Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

RQTH et emploi : Les informations essentielles que vous devez connaître

Notre partenaire Talentéo fait la lumière sur la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). Certains se demandent encore si déclarer sa RQTH a du sens. Pourtant, en parler au service des ressources humaines de son entreprise ou à son futur employeur peut présenter certains avantages qui ne sont pas négligeables. Voici ce qu’il faut savoir sur la RQTH et l’emploi.

Nous constatons que ces dernières années, la thématique de la RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises, prend de plus en plus d’ampleur. De la qualité de vie au travail en passant par le handicap et l’égalité hommes-femmes, les entreprises s’emparent de ces sujets. Coup de com’ ou réelle prise de conscience ? Nous pouvons dire que le handicap a de plus en plus sa place et fait l’objet d’un véritable engagement au sein de nombreux groupes, conscients de l’importance d’intégrer la diversité dans leurs équipes.

• Recrutement : à compétences et qualifications égales, la priorité est donnée au candidat reconnu en situation de handicap

A compétences égales, il est conseillé aux recruteurs de donner la priorité d’embauche aux profils en situation de handicap par rapport aux autres postulants. En effet, si les candidats retenus ont des compétences et des qualifications que le recruteur considère équivalentes, il peut donner la priorité à celui qui est titulaire d’une RQTH. Attention, il ne s’agit pas de mettre en avant sa reconnaissance mais ses compétences lors de l’entretien !

L’objectif : mettre vos compétences en valeur au maximum et faire de la RQTH un simple accessoire.

• Votre employeur peut prétendre à une aide pour aménager votre poste de travail

L’AGEFIPH propose des aides aux employeurs pour aménager le poste de travail de leurs salariés. Parce que travailler confortablement n’est pas un luxe, mais la norme ! L’idée est de compenser les désavantages que peut subir un salarié du fait de sa situation en le mettant en capacité de travailler comme les autres. Un gain de productivité pour l’entreprise. Encore une preuve que le handicap est une histoire de situation et non de personne ! Doit-on vous reparler de l’anecdote du boulanger allergique à la farine ?

L’objectif : aborder le handicap avec votre employeur de manière factuelle et objective.

• Le traitement de votre dossier peut être accéléré si vous avez une promesse d’embauche

Voilà des mois que votre dossier de RQTH est en cours ? Selon les régions, il peut arriver que les MDA (Maisons Départementales de l’Autonomie) soient débordées et les délais de traitement très longs. Or, vous avez commencé la lecture de cet article et vous aimeriez pouvoir parler de cette fameuse RQTH avec votre futur employeur ! Préparez d’abord votre entretien sous l’angle de vos compétences et de votre projet professionnel mais sachez qu’en cas de promesse d’embauche, il est possible d’accélérer la procédure.

L’objectif : vous permettre de bénéficier rapidement des avantages de votre RQTH et donner à votre employeur les moyens d’aménager votre poste de travail au plus tôt.

• Le rallongement de la durée du préavis

En cas de licenciement, vous bénéficiez de mesures favorables : par exemple, la durée de votre préavis peut être doublée sans toutefois excéder trois mois. Cette mesure s’applique même si l’entreprise n’a pas d’obligation d’emploi en matière de handicap. À la suite de votre licenciement, vous bénéficiez d’un accompagnement spécifique pour retrouver un poste et améliorer votre employabilité.

L’objectif : mettre à profit la durée du préavis et les aides au retour à l’emploi pour rebondir rapidement.

• La déclaration en étant en poste : aucune obligation

Vous n’avez pas l’obligation de déclarer votre RQTH avant votre embauche et pouvez même le faire après plusieurs années passées dans votre entreprise, qu’il s’agisse des suites d’un accident de vie ou que vous ayez envie de le faire sans raisons particulières. Pour connaître les avantages, rendez-vous aux points 1, 2 et 3 de cet article ! C’est notamment l’occasion de discuter des aménagements de poste avec votre employeur si vous en avez besoin.

L’objectif : gagner en confort de travail et en productivité.

• Des avantages si vous avez envie de vous former

Il devient capital de se former tout au long de sa vie. Mais que faire si vous avez envie de vous reconvertir, par exemple ? Sachez qu’en étant bénéficiaire d’une RQTH, l’ensemble des conditions de la formation professionnelle continue vous sont ouvertes. Aucune limite d’âge ne s’impose pour un contrat d’apprentissage par exemple. Il vous est donc possible de vous former tout au long de votre vie pour vous adapter aux aléas du marché du travail voire même changer totalement de carrière.

L’objectif : s’adapter rapidement et retrouver un poste à n’importe quel moment de votre vie.

  • La RQTH doit-elle obligatoirement être déclarée à un (potentiel) employeur ?

Non ! La démarche doit être le fruit d’une réflexion et d’un travail sur vous-même. Accepter son handicap, être à l’aise pour en parler de manière objective et professionnelle dans le cadre de son travail sont des pré-requis indispensables. Considérez la toujours comme accessoire à vos compétences, qui restent prioritaires tant pendant votre recherche d’emploi que lorsque vous êtes en poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site