Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Octobre rose : Un grand sondage réalisé auprès des patients

Tout au long du mois d’octobre, a eu lieu une grande campagne nationale de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Dans ce cadre, Carenity.com, communauté en ligne qui regroupe près de 60 000 patients en France, a dévoilé les résultats du sondage qu’elle a effectué début octobre 2014 auprès de personnes atteintes d’un cancer du sein et/ou sensibilisées par la maladie.

 

Voici les grands éléments qui en ressortent :

“En France, 1 femme sur 8 sera concernée dans sa vie par le cancer du sein. Le dépistage est une arme efficace pour lutter contre ce fléau, et une sensibilisation précoce permet de sauver des milliers de vie ! Carenity.com soutient les actions d’Octobre Rose. A cette occasion, nous avons voulu connaître l’impact de cette campagne auprès des patients et des personnes concernées. Des résultats mitigés qui montrent que le combat est loin d’être gagné et que la mobilisation doit être soutenue et renforcée”. Michael Chekroun, président et fondateur de Carenity

 

 

Les trois-quarts des patients sont encore peu sensibilisés à l’importance du dépistage

Pour la très grande majorité des personnes interrogées, les messages autour du dépistage portés par la campagne Octobre Rose ne semblent pas encore porter leurs fruits. Seulement 25% des personnes interrogées ont été incitées à effectuer une mammographie de dépistage suite aux actions de sensibilisation. Un résultat mitigé qui démontre que les actions de communication et d’information doivent être encore renforcées.

 

La campagne de sensibilisation “Octobre Rose” vous a-t-elle déjà incité à effectuer une mammographie de dépistage ?

Oui

25%

Non

75%

 

 

Le cancer du sein encore méconnu sur certains aspects

Malgré les initiatives visant à informer la population sur le cancer du sein, la maladie est encore peu connue.

Par exemple, 30% des personnes interrogées ignorent encore que le cancer du sein peut aussi toucher les hommes (1% des cancers du sein concerne des hommes).

D’autre part, la majorité des répondants (55%) sous-estime la part de femmes touchées par un cancer du sein avant 40 ans alors que 10% des patientes ont moins de 40 ans au moment du diagnostic.

 

 

 

Selon vous, le cancer du sein peut-il toucher les hommes ?

Oui

70%

Non

30%

 

 

Selon vous, parmi les femmes touchées par un cancer du sein, quelle proportion a moins de 40 ans ?

1%

7%

5%

48%

10%

45%

 

 

Les avis de la communauté Carenity dédiée au cancer du sein

http://www.carenity.com/cancer-du-sein

Carenity, dans le cadre d’Octobre Rose, a également interrogé sa communauté dédiée au cancer du sein pour mieux connaitre leur ressenti face à la maladie.

 

Le bouleversement de sa vie familiale et sociale plus stressant que la peur de mourir

L’annonce du diagnostic d’un cancer du sein bouleverse profondément le quotidien de la femme. Le traitement et la guérison deviennent la priorité, souvent au détriment de la vie de famille, de la vie intime et de la carrière professionnelle. La patiente doit prendre rapidement des décisions importantes : quel médecin, quel hôpital, quel traitement ? Par ailleurs, la patiente sait que les traitements du cancer du sein (chimiothérapie, chirurgie, radiothérapie…) auront un impact sur son corps et donc sur son image de soi, sans parler du regard des autres. Ce qui ressort du sondage, c’est que les patientes sont plus inquiètes pour leur vie de famille (qui va s’occuper de ma famille pendant ma maladie ?) et leur vie sociale que par la peur de mourir d’un cancer du sein. Sans doute que les progrès thérapeutiques réalisés ces dernières années jouent un rôle important : détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut non seulement être guéri dans plus de 90 % des cas mais aussi être soigné par des traitements moins agressifs, moins mutilants ou entraînant moins de séquelles.

 

A l’annonce de votre diagnostic du cancer du sein, quel a été pour vous le facteur le plus stressant ?

L’impact sur ma vie de famille et ma vie sociale

36%

L’impact sur mon corps et sur l’image de soi

16%

La prise en charge : quel médecin, quel hôpital, quels coûts ?

16%

La peur de mourir

32%

 

La moitié des répondants pensent que la prise en charge psychologique est bien faite en France mais mérite d’être améliorée. Compte tenu de la lourdeur du traitement et du stress induit par la maladie, des efforts restent à fournir pour proposer un suivi psychologique satisfaisant.

 

Pensez-vous que la prise en charge psychologique des patients atteints d’un cancer du sein soit suffisante ?

Oui

11%

Oui mais des améliorations doivent être apportées

50%

Non

39%

 

 

Une grande majorité de patients est satisfaite de la disponibilité de leur médecin. Même si certaines améliorations doivent être apportées, ils apprécient leur écoute et les informations apportées sur cette maladie anxiogène.

 

Votre médecin prend-il assez de temps pour vous écouter et vous donner des informations sur le cancer du sein?

Oui

60%

Non

40%

 

 

*Méthodologie :

Carenity a mis en ligne 2 séries de sondages, le premier auprès de l’ensemble de sa communauté entre le 1er et le 8 octobre 2014, et le second auprès des membres de la communauté dédiée au cancer du sein. Au total, 98 personnes concernées par un cancer du sein et 794 membres de la communauté Carenity ont répondu sur le site www.carenity.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.