Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Tourisme, loisirs et handicap

Londres accessible: un véritable bouillon de culture

Londres accessible Petit Futé

Londres accessible : suivez le guide avec notre partenaire Petit Futé!

Par Petit Futé. Immense et mouvante, excentrique mais conservatrice, avant-gardiste mais ancrée dans son histoire, Londres se cabre et se refuse à toute dénomination rigide. La capitale britannique est en réinvention permanente si bien qu’on la redécouvre à chaque séjour. Et, pour ne rien gâcher, Londres est à la pointe en ce qui concerne l’accueil des handicapés. Visite de la ville de Londres accessible.

Pour rejoindre Londres mieux vaut prendre l’Eurostar et arriver directement dans le centre, à la gare internationale de Saint-Pancras. En plus, ces trains sont entièrement accessibles et proposent des espaces pour les fauteuils roulants. Un tarif spécial est aussi proposé à l’accompagnateur. Une fois arrivé, après avoir consulter la rubrique « Londres accessible » du très bon site de l’office de tourisme (voir « Infos Futées »), direction Soho et Westminster, le cœur de la capitale. Westminster est le siège du pouvoir royal et parlementaire : c’est ici que se trouvent les sites emblématiques de Parliament Square, notamment la fameuse horloge de Big Ben. C’est un monde policé et lisse, bien loin de la sulfureuse voisine Soho, éclectique et bohème, pilier de la nuit gay, paradis des théâtres et des créateurs en tout genre. Vous ne pourrez alors éviter les grands axes d’Oxford Street et Regent Street, temples du shopping et centres de l’attention londonienne. Juste au-delà de Soho commencent les quartiers nord de Londres et les quartiers cossus de Marylebone et Bloomsbury.

À une encablure, s’étend le magnifique parc de Regent’s Park, peut-être le plus beau parc de Londres. Les plus vaillants pousseront jusqu’à Primrose Hill. Ils seront récompensés par l’un des villages les plus british et encore relativement secret de Londres qui abrite maisonnettes roses, bleues ou jaunes et jolis pubs typiques. Une ambiance très différente de celle qui électrise Camden, à une centaine de mètres. Le quartier rock mythique est néanmoins peu pratique pour les fauteuils roulants. Depuis Camden, on peut emprunter le Regent’s Canal pour une belle balade qui amène soit aux péniches de Little Venice à l’ouest, soit à la vie à la fois calme et branchée d’Islington à l’est.

Si l’on opte pour les péniches occidentales, on débouche alors sur les quartiers résidentiels et chics de Notting Hill puis Kensington et Chelsea. Grands squares privés, maisons imposantes et immeubles opulents sont le lot de ce triangle d’or, siège de la grande bourgeoisie anglaise. Pour se déplacer, la plupart des stations de métro ne sont malheureusement accessibles que par escaliers. Mais, pas de panique, tous les fameux bus à impériale rouges sont accessibles, comme les célèbres taxis noirs qui disposent d’une rampe d’accès et de sièges pivotants.

East End revival !

Si, en revanche, vous optez pour l’est vers Islington, vous vous approchez des quartiers branchés du nouveau « Swinging London ». En poursuivant vers l’East End et la City, anciens quartiers laborieux du Londres ouvrier, on découvre le nouveau visage de Londres. C’est dans cet East End historiquement craignos qu’a élu domicile le Londres underground et trendy, à l’image d’une ville toujours à l’affût de nouveaux quartiers aux loyers modérés pour s’étendre. C’est véritablement ici que Londres se réinvente, qu’il s’agisse d’urbanisme, de création artistique ou de sorties nocturnes.

Cette renaissance, la rive sud de la Tamise l’a connue bien avant l’East End. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, on profite de vastes terrains vagues pour construire un grand complexe culturel, le Southbank Centre. Depuis lors, la rive sud n’a cessé d’accueillir toujours plus de projets culturels d’envergure. Ainsi, le passage au nouveau millénaire a été marqué par un renouveau architectural sans pareil avec l’apparition de la passerelle du Millenium Bridge, la construction du City Hall, la réinvention du Shakespeare Globe Theatre (accessible par une rampe sur Bankside) et surtout la transformation géniale d’une ancienne centrale électrique en musée d’art moderne : la Tate Modern. La visite de cet impressionnant musée sera sûrement l’un des temps forts de tout séjour à Londres. La Tate Modern accueille régulièrement de grandes expositions d’envergure mondiale. Cependant, le succès populaire de la Modern ne saurait faire ombre à sa vénérable aînée, la sage et secrète Tate Britain qui abrite la plus grande collection d’œuvres d’art britannique. Ces deux musées, qui sont évidemment accessibles grâce à plusieurs rampes et ascenseurs, peuvent aussi prêter des fauteuils, ont des places de parkings réservées, accueillent les chiens guides, proposent des « Touch Tours » (à réserver à l’avance) et des visites guidées en langage des signes.

Après la culture, place à la détente sur la Tamise, car il ne faut pas hésiter à prendre les bateaux touristiques qui sont équipés de rampes et d’espaces réservés pour les fauteuils. Une bonne option pour découvrir les silhouettes de tous les monuments emblématiques londoniens. A moins de préférer prendre de la hauteur grâce à la grande roue mythique, le London Eye, et ses nacelles qui peuvent aussi embarquer les fauteuils.

Bonnes tables et longues nuits en perspective…

À l’heure de se mettre à table, Londres accueille l’une des scènes culinaires les plus dynamiques d’Europe. C’est aujourd’hui le paradis des cuisines du monde. Parallèlement, la capitale a connu un renouveau culinaire par le biais de ses grands chefs mondialement renommés (Gordon Ramsay, Jamie Oliver) et de la tendance Modern British, qui prône une redécouverte de la cuisine britannique typique. Les gastropubs sont le fer de lance de cette tendance. Enfin, Londres est le centre de la cuisine bio et végétarienne qui, ici, est créative et fun.

Après le repas, Londres ne connaît pas de répit. La plus grande ville d’Europe offre des possibilités nocturnes quasiment infinies. Pour faire le tri dans la jungle du London by night, il existe un outil indispensable : le magazine Time Out. Les amateurs de théâtre consulteront le site « Official London Theatre » (www.officiallondontheatre.co.uk) et sa rubrique « access » qui publie trois fois par an la liste des salles accessibles. Les amateurs de danse classique iront au Royal Opera House, tandis que les amoureux de danse contemporaine iront au Sadler’s Wells. Enfin, pour les mélomanes, qu’ils soient plutôt musique classique ou concerts de rock, Londres est définitivement  « the place to be ». Bref, une idée de week-end toute trouvée puisque dès le 26 décembre et pendant tout le mois de janvier, c’est l’heure des célèbres soldes. Alors, à vos réservations !

INFOS FUTÉES LONDRES ACCESSIBLE

Guide pratique Londres accessible
Guide pratique Londres accessible

Y ALLER
AIR FRANCE
www.airfrance.fr
EUROSTAR
www.eurostar.com
UTILE
OFFICE DE TOURISME DE LONDRES
www.visitlondon.com

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

San Francisco accessible

Los Angeles accessible

Montréal, cité aux multiples facettes

Marseille, escale méditérranéenne

Guide la France accessible Petit futé

Guide Handivoyageurs Petit futé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *