Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Handisport

Paralympiques 2016: Le tennis handisport féminin superbement représenté #12

emmanuelle morch paralympiques 2016 tennis

Nous vous l’avions déjà présentée dans les pages de Handirect, souriante et dynamique, Emmanuelle Mörch est l’une des deux représentantes du tennis handisport féminin pour la France lors des Jeux Paralympiques 2016 à Rio.

Emmanuelle est une personne qui réussit tout ce qu’elle entreprend et nous sommes confiants dans ses chances de médaille. Elle nous parle d’elle avec réalisme et spontanéité, de son parcours et de ses ambitions.

– Où vivez-vous, quel est votre âge, quelle est votre situation actuelle ?
J’ai 26 ans, je vis à Gif-sur-Yvette, je pratique le tennis depuis 2011 dans le club d’Antony (92). J’ai fait mes études à Centrale Paris et reçu mon diplôme en décembre 2015. Depuis un an je me suis  consacrée au tennis fauteuil de haut niveau pour obtenir ma qualification à Rio.

– De quand date votre handicap et de quelle nature est-il ?
J’ai eu un accident de Snowboard en avril 2008, alors que la neige n’était pas très bonne. J’ai souhaité faire un dernier saut de plus et ce fut l’accident. Je suis devenue paraplégique. À l’époque, il m’a fallu quelques mois pour réaliser que mon handicap c’était pour la vie, j’avais 17 ans, j’étais en terminale et pleine de rêves. J’ai dû passer mon bac en centre de rééducation. Un fois sortie du centre en décembre 2008, j’ai décidé d’avoir une vie normale. C’était évident pour moi et mon entourage m’a beaucoup aidé. J’ai passé mon permis de conduire, je me suis inscrite en prépa maths sup maths spé.

– À quel âge et dans quelles conditions avez-vous débuté votre carrière sportive ?
Durant ma prépa, j’ai essayé de refaire du sport en pratiquant le basket fauteuil mais je n’ai pas accroché. J’avais envie d’un sport que je puisse partager avec mes amis et ma famille. C’est à l’occasion d’un magnifique match de double handisport que j’ai découvert que le tennis correspondait à ce que je cherchais, c’était en 2009. J’ai commencé à jouer avec ma mère le weekend puis j’ai débuté les entraînements avec un coach en 2011.

– Quelles sont vos conditions d’entrainement ?
J’ai  participé à énormément de tournois internationaux pour me qualifier, en tout 31 en une année, soit 31 semaines de déplacement. C’est moi qui gère toute la logistique de mes déplacements, aidée financièrement par Simply Market, Nestlé, l’Antony Sport Handi Club et la Fédération Française de Tennis, mes partenaires.

– Quelle est votre position au niveau mondial ?
J’ai rejoint la compétition internationale en avril 2012, d’abord sur des tournois proches de chez moi puis de plus en plus loin sur le globe, afin d’affronter les meilleures de la discipline en simple et en double. Aujourd’hui, je suis classée en simple 29ème au niveau mondial et 16ème en double. L’évolution de mon classement dépend de moi bien sûr mais aussi des autres joueuses du circuit qui progressent ou régressent. Je pense qu’il me faudrait encore deux années à temps plein dans le tennis pour espérer atteindre le top 10 mondial en comptant sur le fait que certaines joueuses ont prévu d’arrêter leur carrière après les Jeux Paralympiques 2016 à Rio.

– Quelles sont vos plus belles victoires ?
Ma plus belle victoire personnelle remonte à la Coupe du Monde par équipe à Tokyo, nous avons terminé à la 5ème place. Ce qui pour nous était énorme compte tenu du niveau du tournoi. Ce classement a beaucoup compté pour la sélection à Rio.

– Quelles sont les épreuves que vous allez disputer à Rio et quelles sont vos ambitions ?
Pour Rio, j’ai la chance de participer en simple et en double. C’est en double que nous avons le plus nos chances, nous ferons de notre mieux, et obtenir une médaille serait incroyable.

« C’est en double – avec Charlotte Famin – que nous avons le plus nos chances, nous ferons de notre mieux, et obtenir une médaille serait incroyable ».

– Dans quelles conditions avez-vous débuté votre partenariat avec Simply Market ?
Ma rencontre avec Simply Market est une véritable chance et l’occasion d’une très belle rencontre avec François Seille, le responsable de la mission handicap. Il s’occupe beaucoup de moi et s’implique énormément dans mon suivi de carrière. À l’époque j’étais très optimiste et je croyais en mon objectif de sélection, mais je n’imaginais pas à quel point ce serait difficile, lui a toujours cru en moi.

– Que pouvez-vous-nous dire des valeurs communes qui vous réunissent ?
Si je dois répondre à cette question, je dirais, relation de confiance, honnêteté, soutien de tous à tous les instants et beaucoup d’enthousiasme de la part de tous ceux du groupe que j’ai rencontrés.

– Est-ce difficile de trouver un sponsor en France en qualité d’athlète handisport ?
Aujourd’hui je peux dire en regardant autour de moi que trouver un sponsor pour un sport individuel handisport c’est difficile. J’ai eu de la chance et je pense que mon parcours scolaire et mon entourage ont fait la différence.

– Que pensez-vous de la médiatisation de Jeux paralympiques 2016?
Je tiens à féliciter France Télévisions pour la diffusion annoncée des Jeux Paralympiques à Rio, c’est la première fois qu’elle sera d’une telle ampleur. Grâce à cette médiatisation, le handisport va encore se développer, tout comme nos disciplines. C’est la voie vers une hausse du niveau sportif et sans doute plus de professionnalisation pour les sportifs de haut niveau. Nous pourrons atteindre un niveau inégalé.

– Quelles sont vos ambitions au-delà de Rio ?
Après les Jeux, même si je souhaite rester en équipe de France, je vais diminuer mon engagement dans les tournois pour me lancer dans la vie professionnelle. C’est un autre challenge !

Simply Market, premier supporter d’Emmanuelle Mörch pour les Jeux Paralympiques 2016

Le Groupe Simply Market s’est doté d’une mission handicap performante due aux qualités de François  Seille son chef d’orchestre. Déjà totalement sensibilisé à l’emploi des personnes handicapées, il n’a pas hésité, il y a quelques années, à porter le projet paralympique d’une jeune joueuse de tennis handisport en la faisant découvrir à sa direction. Ce projet d’accompagnement d’une athlète de haut niveau est une première et une réussite sur toute la ligne. Cette aventure handisport est riche en rebondissements et c’est l’histoire de nombreuses années d’engagement. François Seille nous raconte.

François Seille Jeux Paralympiques 2016
François Seille, responsable de la mission handicap Simply Market.

–       Quels sont les liens de Simply Market avec le handisport ?
Cela fait déjà 16 ans, nous sommes sponsors de quatre tournois de tennis fauteuil dont le plus ancien est le BNP Paribas Open de France dont nous sommes désormais le deuxième plus gros partenaire après la BNP. Les trois autres tournois sont l’Open du Loiret depuis 6 ans, le Tournoi des Vétérans depuis 10 ans, et le tournoi de Roquefort-la-Bédoule depuis 3 ans. Cette histoire est née lors du rachat d’un magasin à l’un de nos concurrents en 2000 à Antony (92). Le Directeur du tournoi avait fait de sa marque un partenaire du tennis local et nous a demandé de poursuivre ce partenariat, ce que nous avons fait avec plaisir. Ensuite les relations et les réseaux créés lors de ce tournoi nous ont amenés à découvrir et soutenir d’autres événements.

          Comment êtes-vous entré en contact avec  Emmanuelle Mörch ?
C’est grâce aux réseaux que j’évoquais que nous avons rencontré Emmanuelle Mörch lors d’un tournoi en 2012. À la suite d’un accident de sport (snowboard), elle est devenue paraplégique et elle a très vite cherché à s’investir dans un nouveau sport, le tennis. Elle avait alors un objectif précis : être sélectionnée pour les Jeux Paralympiques de Rio mais pour cela elle avait besoin d’un partenaire.  Elle nous a convaincus grâce à sa détermination, sa maturité et aussi parce qu’en parallèle elle était inscrite à Centrale Paris, ce qui en dit long sur la dimension de la personne.

C’était très étonnant car nous n’avions jamais fait ce genre de partenariat avant, c’était aussi une grande première pour nous. Nous avons dû mettre en place un partenariat avec Centrale pour que les fonds que nous destinions au développement sportif d’Emmanuelle passe par l’école et lui soit reversé sous forme de bourse. Cela a très bien fonctionné même si c’était aussi une première pour Centrale.

          Qu’est-ce qui vous séduit chez Emmanuelle ?
Sa personnalité, son tempérament, sa grande maturité et sa capacité à relever les défis. Alors qu’elle était récemment devenue handicapée, elle relevait le défi du handicap, d’un cycle d’étude de haut niveau et d’une carrière positive de haut niveau. Son objectif était d’être sélectionnée pour les Jeux Paralympiques 2016 à Rio. Elle avait à peine 22 ans, nous avons cru en elle et l’avenir nous a donné raison.

  • Que représente-t-elle pour Simply Market en termes d’image et de valeurs?
    Les premiers mots qui me viennent à l’esprit sont courage, partage, intégrité, persévérance, dynamisme et proximité. Elle est toujours positive et disponible quand on a besoin d’elle. Nous sommes dans une relation donnant-donnant car il lui tient à cœur de nous apporter tout ce qu’elle peut en retour de notre engagement. Ces derniers mois, malgré ses blessures, elle venait à chacune de nos demandes rencontrer nos partenaires et nos équipes. Elle est aujourd’hui très connue au sein du Groupe.

C’est la seule personne extérieure au groupe qui bénéficie d’un accès au réseau intranet qui lui permet d’être en relation avec les 13 000 collaborateurs du groupe. Nous avons également fait imprimer 45 000 cartes postales à son image, elles ont été diffusées à tous les collaborateurs et le sont aussi sur de nombreux événements auxquels nous sommes associés.

          De quelle nature est votre soutien à l’égard d’Emmanuelle Mörch?
Avec la bourse que nous lui avons versée ces quatre dernières années, cela lui permet de financer ses achats d’équipements sportifs, ses déplacements et hébergements sur les tournois, ses entrainements et l’intervention d’un coach. Mais je la rencontre aussi très régulièrement, nous échangeons souvent au téléphone, nous la soutenons ainsi sur beaucoup de plans. Nous la sollicitons très souvent, elle répond toujours présente, ce qui est à chaque fois une occasion de se voir et de lui prouver notre soutien.

 

          Quelles sont vos ambitions pour elle ?
Mes ambitions pour elle, pour bien la connaître et bien connaître ce milieu du handisport, c’est une médaille en double, elle peut le faire car elle et sa partenaire Charlotte Famin sont excellentes. Je lui souhaite aussi une excellente intégration professionnelle car à l’issue des Jeux elle entrera dans vie active.

Plus d’infos sur: http://cpsf.france-paralympique.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site