Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Culture et handicap

Numérique et culture : Chronique de Pascal Parsat

Le numérique et ses métiers connexes dans la culture : Numérique et culture passés au crible de Pascal Parsat

Parmi les métiers de la culture, au-delà des seuls artistes interprètes et des auteurs ou techniciens, se développent des activités tout autant créatrices, techniques : le numérique et ses métiers connexes.

Un secteur en plein développement qui est de fait un espace d’emplois nouveaux, objet de renouveau pour celles et ceux qui souhaitent accéder à des filières où leur handicap a toute sa place.
Travail en entreprise, à domicile, auto-entreprenariat, « free lance »… Autant de possibilités pour les professionnels d’hier et de demain aujourd’hui en situation de handicap.
Sans compter les activités connexes : son, photo, graphisme, montage, lumière…
Sans compter les applications permettant de palier à certains handicaps : audition, vision, PMR…
Le numérique s’il fait gagner du temps, facilite grandement la satisfaction des besoins liés aux handicaps, à moindre coût, avec des outils aujourd’hui de plus en maitrisés. Tablette, téléphone, etc.

Un rendez-vous avec l’à-venir, qu’a su prendre Audiens.
Ainsi, en son sein est accueillie une nurserie de structures développant des applications au bénéfice de la culture, de la santé, du lien social, du développement durable.
Au bénéfice du secteur, un prix récompense l’initiative numérique www.audiens.org
Enfin, Audiens s’est vu confier l’opérationnalité de la jeune Mission Handicap Production Audiovisuelle née en février 2017. www.missionh-prodaudio.fr

Parmi les principaux axes d’intervention de cette initiative, les obligations d’emploi des entreprises vis-à-vis de l’emploi direct et indirect, soit les salariés et le secteur protégé et adapté.
Dans le secteur de la culture, des entreprises adaptées se sont emparés des besoins et attentes à sous-traiter avec des entreprises. Exemple : le numérique, le graphisme, l’image, le son, le multimédia, l’archivage, la restauration, l’accueil, …
Pour de jeunes diplômés ou des profils expérimentés handicapés, de telles opportunités dans le cadre d’un premier travail ou d’un retour à l’emploi de passer par le secteur protégé, peuvent être des atouts pour retrouver le chemin de la pleine activité. A ce sujet, regardez, écoutez le témoignage d’Aurel Ziegler, réalisateur, aidé par le Fonds de Professionnalisation et de solidarité des Artistes Interprètes, Techniciens du Spectacle : www.artistesettechniciensduspectacle.fr
Ce secteur est aussi une porte d’entrée.
Prenons l’exemple de l’ESAT Image-Art Graphique d’Angoulême, fondé par l’association l’Hippocampe, à l’origine du concours de la bande dessinée pour les personnes handicapées, et du festival Regards Croisés, mêlant handicap et audiovisuel. www.hippocampe-association.fr
Face au talent insoupçonné des candidats, en réponse à l’absence de structures protégées sur ce secteur, Mireille Malot, la présidente, a innové, permettant de professionnaliser des jeunes au talent certains.
Il faut créer de nouvelles entreprises faisant appel, produisant de la culture !
Si des écoles comme Louis Lumière, proposent des formations initiales diplômantes aux métiers du cinéma, d’audiovisuel, intègrent des profils avec un handicap,
Si, des organismes de formation continue aux métiers du son, de l’image comme l’INA, sont mobilisés pour intégrer de nouveaux métiers comme l’audiodescription, en partenariat avec le Centre Ressources Cinéma Handicap, www.retourdimage.eu
Des entreprises à même de développer des marchés, de recruter, d’innover dans la culture, doivent se multiplier.
Nous n’en sommes qu’à l’aube, tant de nouveaux endroits ne demandent qu’à être investis : le sous-titrage du spectacle vivant, l’audiodescription le FALC, la santé, le soin, la consommation d’outils culturels (livres, journaux, exposition…), la visite de lieux inaccessibles…
Rompre l’isolement, faciliter l’accès sont les défis de demain.
L’avenir est certes à inventer. Il n’en demeure pas moins qu’il est déjà là tel un futur conjugué au présent.
La culture, secteur de création sans cesse renouvelé joue le jeu, au plus juste des enjeux.

Pascal Parsat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site