Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Les États généraux du handicap dans la Loire

Pourquoi des états généraux du handicap dans le département ? Une personne en situation de handicap rencontre, dans sa vie, des obstacles concernant sa participation à la vie sociale et à l’exercice de ses droits de citoyens, voire elle a des difficultés à avoir simplement « droit de cité » ; justement parce qu’il s’agit de situations de handicap, et non pas seulement d’une nature personnelle handicapée, ces obstacles dus à l’environnement peuvent /doivent être levés. C’est à aider à la levée de quelques uns de ces obstacles que s’attachent « les États généraux du handicap ».

 

La démarche retenue s’appuie sur des initiatives locales et suppose un travail au plus près du milieu de vie des personnes en situation de handicap.
C’est pourquoi des groupes locaux des états généraux du handicap dans la Loire sont constitués en roannais, en forez, en Gier/Pélussinois, en Ondaine/Pilat, et en stéphanois.

Un groupe départemental travaille à l’élaboration d’un manifeste et un autre groupe traite de la question de la sexualité et de la grande dépendance.
Un groupe de pilotage assure la coordination et la cohérence de l’ensemble de l’opération, ainsi que les échanges entre groupes locaux.
Cette démarche concerne un (ou plusieurs, voire la totalité) des domaines de la vie suivants :

– Vie autonome et citoyenne
– Vie, santé, éthique et déontologie
– Vie affective, familiale et sexuelle
– Vie professionnelle
– Vie scolaire
– Vie artistique et culturelle / Vie sportive et loisirs
– Vie, dignité et grande dépendance

 

On travaille donc, dans chacun de ces groupes sur les questions suivantes :

– Quelle action représentative pourrions-nous (devrions-nous) engager ? Auprès de quels interlocuteurs? en nous appuyant sur quel argumentaire…?
– Quelle application de la loi de février 2005 est en jeu dans ce thème? Quelle mise en œuvre concrète et locale de cette loi est requise dans ce thème?
– Quelles initiatives existantes ici ou ailleurs mériteraient d’être connues, valorisées, développées, transférées…?
– Comment envisager d’interpeller le public, sensibiliser, informer, former? Quelles initiatives prendre pour organiser des activités mêlant les personnes en situation de handicap et les autres?

Cette démarche retenue facilite dans un premier temps la rencontre de personnes et d’associations ou organismes œuvrant dans le domaine social du handicap. Dans un deuxième temps elle fédère leurs efforts et ceux des personnes en situation de handicap pour obtenir, sur des points précisément définis, la levée de ces obstacles et pour que l’intitulé même de la loi – pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées – passe dans les faits.

Les États généraux du handicap dans la Loire sont dans la suite des Etats généraux du handicap tenus à Paris dans les locaux de l’UNESCO, sous l’impulsion de Julia Kristeva et Charles Gardou.

 

La base commune de tout le travail (dont les Pupilles de l’enseignement public 42 sont à l’initiative) est la volonté de “désinsulariser” le handicap, c’est-à-dire de le replacer dans l’ordinaire de l’existence humaine, en favorisant les rencontres, les interactions, les projets communs entre les citoyens en situation de handicap et ceux qui ne le sont pas ; à tisser du lien entre les uns et les autres.

 

Comme il s’agit de mobiliser l’ensemble de la société civile, il est nécessaire de s’appuyer sur le soutien, l’engagement de personnalités connues de tous : (du monde des arts, du sport et du spectacle ; des médias et de la communication ; des lettres et des sciences humaines et sociales ; du secteur scientifique et de la médecine ; du domaine de l’entreprise, etc.), afin que le message soit mieux diffusé et entendu par tous tout au long des mois qui précède cette journée du 2 décembre des États généraux du handicap.

Il s’agira de faire émerger des engagements à la fois concrets, constructifs et prospectifs, dans divers domaines.

 

C’est au recensement et à la publication de ces engagements et de ces mesures qu’une manifestation sera consacrée à Saint-Etienne le 2 décembre 2009. Il en sera dégagé la logique et la cohérence, afin d’en souligner les progrès et de mesurer le chemin qu’il reste encore à parcourir.

Cette manifestation prendra aussi la forme d’une journée de débats pendant laquelle différents partenaires (élus, entrepreneurs, administration, associations, etc.) auront la possibilité de dire ce qu’ils font déjà, ce qu’ils comptent faire encore concrètement, les engagements qu’ils prennent dans le domaine des responsabilités qui sont les leurs ; les débats permettront de rappeler les exigences. Cette manifestation présentera donc les résultats à un moment donné de la démarche sous diverses formes ; interventions orales, livres blancs, vidéo, visuels, etc.

Le handicap ne relève pas de traitements spéciaux, mais d’un traitement du droit commun qui donne droit de cité à chacun, donc à tous (en situation de handicap ou non). Les engagements pris relèvent donc de cette logique : permettre aux citoyens en situation de handicap de vivre sinon comme les autres, mais, en tout cas, avec les autres.

 

Comment devenir acteur des Etats généraux dans la Loire ?

Nous vous invitons donc en tant que citoyen à vous joindre à nous si la démarche des États généraux du handicap vous intéresse.
Si vous désirez participer à un groupe de travail ou avoir des renseignements complémentaires n’hésitez pas vous êtes le bien venu.

Ci-joint vous avez des informations sur :

– les États généraux du handicap
– Les évènements, forums, débats ayant eu lieu en 2008-2009
– Les infos sur le spectacle « l’enfant sans nom »
– la liste de nos partenaires associatifs pour les États généraux du handicap

Vous pouvez vous adresser à :

Trinidad Gagnaire
Coordinatrice des États généraux du handicap dans la Loire
Tél : 06 80 25 10 58
Mail : trinidad.rosa@wanadoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.