Partager, , Google Plus, Pinterest,

Imprimer

Posted in:

Politique

Programme handicap de François Fillon : Élections 2017

Programme handicap de François Fillon

« Il ne peut y avoir d’indifférence envers ceux qui nous sont différents » : Le programme handicap de François Fillon

Nous vous proposons de découvrir ici le programme handicap de François Fillon, candidat du Parti Républicains pour les élections présidentielles 2017.

  • De quelle manière le handicap est-il en pris en compte dans votre programme présidentiel ? Quels sont vos projets dans ce domaine ?
    Je considère qu’il ne peut y avoir d’indifférence envers ceux qui nous sont différents. Œuvrer au redressement de notre pays doit se faire avec tous et pour tous, notamment les personnes en situation de handicap. Or, je constate que notre modèle économique et social actuel n’est pas exemplaire et rend difficile le quotidien des familles qui connaissent le handicap. Dans mon programme présidentiel, le handicap est traité de manière transversale avec des lignes directrices fortes : être aux côtés des familles, former et insérer durablement dans l’emploi, rendre la cité accessible, se battre pour de grandes causes.

• En décembre dernier, nous avons demandé à 14 associations représentatives de personnes en situation de handicap de nous faire part de leurs attentes quant au prochain Président de la République et son gouvernement. Voici ci-dessous les grands thèmes qui en sont ressortis. Pouvez-vous nous indiquer, pour chacun de ces thèmes, quels sont vos projets et vos idées pour remédier aux difficultés des personnes handicapées et de leurs proches ?

– La scolarité et l’enseignement dans le programme handicap de François Fillon
L’école est le véritable creuset d’une société inclusive. Elle doit mobiliser toute notre attention car y favoriser la mixité entre enfants valides ou non est la voie privilégiée pour faire changer véritablement le regard et les mentalités. Ainsi, l’accueil des enfants handicapés doit être favorisé à la crèche, à l’école, dans le secondaire et dans l’enseignement supérieur. Pour tous les professionnels concernés, je rendrai obligatoire une formation initiale et continue sur les handicaps et les « Dys « . Je lancerai un plan de qualification de tous les AVS. Par ailleurs, les liens entre le secteur médico-social et le milieu éducatif seront considérablement renforcés.

– Emploi et insertion professionnelle
Vivre de son travail, de ses compétences, c’est le souhait légitime des personnes en situation de handicap car c’est une question de dignité. Travailler, c’est avoir une vie sociale, avoir des collègues, se sentir utile, participer au développement de son pays etc… Les enjeux de formation et d’insertion professionnelle durable sont donc pour moi cruciaux pour tous nos compatriotes et notamment ceux en situation de handicap. Je veux encourager les jeunes en situations de handicap à poursuivre des études supérieures mais aussi développer la formation par alternance. Il faut aussi véritablement permettre à tous les demandeurs d’emplois handicapés d’accéder à une formation adaptée en adéquation avec les besoins des territoires. Je veux aussi encourager le développement des entreprises adaptées car elles peuvent être un véritable tremplin vers l’emploi non adapté.

– Accessibilité
La loi de février 2005 a apporté de nombreuses avancées dans notre pays sur les questions de handicap. Toutefois, notre pays n’a pas été au rendez-vous de l’accessibilité fixé à 2015. Le cadre des Ad’AP donne un cadre réaliste auquel il ne faut pas déroger. L’état doit donc véritablement veiller à la mise en accessibilité des lieux publics tels qu’ils sont désormais définis réglementairement par un contrôle plus rigoureux et plus transparent. C’est aussi parce que je crois à l’innovation numérique et technologique pour répondre aux problématiques d’accessibilité que je souhaite favoriser cet écosystème prometteur. La conception universelle de biens et de services en matière de handicap doit être encouragée.

– Ressources des personnes handicapées
Je suis fier d’avoir été à la tête d’un gouvernement qui a augmenté de 25% l’AAH répondant ainsi à une revendication légitime des personnes concernées. Aujourd’hui, notre économie est en panne. Je ne serai pas le candidat qui propose d’augmenter toutes les prestations sociales sans savoir comment les financer. Je veux une politique qui se donne les moyens de ses ambitions notamment en matière de handicap parce que l’État aura su se réformer, faire des économies sur son train de vie délirant et faire repartir véritablement la croissance. C’est la prospérité de notre pays qui permettra véritablement le progrès social notamment en matière de ressources, de prestations sociales envers les plus fragiles, de compensation du handicap.

– Places en établissement d’accueil
Sur ces questions, il est très important de permettre aux Agences Régionales de Santé (ARS), en lien avec les MDPH, d’avoir une connaissance et un pilotage plus stratégique, au niveau régional, de l’optimisation des places d’accueil en établissement. Ces efforts doivent porter sur les places d’hébergement permanent tout comme les places d’accueil temporaire. Il me semble aussi que la diversification des solutions de répit doit se développer parallèlement aux efforts de création de places d’hébergement.

– Accès aux soins
J’ai effectivement la volonté d’améliorer l’accès aux soins. Je veux mettre en place sur chaque territoire de santé un réseau ville-hôpital de soins adaptés aux spécificités des différents handicaps. Il faut aussi valoriser le développement de consultations adaptées dans les établissements de santé. Enfin, les professionnels de santé seront incités à se former aux soins de ces publics spécifiques et leurs compétences pourront être identifiées auprès du public.

– Aidants et répit
Je veux être aux côtés des familles et des aidants. Pour cela, il faut définir et mettre en œuvre un véritable accompagnement des familles dès le moment de l’annonce d’un handicap. Par ailleurs, je reconnaîtrai aux parents et aux aidants un droit à la formation sur le handicap, via le compte personnel de formation ou le congé individuel de formation. Il faudra donc veiller à la structuration d’une offre de formations de qualité. Je veux également rendre réel le droit au répit pour les aidants afin de prévenir l’épuisement. Il faut sortir des expérimentations et s’engager concrètement dans la mise en œuvre d’une garde à domicile opérante tout en diversifiant l’offre de solutions de répit.

Pour en savoir plus sur le programme handicap de François Fillon : https://www.fillon2017.fr/

Photo : Programme handicap de François Fillon – François Fillon © DR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *