Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilScolarité et handicapTribune de l’UNAPEI à propos de la rentrée scolaire

Tribune de l’UNAPEI à propos de la rentrée scolaire

Ecouter article


Rentrée scolaire, chaque année les enfants en situation de handicap sont trop souvent exclus des salles de classe. « C’est trop compliqué » répondent certains membres de la communauté éducative qui, par méconnaissance, manque de formation ou par manque de moyens, n’arrivent pas à accueillir ces élèves.

Et lorsque la porte de la classe s’ouvre, elle ne s’ouvre pas très longtemps ou se referme beaucoup trop vite, faute de réelle prise en compte du handicap et des aménagements nécessaires à un parcours éducatif cohérent dans la durée : « mon fils est accueilli en école ordinaire mais il a besoin de 4h de dialyse par jour et rien n’est prévu, je suis obligée de renoncer », nous dit une maman sur marentree.org.

Avec ses partenaires*, l’Unapei a été contrainte de relancer cette année son opération #jaipasecole en incitant les familles à témoigner car, malgré les tentatives de l’école inclusive, encore de nombreux enfants sont sans solution de scolarisation adaptée pour la rentrée scolaire. Malgré les engagements réitérés des pouvoirs publics, la prochaine rentrée ne sera pas différente des autres : toujours le même parcours du combattant pour les familles, toujours le même sentiment de rejet pour les enfants, et toujours le même goût amer de l’injustice qui leur est faite.

Une école inclusive, c’est une école qui s’adapte à ces élèves aux besoins particuliers, pas l’inverse. Cela nécessite une révolution culturelle à l’école, d’ouvrir la porte à tous les professionnels qui entourent ces enfants, qu’ils relèvent du médicosocial, du paramédical, du médical, etc., de former tous les personnels intervenant dans l’école auprès des enfants, y compris lors des temps périscolaires, de repenser certaines règles de fonctionnement et de créer des espaces idoines pour les accompagnements à l’école.

Sans cela, les enfants en situation de handicap continueront à être privés d’école à chaque rentrée scolaire parce que l’école ne sera jamais faite pour eux. Cela suppose d’écouter les enfants et leurs parents qui, par la force des choses, sont devenus des « experts » de leur handicap. Cela suppose aussi une sensibilisation à grande échelle aux handicaps à destination de l’ensemble de la communauté éducative et à destination aussi des autres élèves et parents pour expliquer ce que savent déjà tous ceux qui pratiquent l’école inclusive : accueillir un élève en situation de handicap en classe est une chance !

Sans cela, l’école ne sera jamais prête à accueillir ces élèves aux besoins singuliers. Pire, on continuera à répondre aux parents que si l’école n’est pas faite pour leurs enfants, c’est peut-être aussi parce qu’après tout, ils n’en n’ont pas vraiment besoin… Et c’est un inspecteur d’académie qui explique à des parents que « les apprentissages scolaires ne sont pas une priorité » pour leur enfant, au prétexte que ce dernier aurait « d’abord » besoin de soins !

Besoins de soins, donc pas le droit à l’éducation ? Comment ne pas être révoltés à la lecture de ces « explications » données aux parents pour justifier qu’on ne puisse scolariser leur enfant qu’une journée par semaine ou une heure par ci par là ou encore pas du tout ?

L’éducation est un droit fondamental. Tout manquement à ce droit porte atteinte à l’intérêt supérieur de l’enfant. La crise Covid a induit un épuisement supplémentaire pour les familles. Parfois, elle a encore plus isolé les enfants. Mais cette crise a montré que des aménagements à l’école étaient possibles, au bénéfice de la santé de tous. Les aménagements spécifiques au bénéfice des enfants en situation de handicap doivent donc pouvoir l’être aussi.

Il est temps car chaque enfant exclu du système éducatif est un citoyen qui ne pourra s’accomplir totalement. Nous continuerons tant qu’il le faudra à dénoncer ce scandale, mais il serait temps qu’en France, en 2020, aucun enfant ne soit privé d’école !

Luc Gateau, Président

*Tous les partenaires sur marentree.org

Lire aussi :
Ecole et handicap, l’Unapei et ses partenaires lancent un cri d’alerte
Psycho-traumatisme de l’enfant : Bientôt un centre dédié à Versailles
Une classe préparatoire en ligne pour faciliter l’accès aux grandes écoles

X