Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilMaladies rares ou méconnues : actualités, dossiersMaladies lysosomales et errance diagnostique : Journée de sensibilisation

Maladies lysosomales et errance diagnostique : Journée de sensibilisation

Ecouter article


Lutter contre l’errance diagnostique et faire mieux connaître les maladies lysosomales : Tels sont les objectifs de la Journée internationale des mucopolysaccharidoses du 15 mai prochain

À l’occasion de la Journée internationale des mucopolysaccharidoses, qui aura lieu le 15 mai 2021, l’association Vaincre les Maladies Lysosomales (VML) souhaite sensibiliser le public, mais aussi les professionnels de santé à ces pathologies et singulières et méconnues. Au quotidien difficile que connaissent tous les malades et leurs familles, s’ajoutent la problématique de l’errance diagnostique, très fréquente pour les maladies lysosomales.

Sensibiliser le grand public à l’existence des maladies lysosomales

Lors de cette journée internationale, l’association de patients Vaincre les Maladies Lysosomales (VML) souhaite en effet permettre une meilleure connaissance des maladies lysosomales : pour réduire le sentiment de solitude des patients parfois incompris, mais aussi pour aider les personnes malades et leur famille à sortir de l’errance diagnostique qu’elle peuvent traverser.
“Les mucopolysaccharidoses ou MPS sont des maladies génétiques lysosomales rares évolutives, explique ainsi l’association. Elles regroupent 7 familles de maladies graves (Hurler, Scheie, Hunter, Sanfilippo, Morquio, Maroteaux-Lamy, Sly), certaines se déclinant en plusieurs types et formes. Leur point commun est une déficience enzymatique ayant comme conséquence l’accumulation de mucopolysaccharides dans l’organisme”.

Interpeller les professionnels de santé pour améliorer les diagnostics

Mais au-delà du grand public, l’association souhaite aussi alerter les professionnels de santé sur l’importance du diagnostic précoce en cas de maladie lysosomale. “Si les outils de détection de ces maladies génétiques sont aujourd’hui toujours mieux distribués auprès des médecins, le questionnement de ces derniers reste encore insuffisant pour orienter rapidement les parents vers des spécialistes, commentent en ce sens les membres de l’association VML.
Et pourtant chaque jour compte pour ces patients souffrant d’une maladie évolutive. Greffe de moelle, enzymothérapies substitutives, traitements symptomatiques permettent dans de nombreux cas de ralentir l’évolution clinique de la maladie”.

Stéphane Antolin, président de l’association VML et papa de deux jeunes filles malades, souligne à quel point un diagnostic posé rapidement peut changer la vie future des malades : « Six mois de perdus peuvent signifier la perte définitive de la marche pour un enfant, alors qu’un traitement peut repousser cette échéance, voir la faire disparaître si un nouveau plus efficace apparaît ».

En parallèle des difficultés rencontrées habituellement par les malades et leurs proche, la crise sanitaire du Covid-19 n’a fait qu’aggraver la situation, notamment du fait des reports de rendez-vous et des moins bonnes conditions d’accès aux services hospitaliers. « Or, si l’association VML peut offrir soutien et accompagnement aux familles bouleversées par l’apparition d’une de ces maladies génétiques rares, elle ne le peut qu’à partir du diagnostic », rappelle l’association.

Pour en savoir plus sur l’association Vaincre les Maladies Lysosomales et sur ces maladies, rendez-vous sur : www.vml-asso.org

Derniers articles

X