Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Personnes handicapées privées de vacances : Les associations mobilisées

Personnes handicapées privées de vacances : Les associations mobilisées

Le Collectif Handicaps demande un assouplissement raisonné des consignes sanitaires pour éviter que de nombreuses personnes handicapées soient privées de vacances

Alors que les deux mois d’été les plus prisés des français pour partir en vacances approchent, le Collectif Handicaps, porté par 48 associations, pointe du doigt les consignes sanitaires très strictes qui encadrent les vacances adaptées. Elle craint que ces critères entraînent une discrimination de certains vacanciers, et conduisent à une situation où certaines personnes handicapées seraient privées de vacances.

“Après des semaines de confinement, les personnes en situation de handicap et tout particulièrement les plus dépendantes, leurs familles et les proches aidants sont épuisés. L’approche de la période estivale suscite légitimement comme pour tous les Français, le désir de passer des moments de répit, de s’autoriser à passer de bons moments en toute sécurité, commente le Collectif Handicaps.

Après de longues discussions avec l’administration, des consignes sanitaires ont été publiées, en concertation avec les associations. Certaines dispositions sont tellement contraignantes que cela décourage les organisateurs de séjours. La plupart des séjours adaptés sont annulés ce qui interdit de fait aux personnes qui ont le plus souffert de la crise de partir en vacances !”.

Un assouplissement raisonné des consignes sanitaires

Certaines familles ont aussi besoin d’un relais en particulier après ce temps de confinement et les vacances adaptées permettent ce relais nécessaire.

Il devient donc urgent de prévoir un assouplissement raisonné des consignes sanitaires et non discriminant pour les personnes en situation de handicap :

–          réduire les délais de déclaration de séjours,
–          veiller à ce que les contrôles administratifs fassent preuve de discernement,
–          aligner les consignes sanitaires sur les mêmes règles que le droit commun (exemple : activités de groupe et sportives : appliquer le même cadre que celui qui s’applique aux activités de sports collectifs).

Les associations de personnes en situation de handicap et les organisateurs de vacances adaptées font actuellement preuve de créativité pour proposer des alternatives, mais doivent être sécurisés par des consignes sanitaires adaptées.

À l’heure où des décisions politiques et réglementaires ont pu être prises dans des temps records, le Collectif Handicaps demande aux autorités de reconsidérer urgemment les règles sanitaires qui actuellement sont un frein à la mise en place de solutions en urgence pour répondre aux besoins et attentes des personnes concernées”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.