Handicap , accédez à une information complète et actualisée en temps réel sur Handirect Magazine

AccueilAccessibilité et handicap : actualités, dossiers, outils et aidesLogement aidant aidé : Un habitat pensé pour allier proximité et intimité

Logement aidant aidé : Un habitat pensé pour allier proximité et intimité

Permettre aux aidants et aux aidés de vivre proches les uns des autres tout en préservant l’intimité et l’indépendance de chacun : c’est ce que propose Hospitality Lodge à travers le lancement de son nouveau concept d’habitat partagé.

Ecouter article

Hospitality Lodge : un projet de logement familial, humain et écologique pour permettre aux aidants et aux aidés de vivre en harmonie

Dans le cadre de notre dossier sur l’habitat inclusif et partagé, nous avons rencontré Christophe Axel, le fondateur de la conciergerie pour les proches aidants Solusphère et du cabinet CAEC (spécialisé dans la mise en place & le suivi qualité des prestations à domicile). Il s’est associé avec Jean-Yves Prodel, Designer d’espace spécialiste de l’aménagement intérieur suivant les principes de la conception universelle (JYP-conseils), et ils ont imaginé ensemble un habitat pensé du point de vue des proches aidants. Ce nouveau concept permet de concilier le logement aidant aidé avec l’intimité et l’indépendance de chacun.

Hospitality Lodge est un projet d’habitat inclusif qui s’adresse à tout type de personnes, âgées ou en situation de handicap, ou simplement en perte d’autonomie. C’est un concept qui va au-delà de l’adaptation du logement car il prend en compte l’aspect psychologique de ses occupants et des proches aidants, avec une décoration non stigmatisante. Il est associé à des services tels que l’accès à la conciergerie des aidants familiaux *Solusphere.com et le cabinet CAEC, spécialisé dans la mise en place et le suivi qualité des prestations à domicile.
Christophe Axel, porteur du projet, qui nous explique en détails de quoi il s’agit.

Quelle est l’origine de ce projet de logement aidant aidé ?

J’accompagne des familles depuis plus de 10 ans et avec mes équipes nous nous sommes aperçus que les proches aidants étaient confrontés à des choix parfois délicats, en particulier, le choix cornélien entre vie professionnelle et vie familiale.

C’est le cas des proches aidants qui accompagnent un parent âgé mais aussi, les familles d’un proche en situation de handicap, dans le cadre de son maintien à domicile.

Un autre cas de figure classique, quel accompagnement apporter à un proche lorsque la maison de ce dernier n’est plus adaptée ? L’éloignement est un autre phénomène qui a émergé lors du confinement et pris un nouvel aspect, puisque les familles ne pouvaient plus se rendre au domicile du parent dépendant. Je peux dire que le confinement a parachevé l’idée du projet Hospitality Lodge en mettant en évidence le besoin de proximité de l’aidant et du parent.

L’universalité de notre projet a pris en compte l’aspect « handicap » sociologique. C’est à dire une perte d’emploi pour un couple, avec ou sans enfants et la nécessité de retourner chez ses parents pour pouvoir rebondir sereinement.

Quelle réponse apporte votre projet ?

Je me suis demandé comment répondre aux familles aidantes et aux parents de manière différente, mais en restant dans une unité de lieux. L’idée est de construire, quand c’est possible, une dépendance dans le jardin de la maison des aidants familiaux. Celle-ci pourrait accueillir un parent sans que les générations[1] ne soient sous le même toit. Les liens sociaux et familiaux seraient maintenus tout en préservant l’intimité et l’autonomie de la personne aidée.

L’une des premières questions que nous avons à gérer est : « Si notre parent décède, qu’est-ce qu’on va faire de cette construction ? ».
J’ai donc demandé à Jean-Yves Prodel de travailler l’intérieur du lodge de façon universelle, de manière à créer un environnement adapté à tous, sans effets visuels. Au final, cela nous permet d’avoir plusieurs utilisations du même habitat. Le lodge est de plain-pied (seuil zéro) et il est aussi très ouvert sur l’extérieur car l’on peut en sortir par des baies vitrées coulissantes de tout endroit du lodge. Nous nous sommes aussi attachés à tous les petits détails qui peuvent maximiser l’autonomie. Il y a peu, nous avons rencontré une architecte (DPLG) qui nous aide sur les aspects juridiques et techniques du projet, notamment sur la basse consommation et l’utilisation optimale des fluides. Les économies d’énergies réalisées pourront potentiellement êtres réinvesties dans l’aide humaine. Pour nous, les maîtres mots de ce projet sont « liberté » et « dignité ». Notre lodge est une solution « grand angle » accessible à tous.

Un exemple de l'aménagement intérieur d'un lodge.
Un exemple de l’aménagement intérieur d’un lodge.

Un exemple de l’aménagement intérieur d’un lodge.

Quelles sont les contraintes de ce projet ?

Bien sûr, il y a des limites légales à la construction ou tout simplement physiques, en fonction de la surface du jardin familial. Parallèlement, cela demande aussi à la famille de faire le deuil de son jardin, si celui-ci n’est pas très vaste, car la surface du lodge varie entre 50 et 70 m². Le lodge se compose d’un grand séjour, d’un espace cuisine et d’une suite parentale (chambre avec salle de bains et toilettes). La domotique fait partie intégrante du lodge, à la fois pour aider l’occupant et pour le bénéfice de l’aidant. Au final, c’est un habitat en bois facile et agréable à vivre qui respecte la dignité des personnes car rien ne reflète les difficultés du quotidien. Nous avons aussi prévu l’évolution d’une maladie ou de la dépendance avec l’utilisation de matériel adapté, et pour que celui-ci, une fois utilisé, puisse se ranger dans le dressing et ne plus être visible. Ce qu’il est important de comprendre dans notre projet, c’est qu’il est d’abord vu sous l’angle du proche aidant afin que celui-ci n’ait pas la sensation de se rendre dans un lieu de vie orthopédique mais d’abord dans un lieu de vie accueillant et vivant.
Nous avons aussi prévu les cas multiples ou la construction serait impossible et envisagé des zones résidentielles de type village sous surveillance.

Que pouvez-vous nous dire en termes de financement ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, ce logement pourra en cas de disparition du parent être loué de différentes manières car le lodge est véritablement une construction indépendante à tout niveau. Pour son financement à l’achat, je peux seulement dire que nous avons une stratégie particulièrement bien étudiée pour que cet investissement ne pèse pas trop mensuellement sur les revenus de la famille. C’est un projet global, clé en main, qui reste abordable. L’estimation de prix la plus importante s’élève à 170 000 euros (Hors frais de raccordement) et nous essayons de la réduire au mieux.

À partir de quand les lodges seront-ils disponibles à la vente ?

Je pense que mi-2022 ce sera bon.

Pour en savoir plus sur les logements aidant aidé proposés par Hospitality Lodge : https://www.jyp-conseils.com/about-3

[1] Parents âgés ; adolescent en situation de handicap ; adulte en situation de handicap

X