Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Sport, média et handicap : Des perspectives en or à l’horizon 2024

Sport, média et handicap, des perspectives en or

Nouvelle chronique de Pascal Parsat : Sport, média et handicap, des perspectives en or

Dans le golf, l’hippisme, le mot handicap fait partie du jeu.
Pourtant, en dehors de ces disciplines, il est incontestable que le handicap est souvent une épreuve quotidienne des plus sportives.
Certes, pratiquer le sport cultive corps, santé, esprit, mais aussi entretient le lien social, crée le partage, la participation, le dépassement… La reconnaissance de l’autre dans ses résultats constatés au-delà de toutes idées reçues.
C’est à ce titre qu’Audiens était présent aux côtés des Gay Games à l’été 2018.
Une prise de position avant l’heure pour que l’orientation sexuelle ne soit pas un handicap dans le sport, dans la vie.
De tels événements sont portés par des valeurs universelles au bénéfice de tous les peuples, de tous les citoyens du monde.
De tous temps, ils ont constitué un formidable levier économique, de développement de l’emploi, de l’accessibilité en construisant, modernisant l’existant. En donnant du sens à la diversité.
C’est aussi une formidable visibilité de toutes les sensibilités, réalités d’une société, d’un monde. Associer média et handicap est un moyen de montrer cela. C’est là majoritairement que le CSA identifie du handicap sur les écrans de télévision. Du handicap visible, car à n’en pas douter, il y a plus d’un compétiteur qui a eu, ou a une maladie invalidante. Invisible…  

En 2020, Tokyo sera ville hôte des Jeux Olympiques et paralympiques.
35% de seniors vivent au Japon ! Mobilité, accessibilité aux informations, aux lieux, manifestations, retransmissions…
Cela vaut pour tous ceux qui participeront comme spectateurs dans les stades, mais aussi chez eux, dans les lieux de résidence, de dépendance…
N’est-ce pas cette dimension de conception universelle qu’il convient de porter au bénéfice de tous ? Le sujet des anciens sera demain, plus prégnant encore qu’il ne l’est aujourd’hui.
En 2010, les seniors européens étaient près de 120 millions. En 2035, ils devraient être 150 millions, du fait de l’augmentation de l’espérance de vie. Alors en 2024 ?

En 2024, Paris sera sous les projecteurs !
Oui, ces jeux sont naturellement un enjeu économique où de nombreuses structures vont émerger, accessibles à tous ; mais aussi où des innovations vont voir le jour, changer le quotidien des touristes mais aussi et durablement des Français.
Le CNCPH, sa commission média et handicap se mobilise sur ce sujet pour que l’accessibilité des retransmissions, des compétitions ne soient pas que pour les jeux Paralympiques. Aussi, pour créer des éléments de langage, de traitement des informations. Comme interviewer ? Commenter ?
Les pompiers se forment à la LSF. Des journaux en LSF sont produits par M6. TF1, France Télévisions ne sont pas en reste, qui chacun travaille pour être accessible, ici et partout quels que soient les usages du téléspectateur.
Dans cette veine :
Human 2 sport, www.human2sport.com  dont l’objet est d’inventer de futures expériences autour du sport, d’offrir des réponses innovantes aux nouveaux besoins et demandes des publics : interactivité, immersion, personnalisation, production de contenus, partage des émotions et expériences.
Porté par l’opérateur Orange, le Pôle média du Grand Paris, en partenariat avec Audiens www.audiens.org, permet légitimement d’espérer des nouveautés qui vont faciliter l’accès à tout. Tout du moins à beaucoup plus de choses qu’actuellement.
Et si l’on va plus loin, ce qui servira aux sportifs, imaginé pour plus de performances, pourra servir aux danseurs, aux circassiens, aux professionnels de la culture qui pour différentes raisons devront un jour adapter leur métier, leurs arts. Le perchman, le cameraman, le machiniste, tous les professionnels qui usent leurs yeux sur des images… Autant de métier qui sont à l’épreuve…
D’ailleurs, depuis longtemps les échassiers, perfomeurs, circassiens utilisent des outils pour sauter, bondir, avec des accessoires très semblables aux prothèses que des années plus tard,  Oscar Pistorius a utilisées pour le JO de Londres en 2012. Londres qui sut si bien accueillir les visiteurs et les anglais quels qu’ils soient.
Ou tout récemment Viktoria Modesta, mannequin handicapée d’une jambe qui fait de ses prothèses des œuvres d’art, a rejoint la troupe du Crazy Horse, temple parisien du “nu chic”.

Média et handicap : De beaux espaces de progrès
Le sport et le handicap c’est aussi des heures de reportages, de retransmission, de commentaires, d’images à monter, de commentaires à faire… Autant de chances pour les journalistes, les pigistes, les techniciens handicapés pour intégrer une rédaction, travailler.
De beaux espaces de progrès vont se faire jour, apportant leur lot de possibles, de changements, de réalités nouvelles, et durables.
Et si l’on y pense bien, il est à fort probable que les visiteurs qui privilégieront les compétitions, n’en dédaigneront pas moins notre cuisine, notre histoire, notre culture, nos territoires. Qu’ils soient handicapés ou non, fragiles, en perte, manque d’autonomie…
C’est donc une heureuse perspective que de penser que le monde nous attend. Au pays des droits de l’homme, le challenge est d’importance !
Grand et beau projet de société que de penser que par le sport, par la performance, le dépassement, bien des personnes trouveront des réponses pour adapter leur environnement à leurs besoins. Pour aussi bénéficier de mentalités plus respectueuses.
Que le sport fait du bien à la culture ! Et comme elle lui rend bien.
Qui ne se souvient de la si audacieuse soirée d’ouverture d’Albertville imaginée, réalisé par le chorégraphe Philippe Decouflé qui allia inventivité, acrobaties, et autres facéties aussi magiques et inoubliables les unes que les autres.
Alors ? Faites vos jeux et tous en pistes pour des jeux en Or !

Pascal Parsat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.