Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Réinsertion professionnelle des militaires blessés psychologiques

Gérard Lefranc Thales

Réinsertion professionnelle des militaires blessés psychologiques, Thales s’engage !

Thales et la CABAT (Cellule d’aide aux blessés de l’Armée de Terre) ont signé une charte visant à la réinsertion des militaires de l’Armée de Terre blessés psychologiques. Handirect vous propose de découvrir les témoignages des principaux acteurs.

Thales est l’une des entreprises qui s’engage au côté de la Cellule d’aide aux blessés de l’Armée de Terre (CABAT) pour accueillir des militaires de l’armée de terre, blessés psychologiques, en vue d’une réinsertion professionnelle. Gérard Lefranc, responsable de la mission handicap nous explique ce choix.

Comment la convention avec la CABAT est-t-elle née ?
À l’origine, le Général Bouquin, aujourd’hui conseiller militaire chez Thales, a organisé une réunion avec la CABAT pour nous présenter l’opération OMEGA, concernant la réinsertion professionnelle dans le civil de militaires blessés psychologiques. Du fait de notre politique auprès des personnes handicapées et des fortes actions que nous menons pour la réinsertion professionnelle des personnes handicapées psychiques, cela nous a semblé cohérent et intéressant. Cette opération est de plus en total accord avec les valeurs de solidarité et de citoyenneté du groupe Thales.

Que contient cette convention ?
Elle précise le fait que Thales et la CABAT  travaillent ensemble pour la réinsertion professionnelle des militaires en vue d’une embauche dans le domaine civil. Elle précise notre engagement à trouver un terrain de stage favorable qui permet l’exercice et la valorisation des savoir-faire acquis dans l’armée. La charte précise aussi que  l’armée de terre qui continue à rétribuer le militaire au cours de son stage de réinsertion, celui-ci conservant son statut de militaire.. Si des coûts supplémentaires surviennent, tel que le logement par exemple,  ils sont pris en charge par l’association militaire : « Terre Fraternité ».

Est-elle en lien direct avec la mission handicap ?
La mission handicap fait office d’interface et nous sommes d’autant plus impliqués que nous menons depuis six ans de fortes actions en faveur des personnes avec un handicap psychologique. J’interviens aussi auprès des équipes en amont de l’arrivée des bénéficiaires pour favoriser au mieux  son accueil Combien de militaires accueillez-vous dans le cadre de cette convention ?
Pour le moment deux militaires ont été retenu en fonction de leur profil et compétences  pour intégrer le Groupe Thales. Cela va bien sûr évoluer.

Leurs conditions d’accueil représentent-elles des difficultés particulières ?
Pas plus que pour un autre collaborateur handicapé à partir du moment où son arrivée est bien préparée.

Quels sont les attentes de Thales ?
Nous souhaitons mettre en place de manière pérenne un dispositif d‘accompagnement avec les armées et porter des valeurs de solidarité avec elles car c’est bien là  une des valeurs  de  notre Groupe.

Ces militaires peuvent-ils prétendre suivre une deuxième carrière chez Thales ?
Oui bien sûr, ces personnes sont accueillies dans ce but et sont positionnées sur des postes à évolution.

Quel avenir pour cette convention chez Thales ?
Nous souhaitons que cette convention se poursuive. Celle qui est en cours est renouvelable de manière tacite chaque année durant 3 ans, ensuite nous ferons le nécessaire pour la reconduire car la CABAT travaille aussi avec l’armée de l’air, avec qui nous avons également des relations suivies.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *