Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Les nouvelles orientations de la deuxième conférence sur le handicap : Quels moyens pour les CMPP ?

La deuxième conférence sur le handicap s’est tenue au Centre Pompidou à Paris, le 8 juin dernier.

En présence des responsables politiques et des représentants des associations de handicapés,  un premier bilan a été établi et de nouvelles orientations ont été définies, notamment pour les enfants et adolescents en situation de handicap. 

   
DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LES JEUNES HANDICAPÉS
On retiendra particulièrement la volonté d’étendre l’intégration scolaire, l’exigence d’articuler de manière plus 
fonctionnellement les dispositifs pédagogiques et le soin, et la demande de soutien des politiques aux  associations et aux gestionnaires de structures médico-sociales pour aider la mise en place de cette politique. 
LES CMPP, STRUCTURES MODÈLES POUR L’APPLICATION DES MESURES
Les Centres Médico-Psychopédagogiques (CMPP), créés après guerre, prennent en charge les enfants et adolescents 
en difficulté dont ceux présentant des troubles psychomoteurs. Leur dispositif thérapeutique basé sur la synergie 
soin-éducation, innovant à sa création est particulièrement adapté aux besoins actuels. « Les CMPP sont tout à  fait partie prenante, tant par la nature que par conviction, de la volonté d’ouverture de l‘école à tous. Ils peuvent être un maillon précieux pour y contribuer » comme l’affirme le Dr Horowitz, Président de la fédération  des CMPP. 
Or les dispositions prises par le Ministère de l’Education nationale bouleversent les fondements de ces institutions
depuis 3 ans en supprimant ces postes issus de l’Education nationale. Pourtant les CMPP, structures de proximité, 
sont d’accès facile pour les familles. Les soins dispensés sont pris intégralement en charge par les caisses  d’assurance maladie et leur fonctionnement ambulatoire n’entrave pas la scolarisation. Mieux encore les personnels intégrés, issus de l’Education nationale (psychologues scolaires, rééducateurs, directeurs pédagogiques) sont 
une interface importante entre soin et pédagogie.  En protestation, La FDCMPP a lancé une pétition sur internet, le 18 avril 2011. Celle-ci regroupe aujourd’hui
plus de 7000 signataires dont des associations de parents d’élèves, des organisations syndicales, des associations de 
professionnels, des politiques et d’éminents spécialistes, pédopsychiatres, universitaires qui réclament le maintien 
des personnels spécialisés de l’Education nationale au sein des CMPP . 
La FDCMPP espère que les besoins des pouvoirs publics dans la mise en place des mesures établies lors de la 
deuxième conférence sur le handicap, lui permettront de trouver une oreille attentive au sein du ministère 
de l’Education nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.