Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Para canoë : Interview de Rémy Boullé, athlète de haut niveau

Rémy Boullé, athlète de haut niveau en para canoë

Rémy Boullé, athlète de haut niveau en para canoë : « Le sport permet de sentir heureux et bien dans son corps »

Rémy Boullé, 30 ans, est devenu paraplégique suite à accident de parachute. Il pratique aujourd’hui le para canoë et le handbike et fait partie du bataillon de Joinville.

– Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Rémy et j’ai 30 ans. Jusqu’à mon accident j’étais commando parachutiste dans les forces spéciales et en équipe de France de parachutisme. Désormais je suis athlète de haut niveau en para canoë et employé par le bataillon de Joinville.

– Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre handicap ?
Je suis paraplégique depuis bientôt 5 ans, à la suite d’un accident de parachute en entrainement. Je suis en fauteuil manuel et j’apprécie l’aide du triride pour les balades. 

– Racontez-nous votre parcours sportif.

J’ai toujours fait beaucoup de sport professionnellement et dans ma vie quotidienne. En rééducation j’ai pris conscience de ma perte de poids/de masse. J’ai décidé de reprendre l’activité sportive, notamment au Centre National des Invalides. Là-bas, j’ai appris en feuilletant un prospectus que le kayak faisait son entrée aux Jeux paralympiques un an plus tard. Comme j’avais pratiqué ce sport étant enfant, j’ai vu ça comme un signe et je me suis lancé dans le para canoë avec pour objectif les Jeux de Rio, 15 mois plus tard.

Il était un peu tard pour intégrer l’équipe de France en 2015 mais mes chronos ont intéressé les coachs et j’ai eu la chance d’intégrer leur stage de préparation. En mai 2016 j’ai décroché mon quota pour Rio en finissant 8e aux championnats du monde. À Rio j’ai fini 5e, à moins d’une seconde du 1er !

Depuis, je suis en équipe de France, j’ai intégré l’armée des champions (bataillon de Joinville) et j’ai participé aux Invictus Games à Toronto (2017) et à Sidney (2018) en handbike et rameur.

– Que représente le sport pour vous aujourd’hui ?

Le sport, est et a toujours été ma passion. L’adrénaline que l’on ressent en sautant d’un avion ou au “ready, go!” vous rend tellement vivant ! C’est mon métier et mon loisir.

– Quels vont projets et/ou objectifs à présent ?

Actuellement je me prépare pour les jeux de Tokyo dans 1 an, en para canoë. Par la suite ce sera les Jeux de Paris peut-être !

– Notre dossier est consacré au thème sport et handicap au sens large. Souhaitez-vous dire quelque chose en particulier par rapport à ce thème ?

Le sport, pour les handis comme pour les valides, nous permet de nous sentir bien dans notre corps. On se dépense, on sécrète des endorphines et de la dopamine, on tisse un lien social, on prend soin de soi… Le sport, son sport, quand on a trouvé celui qui nous convient, rend heureux.

Bien sûr chez les handis rester en forme, muscler nos épaules pour soulager les transferts… est encore un peu plus important.

Malheureusement souvent les clubs/les handis ne connaissent pas les pratiques qui existent et qui sont adaptées. Beaucoup pensent que les adaptations sont coûteuses et clivantes… mais non ! Handis et valides peuvent pratiquer ensemble et sans que cela soit forcément très onéreux. Seule l’accessibilité des locaux peut parfois être un réel frein.

En photo : Rémy Boullé, athlète de haut niveau en para canoë et handbike.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.