Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilVos droitsRythmes scolaires: prendre en compte les besoins spécifiques des enfants handicapés

Rythmes scolaires: prendre en compte les besoins spécifiques des enfants handicapés

Ecouter article


Dominique Baudis, le Défenseur des droits, a demandé fin 2012 au gouvernement de “prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés” dans le projet de réforme des rythmes scolaires et de l’organisation du temps périscolaire.

 

Dominique Baudis, le Défenseur des droits, a demandé lundi au gouvernement de “prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés” dans le projet de réforme des rythmes scolaires et de l’organisation du temps périscolaire.

Dans un communiqué publié à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, Dominique Baudis a indiqué “constater, dans les situations qu’il traite, que les enfants handicapés sont confrontés à des difficultés pour participer aux activités extrascolaires et périscolaires”.    “Les principes d’égalité de traitement et l’intérêt supérieur de l’enfant, affirmés dans la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées et la Convention internationale des droits de l’enfant, ne sont pas suffisamment mis en oeuvre”, a-t-il estimé. Pourtant, a-t-il souligné, l’expérience montre “les bienfaits de la mixité pour l’épanouissement individuel et l’apprentissage collectif”.

Le Défenseur des droits demande donc au ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, “dans le cadre du projet de réforme de l’école et des rythmes scolaires, de veiller à prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés, en particulier des besoins d’accompagnement sur le temps périscolaire”.  Il s’adresse aussi aux ministres des Sports, des Affaires sociales et des Personnes handicapées, Valérie Fourneyron, Marisol Touraine et Marie-Arlette Carlotti, pour qu’elles veillent à “adapter les dispositions législatives et réglementaires existantes en précisant les conditions d’accueil et de prise en charge des enfants handicapés dans les structures d’accueil collectif de loisirs”.

 

(AFP)

1 COMMENTAIRE

  1. Les États-unis font pareil que l’Allemagne et tout le monde pense à l Allemagne. Or, aux États-unis , ils ne s’en plaignent pas (après dire cela va encore amener les anti-américanismes à dire oui , mais en même temps l’Amérique…sans aucun argument). Les témoins y ont été un an . Donc vacances y compris !
    Aux États-unis l’année est divisée en deux semestres: Fin août début septembre / Mi-février pour le premier semestre. Mi-février Fin mai / Début juin pour le second. La coupure entre les semestres est très importante dans la mesure où les matières étudiées et l’emploi du temps (au niveau de ces matières) évoluent totalement entre les deux semestres. Les crédits correspondent d’ailleurs à des périodes d’un semestre. Pas de réflexion particulière sur le rythme annuel sinon pour regretter les vacances françaises qui sont un peu plus longues ! Le rythme hebdomadaire et journalier… Les cours ont lieu du lundi au vendredi. Les cours débutent entre 7H00 et 8H00 et s’achèvent entre 13H00 et 15H00. L’élève étudie généralement 5 ou 7 matières par semestre. 1 ou 2 matières s’étalent sur toute l’année ; les autres, nous l’avons vu, sont amenées à changer à la mi-février. Une des particularités américaines est la répétition de l’ordre des cours tous les jours de la semaine. C’est simple, nous dit-on, on ne se disperse pas. Mais cela manque un peu de variété. Le rythme journalier est globalement fort apprécié : Les après-midi libres ça vaut de l’or. On se consacre à nos passions. C’est très épanouissant et beaucoup moins fatigant.

Les commentaires sont fermés

Derniers articles

X