport de l’INSEE. La mortalité au cours des premières semaines de vie a quant à elle augmenté depuis 2006. Dans le classement des plus faibles taux de mortalité infantile, la France occupait le 5e rang en 1999, juste derrière les pays nordiques ; elle se situe en 2008 à la 14e place, derrière la Grèce et l’Espagne. Comment expliquer cette hausse ? « Il n’y a pas d’explication claire », selon Xavier Niel, de l’Insee. « On peut peut-être supposer des choses du côté de l’offre de soins », a-t-il précisé.

 

Dans le quotidien L’Humanité, Monique Kaminski, directrice de recherche à l’INSERM, avance une explication, très prudente : “La moitié des cas concernent des décès, au cours de la première semaine de vie, de bébés prématurés, ou ayant des retards importants de croissance, ou des malformations in utero. Or, en France, il n’est pas rare que l’on provoque l’accouchement d’un enfant risquant de souffrir et qu’on le réanime, même fortement handicapé.” De ce fait, précise L’Humanité,“ il passe d’un statut d’enfant mort-né à la catégorie mortalité infantile.” L’Insee va lancer une étude pour tenter d’expliquer cette hausse de la mortalité infantile en France. En outre, la mortalité infantile est deux fois et demie plus élevée dans les départements d’Outremer qu’en métropole et y augmente depuis les années 2000.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.