Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Mieux connaître la pauvreté pour mieux agir

Paris a lancé un observatoire de l’insertion et de la lutte contre l’exclusion pour mesurer les évolutions de la pauvreté à Paris afin d’agir toujours au plus près des besoins des Parisiens les plus fragiles, particulièrement dans un contexte de crise économique et sociale, est une priorité pour la Ville de Paris, qui consacre en 2009 un budget de 240 millions d’euros pour lutter contre l’exclusion, hors crédits consacrés à l’allocation RSA. La municipalité a donc décidé de se doter d’un outil d’observation des phénomènes de pauvreté et d’exclusion et de leurs évolutions : l’observatoire parisien de l’insertion et de la lutte contre l’exclusion.

Cet observatoire a été lancé officiellement aujourd’hui, avec la réunion de son comité d’orientation, rassemblant des élus parisiens et l’ensemble des donneurs de sources, sous la présidence Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion.

Le programme des travaux de l’observatoire a été présenté :

– construction de la base de données et d’un indicateur synthétique de la pauvreté qui permettra d’en mesurer les évolutions
– réalisation d’une cartographie de l’offre d’hébergement à Paris
– publication annuelle d’une analyse des différents visages de la précarité et de l’exclusion
– des études complémentaires pour analyser des phénomènes d’exclusion méconnus à Paris.

Ces travaux, supervisés par un expert scientifique, Michel Castellan, ancien directeur de la Mission d’information sur la pauvreté et l’exclusion sociale en Île-de-France (MIPES), seront mis en oeuvre par l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) et la direction des affaires sociales de la Ville (DASES).

Cet observatoire permettra :

– d’apporter une connaissance détaillée des phénomènes de pauvreté et d’exclusion et de leur évolution (conditions de vie des personnes, difficultés d’accès aux services et aides) par une synthèse de données chiffrées provenant de sources très diverses ;

– de se fonder sur des indicateurs définis de manière collégiale par l’ensemble des donneurs de sources : MIPES, Préfecture et DDASS, Pôle Emploi, Caisse d’allocations familiales, Caisse primaire d’assurance maladie, bailleurs sociaux (Paris Habitat et SIEMP), URIOPSS et FNARS, Conseil régional et directions de la Ville

– de mieux adapter l’action de la Ville à l’évolution de la pauvreté et des situations d’exclusion (par exemple : mieux tenir compte de l’augmentation de certains publics dans les programmes d’insertion, adapter les services publics aux besoins spécifiques d’un quartier…).

Utile dans le secteur de la lutte contre l’exclusion où les acteurs sont nombreux, cet observatoire inédit à Paris, sera un outil largement partagé, notamment avec les mairies d’arrondissement, les associations…

Un Conseil Consultatif des Solidarités, adossé à cet observatoire, sera installé en octobre. Il réunira des chercheurs et des associations travaillant sur les politiques sociales, des partenaires institutionnels de la Ville et des usagers. Il aura pour mission, à partir des données et analyses de l’Observatoire, de se saisir des grands enjeux liés aux évolutions de la pauvreté pour apporter à la Ville de Paris une approche scientifique et prospective des politiques à mettre en oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.