Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Aidants et handicapArchives des articles et dossiers du handicap

Responsage : Concilier vie professionnelle et vie d’aidant

Rencontre avec Joël Riou, co-fondateur de Responsage.

 

Pouvez-nous présenter Responsage ?

C’est une plateforme de soutien aux aidants salariés qui sont confrontés à la perte d’autonomie d’un parent âgé. C’est un service multimédia accessible via un numéro de téléphone gratuit et le site responsage.com et financé par les entreprises pour leurs salariés, dans une perspective d’intérêt commun. À noter qu’actuellement, 13% des salariés (et 20% des salariés de plus de 40 ans) sont aidants d’un proche. Pour une entreprise, aider ces salariés permet d’améliorer leur bien-être mais aussi de répondre plus globalement à la problématique du statut de proche aidant qui travaille avec les difficultés et risques qui en découlent (épuisement, absentéisme, burn-out…).

 

Comment ce service a-t-il été créé ?

Le site internet responsage.com a été lancé en janvier 2013 au sein de la société ASAP Solutions, cofondée par Jean-Renaud d’Elissagaray – expert en risques psycho-sociaux et Responsabilité Sociétale des Entreprises (directeur général actuel) – et moi-même, expert en gérontologie et éditeur de la revue « Géroscopie » (président d’ASAP Solutions). Responsage a été créé sur la base de deux constats :

– Les entreprises sont inévitablement concernées par la problématique du vieillissement.

– Il existe une offre pléthorique de services à destination des aidants et des personnes âgées, mais cette offre reste méconnue du grand public.

C’est ainsi qu’a été fixé l’objectif principal de Responsage : faire connaître l’offre existante au grand public en passant par l’intermédiaire des entreprises.

 

Comment fonctionne Responsage ?

Nous proposons aux entreprises de signer avec nous un contrat dans lequel elles s’engagent à couvrir l’ensemble de leurs salariés sur un an et à leur faire connaître nos services. Nous intervenons également auprès de leurs salariés pour promouvoir nos actions. À partir de là, chaque salarié couvert qui est aidant d’un parent âgé peut faire appel à nos services, avec une confidentialité garantie vis à vis de son employeur et du personnel de l’entreprise.

 

Que proposez-vous concrètement ?

Lorsqu’un salarié fait appel à Responsage, un entretien de qualification lui permet alors d’exposer ses difficultés et besoins, et nous aide à évaluer les problématiques auxquelles il faudra répondre. Suite à cet échange, nous lui apportons une réponse personnalisée, sous 72 heures ouvrées, à travers un document écrit complet comprenant des conseils et informations pratiques sur des thèmes tels que la recherche d’un hébergement temporaire ou définitif, l’aménagement du domicile, les opérations de diagnostic, les questions liées au financement ou aux droits… Lorsque la réponse a été adressée au salarié, un conseiller le recontacte pour l’aider à l’utiliser au mieux et évaluer la qualité de la réponse apportée. Le salarié peut ensuite rester en contact avec nous sur le long terme, notamment si de nouvelles difficultés surviennent.

 

Où en est- votre développement aujourd’hui ?

Nous avons signé des contrats avec une dizaine d’entreprises, dont Danone, Bayard presse, le Crédit Agricole Assurances, une filiale de GDF Suez et la banque Neuflize. Nous accompagnons depuis 2013 environ 5000 salariés ayants droit avec une montée en puissance progressive. D’ici à fin 2014, nous pensons compter entre 15 000 et 20 000 salariés couverts par Responsage, et donc pouvant bénéficier de nos services s’ils sont ou deviennent aidants d’un parent âgé.

Par ailleurs, nous avons entamé un travail de négociation auprès des acteurs concernés par le vieillissement (groupes de maisons de retraite, services d’aide à domicile…) afin d’obtenir des tarifs préférentiels au bénéfice des salariés que nous accompagnons.

 

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les aidants qui travaillent ?

On distingue deux grands types de difficultés :

– Le fait de se retrouver en situation d’urgence lorsqu’on devient aidant. Les gens sont souvent perdus lorsqu’ils doivent apprendre du jour au lendemain à concilier l’aide de leur parent avec leur vie personnelle et notamment leur travail.

– Le fait de n’avoir aucune idée de ce qui existe en termes de droits, d’hébergement, aménagement du domicile et organisation de la vie quotidienne… d’où l’importance d’un accompagnement.

 

Que pensez-vous de la situation des aidants qui travaillent tout en aidant au quotidien un parent âgé?

Ces salariés sont souvent des personnes en situation de grande fragilité pour lesquelles peu de choses sont prévues aujourd’hui. Un projet de loi a émergé mais nous ne savons pas encore ce qu’il va en advenir. D’autre part, plus on descend dans les échelons économiques, et moins les gens sont sensibilisés à cette problématique. 90% des salariés qui nous appellent ne parlent pas de leur situation d’aidant à leurs supérieurs ou leurs collègues. C’est difficile d’un point de vue affectif car ils ne veulent pas que l’on considère leurs parents comme des personnes ayant un handicap, mais aussi du point de vue économique, car beaucoup estiment que cette situation est fragilisante en termes de hiérarchie.

 

Comment améliorer la situation ?

En travaillant sur la culture générale dans l’entreprise pour faire changer les regards. Les pouvoirs publics ont peut-être également un rôle à jouer et nous verrons ce qu’il résultera du projet de loi d’adaptation au vieillissement.

 

Plus d’infos sur : www.responsage.com

2 Comments

Leave a Reply
  1. Bonjour
    au dela de l’écoute et du conseil, mettez-vous également en relation avec un prestataire de services de dépendance ?
    merci pour votre retour.
    Marie lecointre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site