Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posted in:

Le succès de la première Journée Nationale de la Conférence des gestionnaires

Vendredi 3 décembre, à l’occasion de la Journée Internationale pour les personnes handicapées, la Conférence des gestionnaires a réuni 300 personnes lors de sa 1ère Journée Nationale. A travers leurs interventions, les organisations gestionnaires au service des personnes handicapées ont illustré leur capacité d’innovation et de proposition pour le secteur. Elles ont par ailleurs souligné que cette dynamique ne saurait être efficiente qu’avec des pouvoirs publics, eux-mêmes innovants, capables de s’affranchir d’une approche exclusivement comptable du secteur, et ouverts au partage de l’information sur les enjeux de financement et les données socio-économiques issues des enquêtes qu’ils mènent, pour pouvoir organiser un dialogue de qualité.

 

Riche d’échanges entre usagers, organisations gestionnaires et pouvoirs publics, la Journée a également été l’occasion de tirer un certain nombre d’enseignements, cinq ans après l’entrée en vigueur de la loi du 11 février 2005. Si celle-ci a permis une plus forte implication des personnes handicapées dans la construction de leurs parcours de vie, la situation actuelle met en lumière le décalage entre la réalité quotidienne vécue par les personnes handicapées et les associations qui les accompagnent, et les principes de la loi : les inégalités territoriales subsistent, l’exercice de la citoyenneté pour les personnes handicapées reste limité, les mécanismes de collaboration entre les acteurs sont complexes.

Partant de ce constat, et malgré les difficultés économiques, les fédérations et organisations gestionnaires au service des personnes handicapées, conscientes de leur responsabilité vis-à-vis des publics qu’elles accompagnent, ont mis en avant la nécessité pour les associations d’évoluer et d’innover dans leur rôle d’acteurs globaux de santé :

-S’affirmer à travers leurs missions et leurs actions comme co-constructeurs, sur les territoires, des politiques publiques en faveur des personnes handicapées.

– Innover leur gouvernance associative et être capables d’améliorer sans cesse la qualité de leur accompagnement.

– Rendre plus efficiente leur gestion en adaptant leurs services et leurs pratiques à la diversité des situations de handicap, à condition que les personnes handicapées soient correctement “reconnues” par le financement de la PCH, prestation universelle prévue par la loi de 2005 et dont la mise en œuvre reste aujourd’hui insuffisante.

Pour ce faire, les organisations gestionnaires demandent aux pouvoirs publics d’être de véritables partenaires avec lesquels les acteurs du secteur pourront s’engager dans une construction concertée des politiques publiques envers les personnes handicapées, sur la base d’une politique de transparence sur les enjeux financiers de ces politiques, et de partage des données issues des études et enquêtes conduites par les pouvoirs publics sur les établissements et services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.