semaine emploi handicap
Accueil Divers Paul s’engage pour diversifier ses équipes

Paul s’engage pour diversifier ses équipes

semaine emploi handicap
Listen to this article

Les boulangeries Paul comportent 2300 salariés en France. Engagée dans une politique de non-discrimination, l’entreprise a lancé en janvier 2010 sa «Mission Handicap et Gestion de la Santé». Robert Ostermann, nouvellement nommé Directeur Général, revient pour Handirect sur la politique de la société.

 

Pouvez-vous nous présenter l’historique de la Mission Handicap de Paul ?
Paul est engagé depuis plusieurs années sur le plan de la diversité. La société a, en effet, signé le Plan Emploi Banlieue et la Charte de la Diversité en 2007 dans le cadre de son partenariat avec le réseau Alliances (1). Paul a également reçu en 2009 le prix spécial RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) 2009 des entreprises de plus de 500 salariés. Dans cette dynamique, et alors que nous avancions à grands pas sur le plan de la non-discrimination, la création d’une mission handicap en 2010 constituait une suite logique à notre politique de ressources humaines. Elle a vu le jour afin de mener à bien l’Accord d’Entreprise signé en 2009 pour l’insertion des personnes en situation de handicap dans l’entreprise.

Quelle était la situation des personnes handicapées en matière d’emploi dans l’entreprise avant cet accord ?
Un diagnostic avait permis de révéler que le taux d’embauche de personnes en situation de handicap était de 0,54 %. Ce chiffre faible était notamment dû à une absence de communication interne sur le sujet. Beaucoup de salariés étaient en situation de handicap mais ne s’étaient pas déclarés auprès de l’entreprise. C’était le cas de Philippe, par exemple, l’un de nos pâtissiers, qui est sourd. Bien que son handicap ne passe pas « inaperçu », il n’était pas reconnu en tant que salarié handicapé auprès des ressources humaines.

 

Quelles sont les actions mises en place par la mission handicap depuis sa création ?
L’accord signé en 2009 tourne autour de cinq axes : le recrutement, la sensibilisation, le recours au milieu protégé, le maintien dans l’emploi et la prévention de la santé au travail. Dès la création de la Mission Handicap en 2010, une campagne de communication interne auprès de tous nos collaborateurs a été déployée : une plaquette leur permettait de découvrir les avantages à se faire reconnaitre travailleur handicapé, nourrie de témoignages de salariés en situation de handicap. L’opération s’est avérée bénéfique puisqu’elle a entraîné un bon nombre de déclarations en interne. En matière d’embauches, Paul a lancé une campagne de recrutement. Objectif : atteindre d’ici fin 2013 un taux d’emploi de 3,5% en intégrant au moins 40 personnes en situation de handicap, dont 70 % en CDI. Depuis la signature de l’accord fin 2009, 20 embauches ont déjà
été effectuées (18 CDI + 2 contrats de pro CDD).
À ce jour, le taux d’emploi de collaborateurs en situation de handicap chez Paul est de 2,5 %, ce qui représente une belle avancée, même si nous avons encore du chemin à parcourir pour atteindre les 6%.

Mettez-vous en place des formations spécialement axées sur le handicap ?
Nous avons lancé cette année une formation pour sensibiliser les managers à l’intégration des personnes en situation de handicap. Ce type de formations va s’étendre aux personnes chargées du recrutement et aux directeurs régionaux. Grâce à notre communication interne, nous avons pu constater un changement positif des mentalités. Ainsi, certains stéréotypes, comme celui qui réduit le handicap aux personnes en fauteuil roulant, ont disparu. Cependant, il y a parfois une méconnaissance, notamment quant au comportement à adopter face à un salarié en situation de handicap. Souvent, les managers craignent d’être trop dans l’affectif ou au contraire trop exigeants. Cette formation vise à trouver le bon équilibre.

Quels types d’aménagement de poste pouvez-vous faire pour améliorer les conditions de travail d’un salarié en situation de handicap ?
Cette année, nous avons, par exemple, aménagé le poste de plusieurs personnes souffrant de déficience auditive en installant des signaux lumineux sur les fours pour que les salariés puissent être alertés de la fin de la cuisson. Autre exemple : pour un boulanger souffrant de mal de dos, nous avons investi dans une table élévatrice qui permet de positionner les sacs de farine à hauteur d’homme. La Mission Handicap peut également participer aux frais d’équipement individuel (appareil auditif, fauteuil roulant…) et aider aux frais d’aménagement du véhicule personnel.

Un mot de conclusion ?
La Mission Handicap et Gestion de la Santé de Paul sera présente lors de la Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées. Nous recrutons tout particulièrement sur la région parisienne et l’Ile de France.

(1) Le Réseau Alliances est une association qui a pour objectif d’accompagner les entreprises pour qu’elles améliorent leurs performances tout en respectant l’Homme et l’Environnement.

X