Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Emploi-Formation et handicap

Rencontres Handiagora 2019 : Rendez-vous le 3 avril

Claudette Golfier présente les Rencontres Handiagora 2019

Rencontres Handiagora 2019 : une opportunité pour se préparer aux nouvelles exigences de l’obligation d’emploi des personnes handicapées ?

Claudette Golfier, créatrice des Rencontres Handiagora, nous explique en quoi les rencontres constituent aussi une réponse pertinente pour anticiper les conséquences des évolutions législatives. Elle nous présente également les Rencontres Handiagora 2019.

Les Rencontres Handiagora 2019 permettront à chacun de trouver en un même lieu des informations sur les métiers, les formations, des solutions pour compenser éventuellement des situations de travail et l’ensemble des contacts et partenaires utiles à ses démarches. Avec plus de 1 000 visiteurs, 80 exposants et plus de 60 recrutements ou entrées en formation en 2018, les Rencontres Handiagora à Lyon affichent des résultats probants et sont devenues le rendez-vous immanquable pour l’emploi des personnes handicapées.

Pour Claudette Golfier « L’initiative des Rencontres Handiagora depuis 5 ans, c’est d’agir pour renforcer les opportunités d’emploi direct à court ou moyen terme ». En facilitant la rencontre des professionnels des entreprises avec un public large de personnes handicapées en recherche pour certaines d’emploi, pour d’autres de pistes pour s’orienter vers des métiers porteurs d’emploi avec des formations adaptées.

Mais au-delà de l’approche technique, il est essentiel d’apporter des solutions concrètes pour armer les employeurs qui vont se mobiliser sur l’embauche directe à court ou moyen terme de salariés ou d’agents handicapés.
Claudette Golfier explique ainsi :
« Je pense que les expertises seront précieuses pour décrypter ces subtilités administratives et faciliter la transition, et mon cabinet peut particulièrement répondre à ce type de sollicitations ».  Elle poursuit : « J’interviens depuis plus de 10 ans auprès des entreprises privées et publiques pour les accompagner sur l’ensemble des démarches liées à l’emploi de personnes en situation de handicap. Mon expertise juridique sur la DOETH est souvent très appréciée des RH ou des référents handicap que je forme car elle éclaire leurs démarches opérationnelles et les impacts mesurables de leurs actions.»

Avec la loi pour « Choisir son avenir professionnel », le législateur fait porter l’effort principal sur l’emploi direct. Le recours à la sous-traitance auprès des ESAT et des Entreprises Adaptées ne sera plus une réponse à l’obligation d’emploi mais constituera une réduction de la contribution. L’appréciation de la situation vis-à-vis de l’emploi de travailleurs handicapés concerne désormais toutes les entreprises quelle que soit leur taille. Pour autant, l’assujettissement à l’obligation vise toujours celles de 20 salariés et plus avec un taux à minima de 6% devenu révisable tous les 5 ans.

Les autres conséquences s’appliquent entre autres sur le périmètre d’assujettissement des grandes entreprises dont les établissements autonomes seront réunis pour le calcul du niveau d’obligation. Les entreprises vont aussi vivre une baisse de leur taux due à la réforme de la sous-traitance aux secteurs adapté et protégé. Tout cela peut représenter jusqu’à 100 000 emplois supplémentaires au profit des personnes handicapée.

Pour les professionnels chargés de la DOETH (déclaration d’obligation d’emploi des travailleurs handicapés), c’est l’espoir d’une simplification de ce véritable pensum administratif. L’objectif est dorénavant de valoriser le travail des salariés ou agents reconnus comme bénéficiaires de l’obligation d’emploi, mais aussi la présence de stagiaires.
L’annonce du transfert dans la Déclaration Sociale Nominative (DSN) de la déclaration des travailleurs handicapés apparait donc comme une bonne nouvelle.
De nombreuses zones d’ombre demeurent cependant sur les nouveaux modes de calculs de la contribution dont les détails ne seront connus qu’à la parution des décrets annoncés pour mars 2019. Quid des ECAP, des minorations (en fonction de l’âge ou d’une Reconnaissance de Lourdeur du Handicap) ? Quid des dépenses déductibles, de la valorisation des achats de sous-traitance ?

La conférence qui ouvrira les rencontres Handiagora portera sur la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » et ses conséquences sur l’obligation d’emploi avec une orientation vers les professionnels et le grand public.

Pour en savoir plus sur votre participation aux Rencontres Handiagora
Votre contact : Claudette Golfier claudette.golfier@handiagora.fr
Rencontres Handiagora 2019 le 3 avril à l’Espace Tête d’Or Lyon/Villeurbanne

+ Photo : Légende : Claudette Golfier, initiatrice des Rencontres Handiagora.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site