Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Prendre le temps de ne rien faire lorsqu’on est aidant

Prendre le temps de ne rien faire quand on est aidant

Plus souvent prendre le temps de ne rien faire : un défi pour un grand nombre d’aidants

Par Catherine Sanchès. Souvent est associée à l’aventure d’être un aidant, l’idée que cet engagement serait dangereux pour la santé. (1) Pour autant, il serait mal venu de « débarrasser » simplement les proches d’un engagement encombrant. Ceux qui soutiennent, souhaitent être soutenus. Souvent, au-delà des informations et de la formation, ils veulent rester suffisamment en forme et bien vivants pour que cet accompagnement perdure dans les meilleures conditions, de leur côté aussi. Et j’ai découvert qu’ils appréciaient de reprendre leur souffle, de prendre le temps, de recharger leurs batteries en s’autorisant d’être en état de vacance… Au singulier ! Comme dit le Larousse :  temps pendant lequel une fonction, un poste est sans titulaire. Et ça marche bien quand on a rendez-vous avec les arts et la culture.

Et prendre le temps d’aller voir ailleurs si j’y suis…

Une simple consommation culturelle ne peut aucunement être une solution aux essoufflements. Je parle d’une invitation, d’un petit voyage et d’un partage. C’est un jour dans un jardin pour entendre quelqu’un nous parler de l’usage des plantes et nous faire goûter une boisson à la recette moyenâgeuse… C’est aussi dans des salles obscures. Il m’arrive de donner rendez-vous à quelques aidants dans une salle de spectacle. Pourquoi aller au théâtre ? Moi qui pouvais douter de l’intérêt d’une telle démarche, ce sont les invités qui m’ont convaincue.

Pour se sentir vivant ! « Et peu importe si la pièce ne me plaît pas, ça me fera toujours un sujet de conversation ! » me confia un participant. La représentation théâtrale est unique, mais le spectateur d’un jour pourra rechercher le plaisir de comparer diverses expériences passées. Il peut se tourner vers son voisin comme un camarade sans craindre d’être regardé comme un aidant. Ils ont vu, écouté les mêmes choses et c’est ce partage qui est rendu possible. Et c’est ce partage qui fait que ce n’est pas un statut qui parle, ce sont juste des spectateurs qui discutent.

Pour s’évader de la vie quotidienne, être étonné et se divertir au sens étymologique du mot : se détourner de ce qui préoccupe ou angoisse. Lorsque son époux a été accueilli pour une première journée à l’accueil de jour, Mme R. s’est trouvée bien désemparée. Elle en rêvait de ce répit, mais que faire de ce temps qui n’est plus dédié à l’autre ? Du temps pour soi ? Elle n’avait plus d’habitudes, alors être invitée, c’est aussi être assurée d’être attendue. Elle a pu se permettre de répondre à une invitation personnelle, et ne pas faire face d’emblée à une solitude cruelle.

Et mes émotions fortes en tant que professionnelle, je peux aussi vous en parler ! J’avais bien regardé l’horaire en journée, accessible pour ces personnes qui ne peuvent sortir sans être remplacées. La logistique était bien pensée, les billets étaient réservés, le tarif négocié… Mais voilà, je n’avais pas pris garde au sujet ! Comme j’ai eu peur pendant une heure ! Cette pièce allait malmener ce couple déjà meurtri par un accompagnement difficile ! et le monsieur m’a bien dit : « Dans les 10 premières minutes, j’aurais été assis à côté d’une porte, je serai sorti… Mais le spectacle m’a emmené… » Ressentir des émotions fortes dans cette salle n’était pas si dangereux. Les comédiens parlaient de lui un peu, de la vie en général, et il pouvait en parler en sortant. Et il a même pu vérifier que les comédiens allaient bien en allant discuter avec eux après que le rideau soit tombé.

Alors finalement, il est bon, sans aller loin, de se donner la permission de prendre un congé…

 

(1) https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er799.pdf  

Cit. Les aidants qui ressentent une charge importante accomplissent parfois leur activité d’aide au détriment de leur santé. En effet, 56 % d’entre eux déclarent que le fait d’aider affecte leur santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *