Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Mme Montchamp : ne pas confondre dépendance et handicap

PARIS, (AFP) – Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat aux Solidarités et à la cohésion sociale, a invité vendredi à ne pas “confondre” dépendance et handicap, en faisant le bilan de la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, vendredi à Paris.

 

“La dépendance des personnes âgées est un risque qui n’est pas certain. Le handicap n’est pas un risque mais une situation. Confondre risque nouveau avec handicap serait contreproductif”, a-t-elle dit. La loi de 2005 a été “audacieuse” et “ambitieuse”. “L’esprit de la loi demeure. Son objectif est une stricte inclusion sociale des handicapés”, a-t-elle dit.

Cette loi a notamment permis d’augmenter de 50% la scolarisation d’élèves handicapés grâce aux “efforts de l’éducation nationale” et de diminuer de 78% le nombre d’entreprises n’employant aucun travailleur handicapé, a-t-elle souligné.

En ce qui concerne l’accessibilité des bâtiments qui devrait être achevée en 2015, Mme Montchamp a réaffirmé qu’il s’agissait d’un “principe intangible”. Mais “les compréhensions restrictives ou intégristes de ce principe conduisent à des incompréhensions fâcheuses”, a-t-elle dit. “La loi ne doit pas se résumer à mettre des rampes d’accès partout. Il faut une intelligence collective et un questionnement, sans tomber dans l’excès du renchérissement et en incluant tous les handicaps, y compris psychique et mental”, a-t-elle ajouté.

Interrogée sur un article controversé de la loi MDPH (maisons départementales des personnes handicapées) qui sera examiné au Parlement le 15 février permettant des dérogations au principe de l’accessibilité, Mme Montchamp s’est engagée à “obtenir des garanties”, les dérogations envisagées ne visant, selon elle, que des “cas d’impossibilité technique”.

La secrétaire d’Etat veut renforcer la formation professionnelle continue pour permettre l’accès à l’emploi des personnes handicapées. A ce sujet, elle s’est “inquiétée” que certaines régions, comme l’Ile-de-France, présidée par le PS Jean-Paul Huchon, ou le Poitou-Charentes, présidé par Ségolène Royal, n’y consacrent que 20% de leur budget alors que d’autres régions sont à 70%.

En ce qui concerne le vieillissement des personnes handicapées qui deviendraient dépendantes, la secrétaire d’Etat plaide pour une “convergence” pour “les cas les plus criants et les plus problématiques”. “Il faut construire cela pas à pas, avec les moyens de 2011” a-t-elle conclu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.