Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilPolitiques et handicapPolitique handicap des départements : Une compétence majeure

Politique handicap des départements : Une compétence majeure

Ecouter article


La politique handicap est une compétence majeure des départements par l’intermédiaire des MDPH : un sujet qui a fait l’objet de la dernière émission “Mobilité Augmentée”.

« Le manque de connaissances entoure trop souvent le handicap » : c’est de ce constat qu’est née l’émission d’actualité sur le handicap « Mobilité Augmentée », coanimée par Mylan Douthe et Alexandre Pelissier sur la radio locale bordelaise RIGFM.
Diffusée une fois par mois, le mercredi de 14h30 à 15h30, celle-ci a été consacrée, le 9 juin dernier, à Marik Fetouh, conseiller municipal de Bordeaux et candidat aux élections départementales aux côtés d’Alexandra Siarri, son binôme, ancienne adjointe à la cohésion sociale et territoriale de la ville de Bordeaux.
L’occasion pour Mylan Douthe et Alexandre Pelissier d’échanger avec eux sur le thème du handicap, et plus particulièrement sur la question de la politique handicap au sein des départements. “Ce temps de dialogue était important et constructif, souligne ainsi Alexandre Pelissier. Il est essentiel de mettre en évidence les besoins et les attentes des Bordelais en situation de handicap.”

” La compétence sociale au centre des missions du département”

Le Département (via la MDPH) est responsable des politiques en faveur des personnes en situation de handicap. En Gironde, 120.000 personnes ont un droit ouvert, soit un Girondin sur 13. Avec pas moins de 100.000 dossiers traités par an, c’est une compétence majeure.

Interrogé sur cet aspect, Marik Fetouh estime que : “Beaucoup de choses peuvent être améliorées, comme le délai de traitement pour les aides qui est souvent le double du délai légal, ou encore la méconnaissance et la non prise en compte des handicaps invisibles ».

Il propose en ce sens de simplifier et accompagner les démarches administratives pour obtenir l’allocation adulte handicapé (AAH) et les autres aides dans les délais légaux. Il souhaiterait également voir s’améliorer la reconnaissance et la prise en compte du handicap psychique (troubles de l’humeur, « burn-out »…) en sensibilisant la population, les entreprises et les agents du Département, et voir s’ouvrir enfin le droit à compensation (PCH) pour les activités sportives.

Une proposition qui a fait réagir Mylan Douthe : « L’idée est de faciliter l’accès à une activité physique pour les personnes en situation de handicap est essentielle. En effet, si beaucoup d’entre elles ont conscience que la pratique sportive est importante pour l’équilibre et l’épanouissement personnels et pour la participation à la vie sociale, elles sont encore nombreuses à ne pas franchir le pas, notamment en raison du fait que ces activités nécessitent souvent des moyens qui ne sont pas donnés à tous, loin de là : c’est bien l’un des points communs entre les personnes valides et les personnes en situation de handicap ! », a-t-il expliqué.

Il a poursuivi ainsi son échange avec Marik Fetouh : « C’est d’autant plus pertinent que le sport recouvre aussi un enjeu de santé publique. Une pratique sportive régulière permet de lutter contre le surpoids ou les maladies cardiovasculaires. Il est indispensable à plusieurs titres que notre système de santé puisse, demain, évoluer d’un modèle aujourd’hui essentiellement curatif vers un modèle préventif et surtout rendre celui-ci accessible à tous ».

L’amélioration de la prise en charge du handicap dans la politique des départements sera-t-elle l’un des sujets clés abordés lors des prochaines élections ? L’avenir nous le dira, mais c’est en tout cas la volonté de Mylan Douthe et Alexandre Pelissier.

En photo : De gauche à droite : Alexandre Pelissier, Mylan Douthe et Marik Fetouh.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles

X