Partager, , Google Plus, Pinterest,

Imprimer

Posted in:

Programme handicap d’Emmanuel Macron : Élections 2017

Programme handicap d'Emmanuel Macron

Nous vous proposons de découvrir ici le programme handicap d’Emmanuel Macron, candidat du parti « En Marche ».

Lors de la préparation de notre dossier spécial élections présidentielles, nous avons contacté 7 candidats : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Nicolas Dupont-Aignan. Nous leur avons transmis l’ensemble des réponses et attentes exprimées par les associations dans notre numéro de janvier-février. Puis nous leur avons soumis un questionnaire au sujet de leurs projets et propositions de programme en matière de handicap, en les invitant à s’exprimer sur les sujets les plus souvent cités par les associations qui vous représentent, à savoir : Scolarité et enseignement, Emploi et insertion professionnelle, Accessibilité, Ressources des personnes handicapées, Places en établissement d’accueil, Accès aux soins, Aidants et répit.

Parmi les 7 candidats contactés, deux d’entre eux, Emmanuel Macron, et Benoît Hamon, n’ont pas souhaité nous répondre, restant silencieux ou invoquant des raisons diverses et variées pour repousser l’échéance un mois durant… malgré ce manque d’intérêt pour notre démarche, nous nous sommes tout de même penchés sur leurs programmes afin d’y relever de potentielles mesures en matière de handicap et de santé.

  • La participation à la vie sociale dans le programme handicap d’Emmanuel Macron
    – Accessibilité
    Donner la priorité à l’accessibilité des transports publics et de la voirie.
    Accompagner les collectivités locales pour qu’elles fournissent une solution d’accessibilité à leurs habitants.
    Investir pour faciliter l’accessibilité numérique. Nous créerons une plateforme numérique collaborative pour généraliser des bonnes pratiques locales.
    – Changement de regard
    Instaurer une sensibilisation systématique au handicap dans les écoles primaires et les collèges, en favorisant l’intervention de personnes concernées dans les classes.
    Encourager la tenue d’actions collectives autour du handicap dans les administrations, les grandes entreprises publiques et les collectivités (séminaires, mécénat de compétence, collectes, partenariats, programmes d’aide).
    Favoriser des binômes entre personnes valides et handicapées dans les différents lieux de vie (école, travail, ville) fondés sur l’échange et la contribution effective de chacun.
    – Simplifier les démarches pour les personnes handicapées
    Identifier un référent facilement accessible pour chaque personne, qui permettra de renforcer l’accompagnement aux démarches.
    Améliorer la protection juridique des majeurs sous tutelle afin de répondre aux recommandations récentes du Défenseur des droits. Nous développerons les moyens des services des tutelles afin de permettre un encadrement individualisé de qualité de ces personnes.
  • Améliorer la vie au quotidien pour chacun

    – Réduire la pauvreté des personnes en situation de handicap.
    Porter l’allocation aux adultes handicapés (AAH), pour une personne seule au-delà de 900 par mois.
    – Adapter le fonctionnement des établissements et services médico-sociaux aux besoins exprimés.
    Instaurer des évaluations systématiques de la satisfaction dans les établissements médico-sociaux. Adapter les règles de tarification des établissements et services médico-sociaux pour permettre une réponse individualisée et le maintien du lien avec les familles.
    – Faciliter l’accès au logement social ou inclusif.
    Les bailleurs sociaux devront identifier les logements adaptés pour les personnes handicapées et les personnes vieillissantes de leur parc (logements en rez-de-chaussée accessibles sans marche depuis le trottoir par exemple) et rendre cette liste transparente. Ils devront proposer des solutions de relogement aux personnes handicapées et vieillissantes dont le logement social n’est plus adapté, ou bien faire des travaux dans ces logements (par exemple changer une baignoire en douche, adapter le mobilier de la cuisine).

    – Faciliter la scolarisation des enfants handicapés.

    Encourager la scolarisation en milieu ordinaire des nombreux enfants aujourd’hui sans solution scolaire.
    Donner accès à un(e) auxiliaire de vie scolaire à tous les enfants en situation de handicap qui en ont besoin pour avoir une scolarité comme les autres.
    Améliorer le parcours des jeunes permettant l’accès aux diplômes, notamment au travers des adaptations numériques.
    Améliorer la vie des personnes handicapées autour de l’école, par exemple en assurant une meilleure accessibilité des activités de loisirs périscolaires, en organisant des séjours de vacances dédiés ou mixtes.

    • Améliorer l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap.
    – Lutte contre la discrimination, développement d’opérations de contrôles aléatoires et imprévues à grande échelle. Mobilisation des partenaires sociaux.
    – Développement d’initiatives de tutorat dans l’entreprise.
    – Encouragement des expérimentations tripartites (Pôle Emploi/associations/organismes de formation) pour favoriser l’insertion et la réinsertion des travailleurs handicapés.

  • Engager un effort particulier sur la prévention, les soins primaires ainsi que la recherche.

    – Poursuivre et amplifier les actions incitatives en faveur de l’accessibilité des cabinets médicaux, de la formation des médecins aux spécificités de l’examen de la personne handicapée.
    – Financement d’appels à projet pour le développement d’appareils médicaux (mammographies, scanners…) adaptés et innovants.
    – Lancement d’un plan d’évaluation des techniques et méthodes de prise en charge des handicaps (rééducation, réadaptation, réhabilitation cognitive et/ou comportementale) par des travaux encadrés par des enseignants chercheurs.

  • Les aidants dans le programme handicap d’Emmanuel Macron

    – Favoriser les périodes de répit pour les aidants. Permettre le don de RTT entre collègues pour les personnes aidantes dans les entreprises.
    – Prendre en compte la situation des personnes aidantes dans le calcul de l’âge de départ à la retraite dans la réforme que nous conduirons.
    – Permettre aux aidants de mieux se former ou d’être accompagnés, au moment de l’annonce du handicap d’un proche et de manière régulière.

Pour en savoir plus sur le programme handicap d’Emmanuel Macron : https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *